28 octobre 2023
Ayari remporte la première course des Masters Racing Legends à Portimão

Depuis la troisième place sur la grille, sur une piste humide, Soheil Ayari a réalisé un pilotage impressionnant pour remporter la première course des Masters Racing Legends à l’Algarve Classic Festival. La Ligier JS21 post-82 du Français a d’abord suivi la Lotus 77 de Nick Padmore, puis a dépassé la Brabham BT49 de Werner d’Ansembourg, auteur de la pole position, avant de ravir la première place à Padmore au 3e tour. L’ancien pilote de F3000 a ensuite enchaîné les tours pour s’imposer avec 11 secondes d’avance sur d’Ansembourg, qui est remonté à la deuxième place, après avoir été rétrogradé à la quatrième place derrière la Tyrrell 011 de Ken Tyrrell.

« C’était génial, c’était génial d’être en pneus slicks sur le mouillé », a déclaré un Ayari rayonnant. « C’était donc des dérapages dans tous les sens. Des problèmes de freinage, des roues bloquées, des problèmes de traction, des têtes-à-queue partout. Mais c’était très amusant. Dans la voiture, c’était vraiment incroyable. Pendant l’hiver, je fais des courses sur glace, et c’était exactement comme ça !

Soheil Ayari

« J’aimerais dire que c’était amusant, mais je mentirais. C’était terrifiant ! », a déclaré M. d’Ansembourg. « C’était très, très effrayant. C’était la première fois que je roulais dans ces conditions sur des pneus slicks. Je suppose que j’avais de très bons pilotes à suivre, ce qui m’a mis en confiance assez rapidement. Mais je serais heureux de ne plus jamais avoir à le faire !

Werner d’Ansembourg

Padmore a remporté une nouvelle victoire dans la catégorie pré-78 en troisième position, poursuivi par son coéquipier Marco Werner dont la Lotus 76 a trouvé le moyen de dépasser le duo Tyrrell 011 de Ken Tyrrell et Jamie Constable, l’Américain l’emportant finalement avec six secondes d’avance, malgré un demi-vrille en début de course qui l’a fait rétrograder en sixième position. Derrière Warren Briggs dans la McLaren M29, David Shaw a remporté une troisième place très disputée dans la classe pré-78, sa Williams FW06 devançant de peu la Hesketh 308C de Max Werner et la Williams FW05 de Yutaka Toriba qui se sont toutes deux relayées à la troisième place de la classe.

« C’était effrayant », a déclaré Padmore. « C’était trop glissant. Oui, j’ai mené pendant un moment, mais je n’ai pas pu m’accrocher. Je n’avais aucune adhérence et je n’ai pas pu attendre le drapeau à damier. J’étais tellement sur le côté, j’avais du sous-virage et tout le reste. Je n’avais aucune adhérence ! Je me suis quand même bien amusé.

Nick Padmore

« C’était un moment un peu frustrant », a déclaré Tyrrell à propos de sa petite erreur. « Parce que j’avais l’impression que si je restais avec ces gars-là, au fur et à mesure que la piste se dessinait, je pourrais peut-être continuer à progresser. Nous avons fait un tête-à-queue, nous avons pris la mauvaise vitesse, nous nous sommes embourbés, puis nous avons pris la bonne vitesse. À ce moment-là, Constable était passé et il m’a fallu plusieurs tours pour le dépasser. Et puis tout le monde s’est mis à l’écart. Mais c’est amusant. C’est un circuit fantastique ».

Ken Padmore

« C’est une belle voiture », a déclaré Werner à propos de ses débuts avec la Lotus 76, « mais ce n’est vraiment pas une voiture pour les trois premiers normalement. Je suis donc satisfait de ma quatrième place. C’était un peu difficile pour moi parce que j’avais des pneus slicks neufs. Je n’avais que des pneus neufs. Et dans ces conditions humides, ils n’ont pas encore le niveau d’adhérence nécessaire pour commencer. Avec des pneus usagés, cela aurait été mieux. Plus tard dans la course, les quatre premiers virages étaient presque secs, et c’est là que les pneus se sont révélés efficaces – j’avais donc besoin de plus de virages comme ceux-là, avec plus de séchage. Mais c’est comme ça. Je suis content. C’est agréable d’être de retour après une longue période.

Marco Werner

« C’était une belle course dans le sens où elle a vraiment absorbé votre concentration », a déclaré Shaw. « C’était tellement glissant. Et quand vous regardez la piste, elle semble presque sèche, mais il y a si peu d’adhérence. Et j’ai fait un tête-à-queue dans le virage 15 au 2e tour. Après ça, à chaque tour, c’était tellement… Et j’ai encore failli perdre le contrôle. Mais je suis vraiment heureux d’être sorti et d’avoir terminé une course, alors que j’ai été absent pendant environ 15 mois. Et je n’ai fait que deux courses avec cette Williams… Mais je suis en pleine forme maintenant, et j’ai hâte de reprendre la compétition !

David Shaw

C’est par un samedi matin humide, mais avec un soleil naissant, que les Masters Racing Legends ont commencé leur dernière manche de la saison avec leur première course de la journée. L’importante section italienne du paddock n’en a pas profité, puisque Marco Fumagalli manquait à l’appel, sa Theodore TR1 ayant connu des problèmes aux essais, tandis que la March 761 de Marco Coppini s’est arrêtée lors de son tour de chauffe et a dû être ramenée dans la pitlane. Partant de sa première pole position en carrière, Werner d’Ansembourg a pris la tête au volant de sa Brabham BT49, suivi par son collègue Nick Padmore au volant de la Lotus 77 et 19 autres F1 de 3 litres.

Padmore prend l’initiative dès le premier tour, suivi par la Ligier JS21 de Soheil Ayari et la Tyrrell 011 de Ken Tyrrell, tandis que sur la piste humide, d’Ansembourg se montre prudent en quatrième position. La Lotus 76 de Marco Werner était la suivante, suivie par la 011 de Jamie Constable. David Shaw a placé sa Williams FW06 en septième position au classement général et en troisième position dans la classe pré-78, derrière Padmore et Werner. La Williams FW07B de Mark Hazell et la McLaren M29 de Warren Briggs suivent en huitième et neuvième position, tandis que Max Smith-Hilliard entre dans le top 10 au volant de sa Fittipaldi F5A.

Après deux tours, Padmore, Ayari et Tyrrell se sont détachés de d’Ansembourg, qui est maintenant harcelé par Constable pour la quatrième place, la Tyrrell ayant dépassé la Lotus 76 de Werner. Plus loin derrière, Smith-Hilliard était sur une bonne lancée et avait dépassé Hazell et Briggs, le premier ayant fait un tête-à-queue et rétrogradant à la 18e place, juste devant le leader de la classe pré-72, le Surtees TS9B d’Ewen Sergison.

En tête, Ayari commence à mettre la pression sur Padmore, et au troisième tour, le Français est dépassé. Pendant ce temps, un bref faux pas de Tyrrell permet à d’Ansembourg et Constable de se hisser aux troisième et quatrième rangs. En huitième position, Yutaka Toriba était un autre homme en charge, sa Williams FW05 s’étant frayé un chemin devant David Shaw pour la troisième place dans la classe pré-78.

Immédiatement, Ayari a commencé à imprimer un rythme effréné, se détachant de Padmore à une vitesse de deux secondes par tour, l’ancien pilote de F3000 menant la Lotus 77 de quatre ticks au 4e tour. D’Ansembourg est désormais troisième, à six secondes du Français, tandis que les deux Tyrrell à livrée Denim se disputent la quatrième place. Marco Werner s’est maintenu à la sixième place, tandis que Briggs est revenu devant Toriba à la septième place. Derrière eux, l’autre Werner – Max dans la 308C Hesketh – est maintenant en neuvième position (et quatrième dans la classe pré-78) dans une bataille à rebondissements dans le peloton de tête, l’Allemand menant Shaw et trois Arrows en ligne derrière, Nick Pink dans l’ex-Neil Glover Arrows A5, Patrick d’Aubreby dans l’Arrows A4 et Valerio Leone dans l’Arrows A6, alors que Smith-Hilliard abandonne la poursuite pour se rendre aux stands.

Au 6ème tour, Ayari est toujours en tête, mais c’est d’Ansembourg qui se charge de la poursuite, le Belge ayant rattrapé et dépassé Padmore pour la deuxième place. Constable et Tyrrell se disputent toujours la quatrième place, devant Marco Werner et Briggs, tandis que Shaw a repris le dessus dans la lutte titanesque pour la troisième place dans la classe pré-78, la Williams FW06 dépassant la FW05 de Toriba et la Hesketh de Max Werner.

Il reste dix minutes à courir et Ayari semble être une valeur sûre pour la victoire, menant d’Ansembourg avec sept secondes d’avance. Padmore semblait également être un leader de la catégorie pré-78 sans problème, à dix secondes du leader, tandis que Tyrrell avait finalement trouvé un moyen de dépasser Constable, avec Marco Werner qui le suivait en cinquième position.

S’amusant vraiment, Ayari a réalisé le meilleur tour de la course au 9ème tour, le Français bouclant le circuit de Portimão en 1.54.213 pour porter son avance à 12 secondes. Plus loin, Marco Werner avait dépassé Tyrrell pour la quatrième place au classement général, battant ainsi le tour le plus rapide de la course réalisé par Ayari, mais Padmore était à huit secondes de la troisième place. La cinquième place de Tyrrell est toujours menacée par Constable, mais derrière eux, un grand écart s’est creusé avec Briggs en septième position, qui à son tour a mené la bataille pour la troisième place dans la catégorie pré-78, toujours dirigée par Shaw, mais avec Max Werner, Toriba et maintenant aussi Geoffroy Rivet dans la Trojan T103 qui poussent tous le Britannique à défendre sa place sur le podium.

Après 13 tours très divertissants, Ayari a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur, à 11 secondes de d’Ansembourg, avec Padmore et Marco Werner en troisième et quatrième position, les deux pilotes occupant les deux premières places de la catégorie pré-78. Tyrrell a décroché la dernière place du podium post-78 devant Constable, Briggs n’étant qu’un lointain septième. Shaw a conservé la troisième place dans la catégorie pré-78, poursuivi par Max Werner, Toriba et Rivet, la Williams de Hazell étant 12e devant Pink, d’Aubreby, Leone, Marco Bianchini dans l’ex-Jason Wright Shadow DN8, Ewen Sergison dans la Surtees victorieuse dans la catégorie pré-72, la Lotus 81 de Luciano Biamino et l’Ensign N175 de Guillaume Roman terminant à l’arrière.