20 avril 2024
Paul Ricard 2024 | MRL (F1) Rapport de la course 1

Cantillon s’impose en tête de la première course des Masters Racing Legends au Paul Ricard

 

Mike Cantillon a réalisé une course exceptionnelle au volant de sa Williams FW07C pour s’imposer depuis la pole position dans la première course des Masters Racing Legends, devant les tribunes combles du Grand Prix de France Historique. L’Irlandais n’a jamais été inquiété et il a battu de sept secondes le duo belligérant composé de la Brabham BT49 de Werner d’Ansembourg et de la Tyrrell 011 de Ken Tyrrell. Dans une bataille qui se poursuit tour après tour, le jeune Belge finit par prendre le dessus sur le champion en titre.

« Tout d’abord, c’est un événement extraordinaire. C’est incroyable de se retrouver devant 30 000 personnes, c’est incroyable ce que les organisateurs ont fait », a déclaré M. Cantillon. « C’était très animé au départ, Oli était juste derrière moi et j’ai cru qu’il allait m’avoir dans la première chicane. Ces voitures pré-78 sont très rapides. Mais j’ai juste essayé de creuser un peu d’écart à chaque tour pour respirer un peu, en espérant qu’elles commencent à se battre et à se ralentir un peu. Maintenant, j’ai vraiment hâte de regarder la course plus tard !

« C’était exaltant », a déclaré d’Ansembourg Jr, qui n’a fait ses débuts dans la catégorie que la saison dernière. « Je n’avais jamais vraiment participé à une course roue contre roue avec ces voitures, et c’était quelque chose d’autre ! Je veux dire que c’est vraiment, vraiment fascinant d’avoir fait cette course. Je suis aux anges.

« C’était bien au-delà de mes attentes lorsque je suis arrivé ici », a déclaré Tyrrell. « Je savais qu’il y aurait beaucoup de pilotes rapides. Je ne connaissais pas ce circuit, mais tout s’est très, très bien passé, avec une belle bataille avec Werner. J’ai pris beaucoup de plaisir.

Christophe d’Ansembourg a pris la quatrième place avec sa Williams FW07C, après avoir lutté toute la course contre la Tyrrell 012 de Martin Stretton. Stretton a pris de l’avance vers la fin, mais sa Tyrrell a trébuché dans la finale, et il a rétrogradé à la neuvième place du classement général, ce qui a permis à la Tyrrell 011 de Jamie Constable de remporter la victoire dans la catégorie Lauda post-82, en cinquième position. La McLaren MP4/1 de Steve Hartley s’est classée sixième devant le vainqueur de la classe Fittipaldi avant 78, OIi Webb, dont la Hesketh 308 a d’abord osé s’élancer à la deuxième place du classement général. Depuis l’arrière, la Ligier JS21 du héros local Soheil Ayari a fait des miracles pour se hisser à la dixième place du classement général et prendre la troisième place dans la catégorie post-82.

« J’ai essayé de dépasser Mike pour prendre la tête dès le premier tour, cela aurait été vraiment génial », a déclaré Webb. « Mais je savais qu’à la fin je ne pourrais pas suivre ces gars-là. Dans les trois ou quatre derniers tours, j’ai commencé à économiser la voiture.

Une poignée de voitures se disputaient les places restantes sur le podium dans la catégorie pré-78, mais lorsque la Boro Ensign N175 de Guillaume Roman et la Shadow DN8 d’Ewen Sergison ont abandonné, les deux Lec CRP1 de Peter Williams et Ron Maydon se sont imposés pour monter sur le podium.

« C’était bien, mais j’ai besoin de m’allonger maintenant », a déclaré Williams. « C’est une bonne piste qui demande beaucoup d’apprentissage. J’essaie encore de l’apprendre ! »

« Deux Lec sur le podium ! Maydon rayonne. « Ce doit être la première fois ! »

Devant les tribunes pleines à craquer du Grand Prix de France Historique, 36 des 40 voitures initialement inscrites à l’événement ont roulé sur la grille pour leur course d’ouverture de la série Masters Racing Legends 2024. Dès que les feux se sont éteints, Mike Cantillon s’est envolé dans sa Williams FW07C, poursuivi par son collègue de la première ligne Ken Tyrrell dans la Tyrrell 011, le leader de la catégorie pré-78 Oli Webb dans la Hesketh 308, le fils et le père Werner et Christophe d’Ansembourg et leurs voitures respectives Brabham BT49 et Williams FW07C, La Tyrrell 011 de Jamie Constable et le leader de la catégorie post-82 Martin Stretton dans sa Tyrrell 012, avec le héros local Soheil Ayari partant tout au fond en 36ème position après une séance de qualification difficile dans sa Ligier JS21. Piero Lottini a poursuivi son périple au Paul Ricard lorsque sa FA1B Osella a calé sur la grille au début du tour de formation, stoppée par un problème d’injecteur d’essence.

Au moment d’aborder le complexe, Webb a repris une place à Tyrrell pour se hisser à la deuxième place du classement général, tandis que la March 701 de Bruno Ferrari – le seul concurrent de la classe Stewart – boitait à l’arrière. La Tyrrell de Matt Wrigley a également disparu du top 10, la 011 rentrant au stand pour un problème de boîte à étincelles après le premier tour. Cantillon devance désormais Webb, Tyrrell, les d’Ansembourg, fils avant père, et les leaders de la classe Lauda, Stretton et Constable, Hartley ayant repoussé d’une place son coéquipier Simon Fish dans les Arrows A4, partis à vive allure. Mais au deuxième passage, Tyrrell remonte à la deuxième place et Werner d’Ansembourg le suit pour la troisième place. Douzième au classement général, Ewen Sergison a gagné beaucoup de places pour se classer deuxième dans la classe pré-78, poursuivi par Valerio Leone, dont l’Arrows A6 était troisième dans la classe post-82, et d’autres coureurs pré-78 menés par le Boro Ensign N175 de Guillaume Roman.

Après trois tours, et bien que toujours en tête de la classe pré-78, Webb commence à perdre du terrain face aux voitures à effet de sol plus rapides, alors que Christophe d’Ansembourg et Stretton dépassent également la Hesketh. En tête, Tyrrell ne laisse pas Cantillon s’échapper et réduit son retard à 1,2 seconde, tandis que d’Ansembourg (W.) reste également au contact, à deux secondes du leader. D’Ansembourg (C.) et Stretton suivaient, à cinq et sept secondes respectivement, tandis que Webb tombait dans les griffes de Constable, Hartley et Fish. Un écart important s’est ensuite creusé avec un deuxième groupe mené par Marc Devis sur la Lotus 78, qui compte désormais 30 secondes de retard sur Cantillon. Au cinquième tour, ce dernier a effectué un tour brûlant pour ramener l’écart avec Tyrrell à trois secondes, alors que l’Américain devait surveiller d’Ansembourg (W.) dans ses rétroviseurs. Dans la classe pré-78, Sergison et Roman se disputent toujours la deuxième place, après avoir dépassé Leone et « Mr John of B » sur la Ligier JS11/15.

Passé la mi-course, Cantillon maintient son confortable écart de trois secondes, mais derrière l’Irlandais, le jeune d’Ansembourg s’est imposé face à Tyrrell, le Belge se hissant désormais à la deuxième place. Son père, toujours quatrième, était harcelé par Stretton, tandis que Constable avait pris la sixième place à Webb, qui devait maintenant faire face à Fish et Hartley. Derrière Devis, Roman a marqué Sergison de son empreinte pour se hisser à la deuxième place de la catégorie pré-78, talonné par Leone et Soheil Ayari, qui ne cesse de gagner du terrain et se hisse à une incroyable 13e place depuis sa modeste 36e place sur la grille de départ. A l’arrière, le Trojan T103 de Philippe Bonny et le March 811 d’Alejandro Chahwan ont abandonné.

A sept minutes de l’arrivée, Cantillon devance d’Ansembourg (W.) et Tyrrell de quelque sept secondes, et alors que la March 771 de Nicolas Matile s’arrête momentanément en piste pour repartir, d’Ansembourg (C.) et Stretton se disputent encore la quatrième place, avec 19 secondes de retard sur le leader. Constable était un solitaire sixième, avec Webb toujours en tête de la classe pré-78 en septième, gardant Hartley à distance, la McLaren ayant dépassé Fish dans les Arrows. Auari, quant à lui, est désormais dixième et devance Leone, Roman et ‘Mr John of B’, tandis que le Lec CRP1 de Peter Williams est en lice pour la dernière place sur le podium avant 78. Très vite, Williams s’est hissé à la deuxième place de la catégorie lorsque Roman a été vu en train de rétrograder à cause d’une roue arrière mal fixée. Cela a permis à l’autre Lec de Ron Maydon de se hisser à la troisième place de la catégorie. L’attrition s’est poursuivie lorsque Devis a abandonné à cause d’une défaillance des freins.

Alors que les dernières minutes s’égrènent, Cantillon termine le travail de manière impériale et s’impose avec 7,5 secondes d’avance sur le duo Werner d’Ansembourg et Ken Tyrrell. A l’approche du dernier tour, Stretton, leader de la catégorie post-82, semble s’être imposé dans sa lutte avec Christophe d’Ansembourg, mais la Tyrrell 012 faiblit au dernier obstacle, rendant la quatrième place à d’Ansembourg et laissant la victoire de classe à Constable. Stretton a tout de même pris la deuxième place de la catégorie, en franchissant la ligne d’arrivée en neuvième position, derrière Hartley et Webb, tandis que le valeureux Ayari, dixième au classement général, a pris la troisième place dans la catégorie des voitures de plus de 82 ans. Huitième au classement général, Oli Webb a remporté la victoire dans la catégorie pré-78 devant Peter Williams (12e) et Ron Maydon (16e), le second Lec ayant résisté à la Theodore TR1 de Marco Fumagalli pour la dernière marche du podium.