28 octobre 2023
Tyrrell remporte sa quatrième victoire en Masters Racing Legends à la fin de la saison à Portimão

La deuxième course des Masters Racing Legends s’est transformée en un sprint interrompu par une période de voiture de sécurité, et c’est le nouveau champion Ken Tyrrell qui a remporté la victoire après avoir dépassé la Tyrrell 011 similaire du leader Jamie Constable pour terminer la série dans le plus pur style des champions. Au volant de sa Brabham BT49, Werner d’Ansembourg a également brillé en se hissant à la deuxième place depuis la septième place sur la grille de départ, profitant d’un tour d’ouverture endiablé au cours duquel le jeune Belge a pris quatre voitures.

« On ne pouvait pas rêver mieux », a déclaré Tyrrell. « La compétition a été rude, Jamie a fait une sacrée course. Je ne pense pas que j’aurais pu le dépasser sans le jaune. Ensuite, il s’est laissé distancer lors de la reprise et j’ai pris l’avantage. C’était bien. Ensuite, je me suis dirigé vers le bas et j’ai essayé de rester devant Werner.

Ken Tyrrell

« Après ce matin, ça ne pouvait pas être plus difficile que ça », a déclaré d’Ansembourg. « J’ai été très satisfait de ma remontée dans la liste des joueurs. C’était génial. J’ai eu beaucoup de chance avec toutes les ouvertures qui se trouvaient devant moi. J’avais l’habitude d’hésiter dans mes dépassements, mais je me suis dit qu’il ne fallait plus hésiter. Allez-y quand vous voyez un écart et ça va payer ».

Werner d’Ansembourg

« Les quatre premiers tours ont été merveilleux », a déclaré M. Constable. « Je savais que j’allais me faire agresser dans la ligne droite. J’essayais de savoir si j’allais partir tôt ou tard. Je suis parti tôt, mais la voiture de sécurité n’était pas partie assez vite, alors j’allais m’éloigner de la voiture de sécurité. J’ai donc dû me retirer. J’étais une cible facile, mais c’était quand même une course amusante.

Jamie Constable

Pour terminer la saison en beauté, Marco Werner a remporté la catégorie pré-78 en devançant Constable après l’avertissement de mi-course, la Lotus 76 de l’Allemand terminant à la troisième place du classement général. Le champion Nick Padmore (Lotus 77) et David Shaw (Williams FW06), cinquième et sixième, l’ont rejoint sur le podium d’avant 78.

« Une course absolument parfaite sur le sec », a déclaré Werner. « Pour cette vieille dame, je ne m’attendais pas à cela, alors je suis vraiment, vraiment heureuse. C’était amusant. Je veux dire, ce n’est pas une voiture pour aller devant, normalement pas pour les cinq premiers.

Marco Werner

« J’ai été coincé avec Ayari et c’est tout », a déclaré Padmore. « Il est lent en ligne droite, mais méga sur les freins. Mais deuxième, nous le prendrons ».

Nick Padmore

« J’avais la grille inversée en pole », a déclaré Shaw. « J’espérais donc mener au moins un tour, mais j’ai fait une erreur. J’ai serré à gauche, dans le virage 13, et les deux Tyrrell m’ont dépassé, puis tout le monde est passé en trombe. Bref, j’ai essayé de me mettre dans le bon sens, puis la voiture de sécurité… J’ai repris la course après la voiture de sécurité, j’ai fait deux bons tours, je me suis mis dans le sillon et la course était finie ! La plupart du temps, lorsque je termine une course, je ne suis pas prêt à repartir, mais aujourd’hui, j’aurais pu faire 10 tours de plus. C’est un très bon circuit.

David Shaw

En septième position, Mark Hazell (Williams FW07B) a devancé l’Arrows A6 de Valerio Leone et l’Arrows A4 de Patrick d’Aubreby, tandis qu’Ewen Sergison a réussi à faire entrer sa Surtees TS9B, victorieuse dans la catégorie pré-72, dans le top 10 du classement général. Le vainqueur de la course 1, Soheil Ayari, était également dans le coup, sa Ligier JS21 se hissant parmi les cinq premiers avant de s’effondrer vers la fin de la course.

Le programme de l’Algarve Classic Festival ayant pris du retard en raison de quelques retards antérieurs, les Masters Racing Legends se sont empressés de se mettre sur la grille de départ pour leur deuxième course de la journée – et leur dernière de la saison. Il s’agira d’un sprint de 20 minutes afin de permettre au programme de se terminer avant le couvre-feu du circuit de Portimão. 20 voitures sur les 23 initialement engagées ont pris le départ, avec une grille inversée pour les huit premiers de la course du matin. David Shaw a donc pris la tête avec la Williams FW06, suivi par Warren Briggs dans la McLaren M29, les Tyrrell 011 de Jamie Constable et Ken Tyrrell, les Lotus de Marco Werner et Nick Padmore, Werner d’Ansembourg dans la Brabham BT49 et le vainqueur de la première course Soheil Ayari dans la Ligier JS21.

Mais très vite, le classement est bouleversé dès le premier tour, les deux Tyrrells menant d’Ansembourg qui a vraiment le mors aux dents, prenant quatre places en un seul tour. Shaw est quatrième devant Marco Werner, Briggs et Padmore, Ayari étant toujours huitième. La Hesketh 308C de Max Werner est neuvième, devant la Williams FW07B de Mark Hazell, Valerio Leone dans l’Arrows A6, Yutaka Toriba dans la Williams FW05 et Patrick d’Aubreby dans l’Arrows A4. Ewen Sergison, quant à lui, a hissé son Surtees TS9B pré-72 à la 14ème place du classement général devant l’Ensign N175 de Guillaume Roman et le Shadow DN8 de Marco Bianchini.

Après trois tours de course, Constable continue de mener Tyrrell et d’Ansembourg, tandis que Werner (Marco), Ayari et Padmore ont trouvé le moyen de dépasser Shaw, qui doit maintenant se défendre contre Hazell et son rival de classe Werner (Max). Plus loin, Briggs semblait hors jeu, sa McLaren rentrant aux stands, tout comme la Trojan T103 de Geoffroy Rivet dans le premier tour, la Trojan s’étant blessée au nez contre la Williams de Toriba. Peu après, la voiture de sécurité est sortie, Bianchini ayant trouvé un bac à graviers dans le virage 2. Cela a permis à Briggs de repartir avec une boîte à étincelles neuve et de rattraper le crocodile de la voiture de sécurité, mais au 6e tour, toujours derrière la voiture de sécurité, le Kiwi a dû abandonner la M29.

Il restait quatre minutes lorsque le drapeau vert a été agité, et ce fut un sprint jusqu’au drapeau à damier. Au redémarrage, Tyrrell prend le dessus sur Constable pour prendre la tête, d’Ansembourg suivant l’Américain jusqu’à la deuxième place à la fin du premier tour. Marco Werner se jette sur le tour suivant pour rétrograder Constable à la quatrième place, avec Ayari à sa poursuite, mais Constable parvient à s’accrocher jusqu’au 11e tour, ses pneus étant désormais bien réchauffés. Puis la Ligier du Français a soudainement disparu, le vainqueur de la course du matin abandonnant la cinquième place.

En tête, Tyrrell a réalisé le tour le plus rapide de la course pour mettre neuf dixièmes entre lui et son poursuivant belge, et dans le dernier tour, il a ajouté trois dixièmes supplémentaires pour remporter sa quatrième victoire de la saison, s’emparant ainsi du championnat avec style. Troisième au classement général, Marco Werner a remporté la classe pré-78, Padmore et Shaw complétant ce podium particulier en suivant Constable aux cinquième et sixième places. Hazell et Leone sont les suivants, devant d’Aubreby, tandis que Sergison se distingue en entrant dans le top 10 au volant de sa voiture pré-72.