30 septembre 2023
Werner d’Ansembourg ravit son public en remportant sa première victoire en Masters Racing Legends à Spa

Pour la deuxième fois le même jour, un autre jeune d’Ansembourg est monté sur la plus haute marche du podium pour la première fois de sa carrière historique. Werner d’Ansembourg a copié ce que son frère Antoine avait fait dans la course Masters Endurance Legends le matin, en dépassant le leader dans le premier tour et en ne regardant jamais en arrière dans les tours restants. La Brabham BT49 de d’Ansembourg a donc remporté la deuxième course des Masters Racing Legends à Spa avec une avance considérable sur la Tyrrell 011 de Ken Tyrrell et la Williams FW07C de Mike Cantillon.

« J’ai commencé la course avec des pneus neufs et j’ai eu la chance de pouvoir doubler dans le premier tour », a déclaré d’Ansembourg. « Ensuite, la course s’est déroulée dans des conditions météorologiques normales, sur un circuit que je connais bien, et j’ai donc continué à rouler. J’ai donc pris beaucoup de plaisir et je suis très heureux du résultat. Un week-end incroyable. Oui, quel week-end pour la famille.

Werner d’Ansembourg

Cantillon avait dépassé Tyrrell pour la deuxième place au 10e tour, mais la course a été interrompue lorsque, dans le même tour, Steve Hartley a chuté avec sa McLaren MP4/1 à Stavelot. Après décompte, Tyrrell est resté deuxième devant Cantillon, tandis que Simon Fish (Arrows A4) a pris une belle quatrième place devant Hartley et Nick Padmore, le vainqueur de la catégorie pré-78.

« J’avais une bonne avance sur Mike », a déclaré Tyrrell, « mais avec les voitures de queue, il m’a rattrapé. Et il est trop bon pour être juste derrière. Il est donc passé, mais je pense qu’avec le drapeau rouge, nous avons eu un petit cadeau… »

Ken Tyrrell

« C’était une belle course », a déclaré Cantillon. « J’ai vraiment apprécié cette compétition. Je me suis battu avec les autres et j’ai fait beaucoup de courses – c’est ce qui compte. Et je suis très heureux que Werner ait remporté la victoire.

Mike Cantillon

La Lotus 77 de Padmore a lutté pendant toute la course contre Matt Wrigley, le pole sitter et son rival de la catégorie pré-78, mais lorsque Wrigley a été contraint d’abandonner sa Penske PC3 à cause d’un arbre de transmission cassé, Padmore a pu repartir libre pour remporter sa deuxième victoire de classe du week-end. En neuvième position au classement général, Ewen Sergison (Surtees TS9B) a remporté sa deuxième victoire du week-end dans la catégorie pré-72.

« C’était bien, c’est juste dommage que Matt soit tombé en panne. J’ai vraiment apprécié », a déclaré Padmore. « Je l’ai vu fumer pendant quatre ou cinq tours. Je me suis dit que d’une minute à l’autre, elle allait exploser. Mais c’est énorme, nous avons peut-être gagné le championnat maintenant. C’est génial. Allez-y ! »

Nick Padmore

Pour la dernière course Masters du week-end des Spa Six Hours, les voitures Masters Racing Legends ont pris le départ dans des conditions ensoleillées qui se comparaient favorablement à la façon dont la journée avait commencé. La Penske PC3 de Matt Wrigley est partie de la pole position, mais Werner d’Ansembourg a rapidement imité l’action de son frère Antoine dans la course précédente des Masters Endurance Legends pour prendre la tête dans la ligne droite de Kemmel. Au début du deuxième tour, la Brabham BT49 de d’Ansembourg devance la Penske de Wrigley, Ken Tyrrell sur la Tyrrell 011 et Nick Padmore, le rival de Wrigley avant 78, sur la Lotus 77. Mike Cantillon, vainqueur le vendredi, est cinquième sur la Williams FW07C, suivi de Warren Briggs (McLaren M29), Mark Hazell (Williams FW07B), Simon Fish (Arrows A4) et Patrick d’Aubreby sur une autre A4, tandis que Steve Hartley hisse sa McLaren MP4/1 à la dixième place.

En utilisant sa connaissance intime du circuit, l’autre jeune d’Ansembourg a créé un écart de pas moins de 4,5 secondes en deux tours, tandis que Tyrrell passait Wrigley pour la deuxième place et que Cantillon volait la quatrième place à Padmore. Mais au tour suivant, Tyrrell a réduit son retard à 3,9 secondes, alors que l’ordre dans les cinq premiers est resté statique. Plus loin, Hartley s’est hissé à la huitième place en dépassant d’Aubreby et Hazell, tandis que Fish a rétrogradé Briggs à la septième place. Mais Max Werner a dû s’arrêter, sa Hesketh 308C s’étant arrêtée sur un problème de moteur alors qu’elle était en position de sécurité en haut du Raidillon.

Au quatrième tour, d’Ansembourg a fait un nouveau tour d’anthologie, laissant Tyrrell à six secondes, tandis que Cantillon prenait la troisième place, laissant Wrigley et Padmore se disputer seuls la classe pré-78. Un Fish combatif était proche, cependant, et s’est bientôt joint à la bataille pour la quatrième place au classement général. Son coéquipier Hartley, quant à lui, a dépassé Briggs qui doit maintenant se préoccuper de Hazell et de d’Aubreby.

En maintenant un rythme effréné sur son circuit national, d’Ansembourg a laissé Tyrrell avec un désavantage de 8,6 secondes après cinq tours – et Cantillon ne s’est pas rapproché des leaders non plus. Deux secondes derrière l’Irlandais, Wrigley et Padmore étaient toujours nez à nez, la Penske se défendant courageusement contre la Lotus, mais un tour plus tard, le pilote Simon Fish a fait passer son Arrows A4 en quatrième position après avoir dépassé les machines pré-78 en guerre. Quelques instants plus tard, l’arbre de transmission de Wrigley s’est brisé… et Hazell a également été éliminé en raison d’un problème de boîte de vitesses.

Au huitième tour, d’Ansembourg semble en sécurité avec 13 secondes d’avance sur Tyrrell, mais la deuxième place de Tyrrell est tout sauf sûre – une charge tardive de Cantillon a vu la Williams se rapprocher de la boîte de vitesses de la Tyrrell 011. Neuf secondes plus tard, Fish et Hartley se disputaient la quatrième place, tandis que Padmore essayait de garder son nez propre pour ramener une précieuse victoire de la classe pré-78 en sixième position.

Alors que d’Ansembourg offre une nouvelle victoire à la famille, Cantillon passe Tyrrell pour la deuxième place au 10ème tour, mais la course est interrompue par un drapeau rouge car Steve Hartley a chuté avec sa McLaren MP4/1 à Stavelot. Cela signifiait que le résultat était pris en compte à partir du dernier tour terminé, ce qui permettait à Tyrrell de reprendre la deuxième place et à Hartley de rester en cinquième position. Briggs, d’Aubreby, le vainqueur de la classe pré-72 Ewen Sergison (Surtees TS9B) et l’Ensign N179 de Paul Tattersall complètent les dix premiers.