Autódromo Internacional Algarve, Portugal

ALGARVE CLASSIC FESTIVAL
29 – 31 Octobre 2021

Werner, Padmore, Minshaw et Macedo Silva remportent la victoire en Algarve

Le soleil a peut-être manqué lors de notre clôture de saison européenne dans le sud du Portugal, mais l’Algarve Classic Festival n’a certainement pas manqué d’ambiance et de camaraderie à l’ancienne. Dans des conditions souvent difficiles, les équipes et les pilotes se sont entraidés du mieux qu’ils ont pu, avec de nombreux visages heureux sur le podium. Marco Werner et Nick Padmore ont tous deux remporté trois victoires, tandis que Jon Minshaw et le héros local Pedro Macedo Silva ont remporté une victoire chacun.

RAPPORTS DE COURSE

Masters Endurance Legends – Course 1
Werner/Padmore triomphent dans la première course des Masters Endurance Legends à Portimão

Marco Werner et Nick Padmore ont remporté la première course Masters Endurance Legends de l’Algarve Classic Festival, qui s’est déroulée sous la pluie. Leur Lola-Lotus B12/80 a rapidement pris la tête de la course grâce à un premier relais tonitruant de Werner. Revenu en deuxième position en raison de l’arrêt au stand plus long imposé par le statut de pilote d’élite de la paire, Padmore a dû se battre avec la Riley & Scott-Oldsmobile MkIIIC de Xavier Micheron, le Français ayant brillé dans la première partie de la course en se hissant jusqu’à la deuxième place.

« Le départ était important », a déclaré Werner à propos de ses efforts pour prendre le large. « Nous savions que nous devions contrer notre pénalité pour les arrêts aux stands. Mais la voiture fonctionnait parfaitement, alors nous voilà ! »

« Marco a pris une bonne avance », a déclaré Padmore. « Et je n’ai pas fini d’apprendre avec cette voiture. Mais Britec a fait un travail formidable sur la voiture, c’est aussi simple que cela !

La victoire surprise de Micheron sur la piste glissante n’a cependant pas eu lieu, car le Riley & Scott a fait un tête-à-queue en tentant de franchir plusieurs obstacles en une seule fois. Cela a permis à Padmore de remporter une victoire confortable derrière la voiture de sécurité qui a été appelée en fin de course après que Jamie Constable ait perdu le contrôle de sa Pescarolo-Judd 01. Après son tête-à-queue, Micheron a reculé entre Constable et la Lola-Aston Martin DBR1-2 de Christophe d’Ansembourg, mais il s’est battu pour reprendre la deuxième place à Constable, dont le tête-à-queue a permis à d’Ansembourg de s’emparer de la dernière place sur le podium.

« J’ai doublé trois voitures de queue », a expliqué M. Micheron. « Il y avait tellement d’embruns que je ne voyais rien et que j’ai raté mon point de freinage… »

« Je suis très heureux », a déclaré M. d’Ansembourg. « La pluie est assez délicate avec cette voiture, comme je l’ai constaté à Spa, mais nous avons changé les réglages et tout s’est bien passé ici. J’ai été vraiment surpris par la vitesse de Xavier sous la pluie ! Je me suis bien battu avec Jamie, mais il est parti en tête-à-queue – il s’agissait de ne pas faire d’erreur, et c’est moi qui n’en ai pas fait.

Keith Frieser s’est contenté de la quatrième place avec sa Zytek 09S, suivi par la MG Lola-AER EX257 de Mike Newton, la Ligier-Nissan JSP3-15 de Craig Davies et Ron Maydon, vainqueur de la catégorie P3, et Richard Meins, l’Aston Martin DBR9 de ce dernier remportant la victoire dans la catégorie GT devant Jason Wright sur la Ferrari 458 GT3.

« Je n’ai couru qu’à Brands avec cette voiture cette année », a déclaré Meins. « Mais je connais le circuit, j’ai couru ici en LMP3 avec United Autosports il y a quelques années, même si vous ne pouvez pas comparer cette voiture avec une LMP3 – j’aime cet endroit, c’est très technique, très physique.

Sur une piste de l’Algarve très humide, le peloton s’est mis en route après un départ sous voiture de sécurité deux tours après le début de la course. Immédiatement, la Pescarolo-Judd 01 de Constable s’échappe, mais derrière lui, Xavier Micheron gagne deux places sur sa Riley & Scott-Oldsmobile MkIIIC pour devancer la Lola-Aston Martin DBR1-2 de Christophe d’Ansembourg, tandis que Keith Frieser rétrograde à la quatrième place sur la Zytek 09S. Cinquième, Marco Werner avait déjà gagné six places, après avoir démarré la Lola-Lotus B12/80 depuis la 11e place, suite à sa mésaventure en qualification.

Craig Davies se hisse à la sixième place sur la Ligier-Nissan JSP3-15 et James Hagan à la septième sur l’ORECA-GM FLM09, au détriment de l’ORECA-Nissan 03 de Mark Higson. Mike Newton a rétrogradé à la neuvième place au volant de la MG Lola-AER EX257, tandis que Richard Meins, au volant de l’Aston Martin DBR9, a pris la tête de la catégorie GT devant la Ferrari 458 GT3 de Jason Wright.

Au cinquième tour, Werner a rétrogradé Constable, puis d’Ansembourg et enfin Micheron pour prendre la tête avec 0,8 seconde d’avance sur le Français. Les quatre premiers sont toujours séparés par moins de quatre secondes, mais Frieser a été distancé par le groupe de tête de 17 secondes. En fait, Hagan et Davies, qui avaient changé de place, poursuivaient le Canadien avec acharnement. En tête, les petites marges ont commencé à s’évaporer rapidement, Werner se détachant de Micheron avec quatre secondes d’avance, d’Ansembourg étant suivi d’un autre tick et Constable de deux secondes de plus derrière le Belge.

A l’ouverture de la fenêtre des stands, Werner devance Micheron de près de sept secondes, d’Ansembourg de neuf et Constable de 12. Dans la catégorie GT, Meins possède une avance de huit secondes sur Wright. Au 8e tour, la Pesca de Constable est la première à s’arrêter, tandis que Werner et Micheron continuent d’enchaîner les 1,57 tour sur une piste encore très humide, même si la pluie s’est calmée. La fois suivante, Werner a abaissé la marque à 1,55, reprenant deux secondes de plus à Micheron, sachant qu’il était contraint d’effectuer un arrêt obligatoire plus long avant que le copilote Nick Padmore ne soit envoyé en piste.

Au 9ème tour, d’Ansembourg est le prochain des leaders à passer au stand, suivi par Newton, Higson, Meins et Wright. Au 10ème tour, alors que Werner continue pour un tour supplémentaire, Micheron, Frieser, Davies (qui cède sa place à Ron Maydon), Hagan (qui cède sa place à Chris Atkinson) et Mike Furness dans la Courage-Judd LC75 sont dans le coup.

Au 12e tour, lorsque la fumée des arrêts aux stands s’est dissipée, Micheron devance Padmore de six secondes, suivi par Constable et d’Ansembourg qui se disputent la troisième place trois secondes plus loin. Frieser est seul cinquième, à 40 secondes du leader, tandis que Newton s’empare de la sixième place devant Maydon. Meins s’est hissé à la huitième place en tant que voiture GT de tête, tandis que Furness est neuvième et que Wright devance Atkinson et Higson à la dixième place.

Avec l’arrivée d’une nouvelle bruine, les chronos remontent, mais pour l’instant Micheron reste aux commandes, égalant les temps de Padmore tout en augmentant son avance sur les deux voitures Gulf en troisième et quatrième position. Mais au 15ème tour, le Français perd son avance pour laisser passer Padmore qui se glisse entre Constable et d’Ansembourg. Plus loin derrière, Furness a fait un tête-à-queue et a rétrogradé en dernière position.

Padmore, désormais aux commandes, remporte le classement général et la victoire en catégorie P2 pour lui et Marco Werner, tandis que Micheron se bat pour reprendre la deuxième place à Constable. Pire encore pour ce dernier, Constable a fait un tête-à-queue avec sa Pescarolo au début du 17e tour et a bloqué la piste, laissant la course se terminer sous la voiture de sécurité. D’Ansembourg s’est éloigné de Constable dans les derniers tours, mais il hérite maintenant de la troisième place devant Frieser, Newton, Maydon et Richard Meins dans la voiture GT gagnante. Higson, Atkinson et Wright complètent le top 10.

Masters Endurance Legends – Course 2
Werner/Padmore doublent les Masters Endurance Legends à Portimão

Marco Werner et Nick Padmore ont remporté les deux courses Masters Endurance Legends de l’Algarve Classic Festival. Surmontant leur pénalité pour arrêt au stand pour les pilotes d’élite malgré un défi féroce de Xavier Micheron dans la Riley & Scott-Oldsmobile MkIIIC, Werner a remis à Padmore une Lola-Lotus B12/80 qui était toujours en tête lorsqu’elle est revenue sur la piste après son arrêt obligatoire. Le travail de Padmore a été facilité lorsque le Français a malheureusement perdu sa deuxième place en faisant un tête-à-queue.

« Oui, c’était serré avec Xavier », a déclaré Werner en attendant de recevoir les trophées des vainqueurs. « Au début, il n’y avait que 1,9 seconde, et nous craignions qu’il ne nous rattrape avec sa vitesse en ligne droite. Mais il est parti en tête-à-queue. C’est dommage, cela aurait été bien qu’il monte sur le podium avec nous.

« Quel formidable coéquipier, il a fait tout le travail et m’a donné la tête », a déclaré un Padmore ravi. « Et quelle voiture fantastique. J’étais encore en train d’apprendre, c’est complètement différent de tout ce que j’ai pu conduire. Je veux apprendre correctement lors d’un test privé… »

La disparition de Micheron a permis à la Lola-Aston Martin DBR1-2 de Christophe d’Ansembourg et à la Zytek 09S de Keith Frieser de prendre les deuxième et troisième places, les deux se disputant les positions après les arrêts aux stands avant que le Belge ne se libère pour mener le Canadien à la maison avec dix secondes, bien qu’à une minute et trois secondes de la voiture victorieuse de Werner/Padmore.

« J’ai eu du mal parce que mes pneus pluie étaient déjà vieux », a déclaré d’Ansembourg. « Avec les arrêts aux stands, j’ai perdu une place par rapport à Keith, et j’ai donc dû le doubler à nouveau. Et puis Xavier est sorti, ce qui m’a bien sûr aidé.

« C’était très, très glissant », a déclaré Frieser. « Je n’ai pas beaucoup d’expérience sous la pluie avec cette voiture, mais j’ai poussé très fort. J’ai eu d’excellents tours d’entrée et de sortie pour l’arrêt au stand, j’ai donc passé Christophe, mais je n’ai pas pu le retenir. La survie était le mot d’ordre aujourd’hui.

Venu de l’arrière, Jamie Constable s’est contenté de la quatrième place avec sa Pescarolo-Judd 01, devant Mike Newton sur la MG Lola-AER EX257, et le duo Craig Davies/Ron Maydon sur la Ligier-Nissan JSP3-15. Septième au classement général, Jason Wright a remporté la victoire en catégorie GT au volant de sa Ferrari 458 GT3.

« C’était une bonne course, je me suis vraiment amusé », a déclaré Wright. « La voiture était très agréable à conduire. C’est juste dommage que [class rival] Richard [Meins] ait été mis KO, j’aurais aimé me battre contre lui ».

Sur une piste encore mouillée par les averses du matin, un départ sous safety-car était le choix le plus sûr, et le peloton a donc reçu le drapeau vert après deux tours exploratoires sur un Autodromo do Algarve qui restait décidément humide malgré l’arrivée du soleil pour le reste de la journée. En partant dans l’ordre d’arrivée de la course 1, Marco Werner s’est envolé en tête, sa Lola-Lotus B12/80 se détachant de la Riley & Scott-Oldsmobile MkIIIC de Xavier Micheron de trois secondes et de la Lola-Aston Martin DBR1-2 de Christophe d’Ansembourg de six secondes. La Zytek 09S de Frieser et la MG Lola-AER EX257 de Mike Newton sont restées en place, mais la Pescarolo-Judd 01 de Jamie Constable, en sixième position, s’est frayé un chemin à travers le peloton depuis sa modeste position de départ, la Pesca ayant connu une sortie de route la veille.

Derrière, la Ligier-Nissan JSP3-15 de Davies et l’Aston Martin DBR9 de Meins ont eu un contact mineur, provoquant l’abandon de la voiture GT1. La Ferrari 458 GT3 de Jason Wright a pris la tête de la classe GT, en huitième position au classement général, toujours devant Mike Furness sur la Courage-Judd LC75 et Chris Atkinson sur l’ORECA-GM FLM09.

Au cinquième tour, l’avance de Werner sur Micheron est passée à huit secondes, tandis que d’Ansembourg accuse un retard supplémentaire de huit ticks. Frieser suit de près le Belge, tandis que Constable s’est emparé de la cinquième place à Newton, mais reste à 30 secondes du leader. A l’arrière, l’ORECA-Nissan 03 de Mark Higson a dépassé Atkinson pour entrer dans le top 10.

A l’approche de la fenêtre des stands, Werner continue à prendre de l’avance, menant Micheron de dix secondes au 6ème tour. D’Ansembourg et Frieser suivaient à 22 et 25 secondes respectivement, tandis que Constable avait encore 13 secondes à rattraper. Pendant ce temps, Davies avait dépassé Newton pour la sixième place, mais cela s’est avéré de courte durée, puisqu’il a fait un tête-à-queue et s’est retrouvé en huitième position, prenant sa place derrière Wright dans la voiture de tête de la catégorie GT.

Deux tours plus tard, aucune des voitures n’était encore rentrée pour les arrêts obligatoires, Werner utilisant son temps de piste pour laisser Micheron à 14 secondes au 8ème tour. Constable est alors le premier à clignoter, alors que Werner, Micheron et d’Ansembourg poursuivent leur route pour un nouveau tour, l’Allemand ayant désormais 17 secondes d’avance sur son rival français. Tout en signalant des problèmes de freins, Higson était présent, tout comme Frieser, Newton, Wright et Atkinson, ce dernier cédant sa place à James Hagan. Micheron arrive au 10ème tour, suivi par Davies qui va échanger sa place avec Ron Maydon. Au 11e tour, Werner saisit la dernière opportunité, tout comme d’Ansembourg et Meins.

Lorsque la poussière est retombée, il s’est avéré que Werner en avait fait assez pour annuler la pénalité pour arrêt au stand de sa voiture, laissant son coéquipier Padmore avec une avance de 1,5 seconde sur Micheron. Frieser, cependant, avait devancé d’Ansembourg aux arrêts, et menait le Belge d’une seconde. Constable n’est que cinquième, à plus d’une minute du leader, Newton sixième, Wright septième et Maydon huitième. Furness et Meins complètent le top 10.

Un tour lent de Micheron, peut-être causé par une erreur, a rendu le travail de Padmore beaucoup plus facile, le Britannique ayant soudainement neuf secondes d’avance sur le Français, tandis qu’avec moins de dix minutes au compteur, Frieser continuait à tenir d’Ansembourg à distance. Au 14e tour, le Belge a dépassé le Canadien pour reprendre la troisième place avant de s’éloigner de la Zytek.

Désormais plus familier avec la voiture, Padmore prend une avance inattaquable, aidé par la sortie de route de Micheron au virage 9, qui laisse d’Ansembourg et Frieser aux deuxième et troisième places. En fin de compte, Padmore a remporté le drapeau à damier avec plus d’une minute d’avance sur d’Ansembourg, et Frieser avec dix secondes de retard. Constable s’est contenté de la quatrième place devant Newton, qui a pris la deuxième place dans la classe P2, Maydon étant sixième (et vainqueur de la classe P3) et Wright, dans la voiture GT gagnante, septième. Furness, Hagan et Meins complètent le top 10.

Masters Gentlemen Drivers & Pre66 Touring Cars
Minshaw remporte la victoire à Portimão pour les Masters Gentlemen Drivers

John Minshaw a pratiquement mené de bout en bout une course Masters Gentlemen Drivers qui a été interrompue après 78 minutes sur 90, alors que l’Autodromo do Algarve était plongé dans l’obscurité. Depuis la deuxième place sur la grille, la Jaguar E-type de Minshaw a pris l’initiative dès le départ, et avait bien plus d’une minute d’avance lorsque Lee Mowle a passé le relais à Phil Keen dans la E-type en pole position. Keen a réduit l’avance de Minshaw à moins d’une minute, mais n’aurait pas pu rattraper son ancien coéquipier même si la course avait duré 90 minutes.

« C’était bien, je vais prendre ça », a déclaré Minshaw à propos du fait d’avoir mené du début à la fin. « C’était un travail difficile. À un moment donné, la piste était inondée. C’était très, très humide. Vous avez peur que Phil me rattrape ? Je sais que c’est une superstar, mais même lui n’a pas pu gagner une minute ».

« Jon conduisait très bien », a déclaré Keen. « Lee a fait du bon travail et s’est amélioré tout au long du week-end, et Classic Team Lotus a également fait du bon travail en préparant la voiture. C’était amusant !

« C’est exactement cela », a déclaré Mowle.

En remportant la classe C2, Mark Holme et Jeremy Welch ont obtenu une étonnante troisième place au classement général dans leur Austin Healey 3000. Holme a disputé le premier relais à Billy Bellinger dans la Morgan Plus 4 Supersport rivale de Simon Orebi Gann, qui a terminé à la sixième place. Revenus à la quatrième place au classement général après un retard aux arrêts, Andrew Haddon et Andy Wolfe ont tout de même remporté les honneurs de la classe CLP dans leur Lotus Elan, tandis qu’Andrew Smith et Richard Hywel Evans ont pris la cinquième place dans leur AC Cobra, Smith s’étant classé deuxième derrière Minshaw pendant la première moitié de la course avant d’être dépassé par Haddon.

« C’était plutôt bon pour une Healey, n’est-ce pas ? », a déclaré Welch, tandis que Holme avait apprécié son combat avec Bellinger pendant le premier relais. « Oui, c’était bien. Nous sommes bien partis, puis nous nous sommes tous les deux retrouvés coincés derrière la Jaguar [of Lee Mowle], et nous nous sommes quittés sur un chassé-croisé avant qu’il ne s’échappe en dépassant les voitures de queue. »

« Nous avons eu un arrêt au stand plus long », a déclaré Wolfe, « j’ai donc dû rattraper mon retard. Ils n’ont pas voulu nous laisser repartir sans avoir réparé les feux, alors l’équipe a dû chercher le fusible cassé !

Niklas et Lukas Halusa dans la Ferrari 250 GT ‘Breadvan’ et la TVR Griffith de John Spiers/Nigel Greensall ont suivi, tandis que l’Elan de Simon Evans/James Littlejohn a pris la deuxième place en CLP et s’est hissée à la neuvième place du classement général. Maurizio Bianco est dixième sur sa Type E, devant l’Elan CLP de Graham Wilson/David Pittard, troisième, tandis que Chris Clarkson et David Smithies terminent 13e au classement général et prennent la troisième place en C2. Le duo local João Carnas/Francisco da Carneiro a remporté les honneurs de la classe C1 au volant de sa Porsche 911, tandis que Louis Zurstrassen/Guillaume Peeters s’est imposé dans la classe A au volant de sa Lotus XI.

Pendant ce temps, Geoff et Alan Letts ont triomphé dans la course simultanée de 60 minutes des Masters Pre-66 Touring Cars, leur Lotus Cortina devançant largement la Mini de Rick Carlino.

Avec un retard d’une demi-heure, le peloton a finalement reçu le drapeau vert pour ce qui allait maintenant être une course dans la nuit. Dès le premier tour, l’ordre se rétablit rapidement, les pilotes les plus rapides du premier relais se frayant un chemin vers le haut du peloton. Cela signifie que Minshaw mène la Type E, devant Andrew Smith sur la Cobra, Mark Martin sur la Cobra Daytona Coupé et Andrew Haddon sur l’Elan, alors que la Type E de Lee Mowle, qui a signé la pole position, est rétrogradée à la cinquième place. Mark Holme était sixième dans l’Austin Healey 3000, suivi de près par son rival de la classe C2, Billy Bellinger. John Spiers était huitième, devant Niklas Halusa dans la « Breadvan » et Simon Evans dans une autre Elan.

Lors du tour suivant, Haddon, dans la meilleure voiture de la classe CLP, s’est hissé à la troisième place, au détriment de son ancien coéquipier Martin, alors que le reste du peloton de 31 voitures s’installait pour les 90 minutes de course sur le mouillé. Dans la classe A, Guy Peeters sur la Lotus XV a pris l’initiative en terminant 12e au classement général, tandis que dans la classe C1, Karl-Günter Diederichs sur la Porsche 904 GTS était toujours en tête, après être parti de la pole position de la classe. Geoff Letts a mené de main de maître la course simultanée des Masters Pre-66 Touring Car, sa Cortina étant désormais 16e au classement général.

En tête, Minshaw a creusé un écart de cinq secondes sur Smith qui, à son tour, est poursuivi par Haddon. Martin suivait trois secondes plus tard, et Mowle sept secondes plus tard. Pendant ce temps, Bellinger avait dépassé Holme pour prendre la sixième place au classement général et la tête de la classe C2, tandis que Spiers, Evans et Halusa (N.) menaient toujours la E-type de Maurizio Bianco à la onzième place au classement général. Rapidement, Martin rentre au stand avec sa Shelby Cobra Daytona Coupé, cédant la quatrième et la cinquième place à Bellinger et Holme qui ont tous deux dépassé Mowle. Plus loin, Peter Thompson a fait entrer sa Cobra dans le top 10.

20 minutes plus tard, l’avance de Minshaw est passée à 14 secondes. Haddon continue de harceler Smith pour la deuxième place, mais il est sous la menace d’un drapeau noir pour avoir omis d’allumer ses phares. A une demi-minute, Bellinger et Holme mettent à profit l’agilité de leurs C2 tandis que Mowle est dans le no man’s land devant Spiers, Halusa (un autre coureur sans feux), Thompson et Guy Peeters dans la Lotus de classe A de tête. Mark Martin, qui était brièvement revenu à la dixième place après son arrêt imprévu, est rapidement rentré pour la deuxième fois et a abandonné avec un refroidisseur d’huile cassé. Quelques instants plus tard, Peeters était lui aussi victime d’une panne de batterie, laissant la dixième place à Nathan Dod sur la TVR Griffith. Pendant ce temps, il n’y a pas eu de changement en C1, Diederichs étant toujours en tête, tout comme Geoff Letts dans la course des voitures de tourisme.

A l’approche de la demi-heure de jeu, l’avance de Minshaw s’est creusée pour atteindre 27 secondes, tandis que Haddon a toujours Smith à ses trousses. Bellinger (quatrième) et Holme (cinquième), toujours en tête, sont séparés par cinq secondes, avec respectivement 45 et 50 secondes de retard sur le leader. Mowle, sixième, a maintenant plus d’une minute de retard, tandis que Spiers et Halusa sont distancés de près de deux minutes. En neuvième position, Thompson est le premier à être doublé. Plus loin, Geoff Letts est arrivé avec la Cortina – la fenêtre des stands des Masters Pre-66 Touring Car est désormais ouverte – et a rejoint la course sans céder la tête des voitures de tourisme à la Mini de Rick Carlino. Dans le même temps, la Ginetta G4R de Ron Maydon s’est arrêtée de manière imprévue pour rejoindre la 16e place au classement général.

A l’approche de la fenêtre des stands, le pilote solo Minshaw devance Haddon (qui va être remplacé par Andy Wolfe) de 26 secondes, le premier ayant perdu un peu de terrain, tandis que Smith va bientôt passer le relais à Richard Hywel Evans. En C2, le balancier pourrait bien s’inverser, Bellinger cédant la place à Simon Orebi Gann tandis que Jeremy Welch prendrait le siège de Holme. Lee Mowle était sur le point de céder sa place à son atout Phil Keen, tandis qu’en huitième position, Nigel Greensall attendait de prendre le relais de Spiers. Plus loin, la Type E de Bianco entre dans le top 10 au détriment de la Griffith de Nathan Dod.

Simon Evans, 14e au classement général, est le premier à passer au stand pour céder sa place à James Littlejohn, bientôt suivi par la Porsche de Diederichs, leader de la catégorie C1, qui cède le volant à Thomas Henkel. Halusa (N.) et Spiers ont suivi, changeant de place avec Halusa (L.) et Greensall respectivement, tandis que les suivants étaient Haddon, Bellinger, Nathan Dod (cédant sa place à Peter Dod) et Peter Thompson (cédant sa place à Charles Allison). Mowle et Bianco arrivent ensuite, mais Minshaw, Smith et Holme attendent la dernière occasion, au 18e tour. Entre-temps, Tom Harris a retiré son type E de la circulation à partir de la 21e année, déclarant qu’il avait eu beaucoup de plaisir, mais qu’il en avait assez.

Après tous les arrêts, Minshaw était toujours en tête de la course, avec une minute et dix secondes d’avance sur Hywel Evans, et 1,19 sur Welch. En quatrième position, Phil Keen réalisait des chronos miraculeux et s’apprêtait à dépasser Hywel Evans et Welch. Orebi Gann est cinquième devant Wolfe qui réalise des temps plus rapides, Lukas Halusa est septième et poursuivi par Greensall. L’Elan Haddon/Wolfe a perdu du temps lors des arrêts, car son absence de feux était due à un fusible cassé, que l’équipe a dû trouver et remplacer avant que la voiture ne soit autorisée à reprendre la piste.

Bianco est neuvième, mais Littlejohn est un autre homme en vol, son Elan venant de dépasser Allison pour la dixième place au classement général. En 12ème position, l’Austin Healey 3000 de Chris Clarkson/David Smithies était troisième en C2, tandis que derrière Haddon et Littlejohn, l’Elan de Chris Atkinson/Steve Jones s’était hissée à la troisième place de la classe CLP, Jones étant désormais au volant. La voiture de tourisme de tête est en 14ème position et toujours pédalée par un Letts – maintenant c’est Alan qui est au volant. A l’arrière, la voiture de tête C1 a cassé son allumage, Henkel offrant la tête de la classe au duo local João Carnas/Francisco Sa Carneiro dans la Porsche 911.

A une demi-heure de la fin, la question est de savoir si Minshaw sera en mesure de stopper l’arrivée de son ancien coéquipier, qui occupe désormais la deuxième place et rattrape le leader de quatre secondes au tour, mais avec un retard d’une minute et 16 secondes. Welch occupait une étonnante troisième place au classement général dans la voiture C2 de tête, tandis que Hywel Evans, quatrième, était rattrapé par Wolfe, remonté à la cinquième place au détriment d’Orebi Gann. Le rythme des leaders est tel que toutes les voitures ont été rattrapées par la Morgan. En septième position, Halusa (L.) s’envole également, la ‘Breadvan’ se rapprochant rapidement d’Orebi Gann tout en s’éloignant de Greensall en huitième position. Dans l’intervalle, Littlejohn a pris la neuvième place à Bianco.

C’est également à la première heure que la course Masters Pre-66 Touring Car a été lancée, la Cortina des Letts l’emportant sur la Mini de Rick Carlino. Au même moment, Henkel repartait, l’allumage de la 904 étant apparemment réparé, mais avec un tour de retard sur la 911 portugaise. Mais il est vite reparti, avec un problème de boîte de vitesses. Au milieu du peloton, David Pittard, qui a repris l’Elan de Graham Wilson, a dépassé Steve Jones pour la troisième place du CLP.

Au 26e tour, alors qu’il reste 18 minutes à courir, Keen franchit la barrière d’une minute en défaveur de Minshaw, tandis que Welch – lui-même à 45 secondes de Keen – conserve une minute d’avance sur Wolfe, qui vient de dépasser Hywel Evans pour la quatrième place. Orebi Gann était sur le point d’être usurpé par Halusa tandis que Greensall avait trouvé un peu plus de rythme pour se rapprocher des deux, avec huit ticks de retard supplémentaires. Littlejohn et Bianco continuent de compléter le top 10, mais Pittard, 11e, cherche à effacer les 18 secondes qui le séparent de l’Italien.

A douze minutes de la fin de la course, le drapeau rouge est sorti pour mettre fin à la course, la visibilité étant devenue un problème trop important. Cela signifie que Minshaw a remporté la course des feux au drapeau, devant Mowle/Keen, le duo Holme/Welch, vainqueur de la classe C2, et le duo Haddon/Wolfe, vainqueur de la classe CLP. Smith/Hywel Evans ont pris la cinquième place devant Halusa/Halusa et Spiers/Greensall, le Breadvan et le Griffith ayant dépassé le Bellinger/Orebi Gann Morgan au dernier moment. Evans/Littlejohn et Bianco complètent le top 10.

Masters Racing Legends for 66/85 F1 Cars – Course 1
Padmore renoue avec la gloire lors de la première course des Masters Historic Formula One à Portimão

L’ancien champion Masters Historic Formula One Nick Padmore a renoué avec la gloire en vainquant la pluie et ses adversaires lors de la première course Masters Historic Formula One à l’Algarve Classic Festival. Au volant de sa Lotus 92 de classe 82, Padmore a pris la tête de la course après six tours et n’a jamais regardé en arrière. Il s’agit de la première victoire de Padmore dans la série depuis plus de deux ans.

J’ai entendu mon père dire « Les lignes de karting, les lignes de karting » », raconte Padmore, heureux. « Ce n’est pas un mauvais entraîneur, n’est-ce pas ? C’était tellement glissant. J’ai eu une énorme vibration à partir du troisième tour et j’allais rentrer, mais je me suis dit que si la roue partait, elle partait… »

Premier des voitures à effet de sol, Jamie Constable (Tyrrell 011) est parvenu à devancer la Lotus 81 de Marco Werner pour prendre la deuxième place en toute fin de course, tandis que Max Smith-Hilliard, quatrième au classement général, a dépassé un groupe de voitures plus récentes pour remporter une victoire dominante dans la catégorie pré-soixante-huit au volant de sa Shadow DN5.

« C’est toujours une bonne chose, c’est comme une carte maîtresse », a déclaré M. Constable à propos de sa victoire sur un professionnel. « Nous avons trouvé les bons réglages pour la voiture et j’ai adoré la conduire sur le mouillé.

« Je ne suis pas très heureux », a déclaré Werner, dépité. « C’est le temps que j’ai normalement. Mais nous avions un jeu de pneus différent après avoir détruit notre train de pneus pluie lors des qualifications d’hier. J’ai donc dû utiliser un vieux train de pneus, vieux de trois ans, et je n’avais aucune adhérence… »

« J’ai essayé de m’accrocher aux plus rapides aussi longtemps que possible », a déclaré Smith-Hilliard, qui a laissé derrière lui de nombreuses voitures de l’après-78. « Eh bien, oui, je pense qu’ils allaient plus vite, mais en tournant ! Il valait mieux être la tortue aujourd’hui… »

Dixième au classement général, Marc Devis (Surtees TS16) a survécu à quelques tête-à-queue pour prendre la deuxième place dans la catégorie pré-78, le Belge repassant devant son rival Niklas Halusa. L’Autrichien faisait ses débuts dans la série au volant de la McLaren M23, précédemment pilotée par son frère Lukas.

« Lent », c’est ainsi que Devis a résumé la course. « C’était très humide, très glissant, et il était particulièrement difficile de trouver de l’adhérence dans les virages lents. J’ai fait quelques tête-à-queue, mais je me suis battu pour passer Halusa. C’était amusant, cependant, je me sens comme le dernier homme debout… »

Sur un Autodromo do Algarve très humide, la course s’est déroulée derrière la voiture de sécurité pendant deux tours pour permettre aux concurrents de se familiariser avec les conditions. Au drapeau vert, au début du troisième tour, Werner s’est propulsé en tête devant Constable, d’Ansembourg, Brooks et Kubota, mais Padmore s’est rapidement retrouvé en troisième position derrière Constable, tandis que Brooks a devancé d’Ansembourg, avec Max Smith-Hilliard dans la Shadow DN5, leader de la catégorie pré-78, à la poursuite du Belge. La Williams FW08 de Mark Hazell a été le premier abandon de la course.

Au quatrième tour, Padmore s’est emparé de la deuxième place pour créer un duo JPS Lotus 1-2. Constable a tenu la troisième place devant la Lotus 91 de Brooks, d’Ansembourg dans la première des Williams FW07C, Kubota dans la seconde 91, tandis qu’à l’arrière Mike Cantillon arrivait rapidement dans sa FW07C – cependant, il a reçu une pénalité de temps de 10 secondes pour avoir dépassé sous la voiture de sécurité, ce qui a rendu son défi encore plus difficile qu’il ne l’était.

Sur sa lancée, Padmore dépasse Werner pour prendre la tête au 5e tour, tandis que Constable garde vaillamment le contact avec les deux Lotus de tête. De même, Smith-Hilliard est en pleine forme, sa Shadow se hissant à la quatrième place devant Kubota, d’Ansembourg, Brooks, Warren Briggs sur la McLaren M29 et Cantillon. Aux portes du top 10, Marc Devis, au volant de la Surtees TS16, s’est battu pour la deuxième place dans la catégorie pré-78 avec le débutant Niklas Halusa, au volant de la McLaren M23 de son frère Lukas, qui a remporté le titre de la catégorie.

Le huitième tour est terminé et, à moins de cinq minutes de l’arrivée, rien ne peut arrêter Padmore, sa Lotus 92 de la classe Lauda menant Werner de huit secondes. En fait, l’Allemand est obligé de faire attention à ses rétroviseurs car Constable s’est rapproché à une seconde près. Avec 23 secondes de retard, Smith-Hilliard conserve une confortable avance dans la catégorie, tandis que Kubota, d’Ansembourg et Brooks se disputent la cinquième place. Briggs, Cantillon et Devis sont restés en bas du top 10, devant Halusa, l’Ensign N179 de Paul Tattersall et Richard Hope dans la glorieuse Alfa Romeo 182.

Padmore a contrôlé la course vers la fin, remportant sa première victoire au classement général des Masters Historic Formula One depuis 2019, tandis que Constable a devancé Werner pour la deuxième place. Smith-Hilliard a remporté une victoire convaincante dans la catégorie pré-78, devançant Kubota, Brooks – qui a dépassé d’Ansembourg en fin de course – et Briggs. Devis a tenu tête à Halusa pour la deuxième place dans la classe pré-78.

Masters Racing Legends for 66/85 F1 Cars - Course 2
Werner se hisse au sommet lors de la deuxième course du Masters Historic Formula One à Portimão

Marco Werner a repoussé les attaques de son coéquipier Nick Padmore et de la Williams FW07C de Christophe d’Ansembourg pour remporter la deuxième course Masters Historic Formula One à l’Algarve Classic Festival. La Lotus 81 de Werner a pris la tête au 3e tour, dépassant le leader Steve Brooks dont la Lotus 91 a été percutée par la Tyrrell 011 de Jamie Constable quelques instants plus tard. Heureusement, les deux conducteurs s’en sortent.

« Deux tours de plus et il m’aurait rattrapé », a déclaré Werner à propos de d’Ansembourg qui s’est rapproché à la fin de la course. « Il était très rapide dans la ligne droite, donc je suis content du résultat.

La voiture de sécurité est restée dehors pendant quatre tours pour permettre aux commissaires de récupérer les deux voitures, et au nouveau départ, Padmore a d’abord mis Werner sous pression avant que d’Ansembourg ne se mette en évidence pour dépasser la Lotus 92 de Padmore, victorieuse de la classe après 82, et réduire l’écart avec Werner. L’Allemand a cependant tenu bon pour remporter la victoire, menant un groupe de cinq voitures à travers la ligne d’arrivée, qui comprenait également la Lotus 91 de Katsu Kubota et la FW07C de Mike Cantillon.

« J’ai raté une vitesse à l’arrière », a déclaré Padmore à propos du moment où il a perdu la deuxième place au profit du Belge, « mais il était plus rapide de toute façon ».

« C’est l’une de mes meilleures », a déclaré un d’Ansembourg très heureux. « La voiture allait très bien, et après le restart, j’ai donné tout ce que j’avais. J’ai pris le tour le plus rapide et j’en suis très heureux.

Marc Devis a mené une course solide pour remporter la victoire dans la catégorie pré-78 au volant de sa Surtees TS16. Le Belge a devancé la McLaren M29 de Warren Briggs pour la sixième place au classement général à la fin de la course. Huitième au classement général, Niklas Halusa a décroché un podium avant 78 pour ses débuts en Masters Historic Formula One au volant de la McLaren M23, devançant la Williams FW08 de Mark Hazell et l’Ensign N179 de Paul Tattersall.

« C’était bien ! », a déclaré Devis, ravi. « Je suis vraiment, vraiment satisfait – une course incroyable.

« Mon premier week-end dans la voiture et ma première fois ici », a déclaré Halusa à propos de son expérience de pilote de Formule 1. « J’ai mal au cou, je ne m’attendais vraiment pas à ça… »

Richard Hope a réalisé un week-end de course encourageant au volant de son Alfa Romeo 182, tandis que la Hesketh 308E de Michel Baudoin, 12e au classement général, a pris la troisième place dans la classe pré-78.

Après un long retard dans l’une des courses précédentes, les Masters Historic Formula One ont tout de même eu lieu le dimanche après-midi de l’Algarve Classic Festival. Rapidement, on aperçoit quatre JPS Lotus en tête de peloton, Brooks de Kubota, Werner et Padmore, suivies de la Williams FW07C de Christophe d’Ansembourg et de la Tyrrell 011 de Jamie Constable. Mike Cantillon s’est hissé à la septième place dans la seconde FW07C, après avoir rétrogradé Warren Briggs dans la McLaren M29. Mark Devis dans la TS16 Surtees d’avant 78 et Mark Hazell dans la Williams FW08 d’après 82 complètent le top 10.

Au tour suivant, les deux Lotus allemandes dépassent Kubota pour les deuxième et troisième places, tandis que Brooks s’accroche à son avance – mais pour combien de temps ? Au début du troisième tour, Werner s’empare de la tête, mais très vite, la voiture de sécurité sort, la Lotus 91 de Brooks et la Tyrrell 011 de Constable manquant toutes deux à l’appel, suite à un contact à l’arrière du circuit, Constable perdant le contrôle au freinage de l’épingle à cheveux. En conséquence, la voiture a été projetée sur les trottoirs, Brooks en étant la victime innocente. Les deux étaient bien, mais très loin de la course.

Alors que les autres voitures se regroupent derrière la voiture de sécurité, Werner mène Padmore, d’Ansembourg, Kubota, Cantillon, Briggs, Hazell, Devis, Niklas Halusa dans la McLaren M23 et Paul Tattersall dans l’Ensign N179. En dehors du top 10, la Hesketh 308E de Michel Baudoin devance Richard Hope dans l’Alfa Romeo 182 à moteur Alfa.

Comme il a fallu pas moins de quatre tours pour dégager les deux voitures accidentées, il ne restait plus que sept minutes de course. Dès le redémarrage, la Lotus 81 de Werner est soumise à une énorme pression de la part de son coéquipier Padmore dans la plus récente Lotus 92 post-82, d’Ansembourg surveillant de près la troisième place, devant Kubota, Cantillon et Briggs.

Au 10e tour, cependant, ses pneus étant à nouveau en pleine chauffe, Werner s’éloigne pour devancer Padmore de sept dixièmes, tandis que d’Ansembourg, Kubota et Cantillon guettent la moindre erreur de la part des leaders. Dix secondes plus tard, Briggs a pris la tête d’un deuxième groupe composé de Hazell, Devis, le leader de la catégorie avant 78, et Niklas Halusa, le rival du Belge dans cette catégorie. Tattersall était un neuvième solitaire tandis que Hope avait dépassé Baudoin pour la dixième place.

Au 11ème tour, Werner a pris deux secondes d’avance tandis que Padmore subit la pression de d’Ansembourg, Kubota et Cantillon, ses trois poursuivants toujours dans le même ordre. Plus loin, Devis et Halusa ont tous deux dépassé Hazell après que le pilote Williams ait trébuché.

Dans l’avant-dernier tour, d’Ansembourg saisit sa chance et se hisse à la deuxième place en réalisant le tour le plus rapide de la course, réduisant ainsi l’écart avec Werner à neuf dixièmes. Mais rien ne change dans le dernier tour, Werner s’imposant devant d’Ansembourg, Padmore, Kubota et Cantillon. Devis a devancé Briggs pour la sixième place, tout en remportant les honneurs de la classe pré-78 devant Halusa et Baudoin, plus loin derrière. Hazell et Tattersall complètent le top 10, tandis que Richard Hope termine son week-end complet avec l’Alfa Romeo 182 en 11e position.

Masters Sports Car Legends
Macedo Silva remporte la course Masters Historic Sports Car à Portimão

Pedro Macedo Silva (Lola T70 Mk3) a survécu à deux pénalités de temps pour battre la Lola T212 d’Andy Willis et remporter la course d’une heure de l’Algarve Classic Festival. Les deux hommes ont hérité d’une lutte pour la tête lorsque la Lola T70 Mk3B de Steve Brooks, leader de longue date, est soudainement tombée en panne vers la fin de la course. Ayant déjà écopé d’une pénalité de dix secondes pour infraction à la procédure de départ, Macedo Silva a dû faire preuve d’une grande vivacité pour annuler une pénalité de cinq secondes pour dépassement des limites de la piste. Le héros local a tout de même gagné 1,3 seconde.

« C’était la pagaille totale », a déclaré Macedo Silva en constatant que les cigarettes qu’il avait apportées dans sa poche générale étaient complètement trempées. « J’ai essayé de maintenir la voiture sur la piste tout le temps, elle était partout. Et je n’avais pas d’essuie-glaces, je les ai perdus très tôt dans la course. Mais c’est formidable qu’une Mk3 non-B ait à nouveau remporté une course de Masters Historic Sports Car au lieu d’une Mk3B !

« Je ne connaissais pas vraiment ma position », a déclaré un Willis confus. « J’ai donc fait mon propre travail à chaque tour de piste, en veillant à ce que les choses soient bien rangées.

Après sa victoire à Jérez avec Martin O’Connell, Steve Brooks semblait prêt à réaliser une série de victoires Masters Historic Sports Car sur la péninsule ibérique en s’élançant vers une victoire en solitaire sur l’Autodromo do Algarve, mais il a été contrarié lorsque sa Lola a été vue en train de rentrer aux stands alors qu’il ne restait plus que cinq minutes à jouer.

John Emberson a pris la troisième place dans son Chevron B19, tandis que John Spiers et Nigel Greensall ont remporté la victoire dans la classe Hulme pré-66, avec une belle quatrième place au classement général. En cinquième position, Chris Lillingston-Price a remporté la victoire dans la classe Bonnier devant la Chevron B8 similaire d’Andrew et Mark Owen, tandis que John Sheldon a pris la sixième place en route vers une nouvelle victoire dans la classe Siffert.

« C’était mouillé », a déclaré Emberson. « J’ai fait une course un peu solitaire, mais c’est bien de la terminer en troisième position, parce que je suis sorti deux fois ! En fait, j’étais content d’être seul car la visibilité était très mauvaise. J’étais tout mouillé dans la voiture, avec de l’eau qui arrivait de tous les côtés. Mais c’était une belle course, et j’adore ce circuit.

« Nous en sommes très satisfaits », a déclaré Mme Greensall. « Nous avons survécu ! John a fait un excellent relais, je pense qu’il a eu les pires conditions météorologiques.

« Je suis complètement trempé, l’eau arrive par le bas », a déclaré Spiers. « Après le départ, c’était tellement humide et il y avait tellement d’eau stagnante… »

L’heure d’été ayant pris fin la nuit précédente, le peloton s’est élancé bien après l’aube, mais derrière la voiture de sécurité, une nouvelle averse ayant mis fin à tout espoir de conditions sèches. Après trois tours sous caution, la Lola T70 Mk3B de Brooks s’est immédiatement détachée de la T70 Mk3 non-B de Macedo Silva, suivie de la McLaren M1B de John Spiers, leader de la classe Hulme. Très vite, Andy Willis a pris la troisième place au volant de la Lola T212. Les Chevron B19 de John Emberson et Mathias Devis suivent, tandis que Charles Allison et Andrew Owen se disputent la tête de la classe Bonnier dans leurs B8. Michael Gans, au volant de la Lola T290, est déjà rentré au stand pour des problèmes de batterie.

Après son échappée initiale, Brooks n’a pas pu se défaire davantage de Macedo Silva, l’écart se stabilisant à 1,8 seconde, Willis se rapprochant de tous les deux. Plus loin, Devis s’est éloigné derrière la B19 de Rolf Sigrist et les deux B8, tandis que Spiers s’est rapproché de la B16 de John Sheldon, de Chris Lillingston-Price dans la troisième B8, du rival de classe de Spiers, Chris Jolly, dans la Cooper Monaco T61M et de Gaby von Oppenheim dans l’Alpine A210 unique en son genre.

20 minutes après le début de la course, Macedo Silva s’est rapproché mais s’est vu infliger une pénalité de dix secondes pour infraction aux procédures de départ de la course. Willis se retrouve ainsi instantanément deuxième, à neuf secondes de Brooks, dont l’avance est devenue beaucoup plus sereine. Emberson était seul quatrième devant Allison et Owen, Sigrist et Devis se disputant la septième place.

Brooks ayant pris son élan, un nouveau tour le plus rapide de la course a porté son avance à près de dix secondes, mais la deuxième place de Willis sur les écrans de chronométrage officiels (et la troisième sur la route) était menacée par Macedo Silva qui a surpassé l’effort de Brooks pour se rapprocher à nouveau du leader.

La fenêtre des stands étant maintenant en vue, Brooks a réalisé un nouveau tour rapide de la course pour devancer Willis de dix secondes et Macedo Silva de 12. Emberson avait 41 secondes de retard sur le leader, tandis qu’Allison abandonnait sa lutte avec Owen (A.) pour être le premier à s’arrêter et à passer le relais à Peter Thompson. Trop tôt, cependant, ce qui signifie que Thompson a dû effectuer un autre drivethrough dans le tour suivant, au moment où Brooks est arrivé pour son arrêt. Cela a permis à Willis de prendre la tête du classement, même si ce n’est que provisoirement. Sigrist, au volant de la B19 italienne, est le suivant, tout comme Lillingston-Price, Sheldon et Spiers, ce dernier cédant sa place à Nigel Greensall. Lors de la tournée suivante, ce fut le tour de Macedo Silva, suivi par Emberson, Owen (qui passe le relais à son fils Mark) et Von Oppenheim. Au 14ème tour, Willis et Mathias Devis (qui a changé de main avec son frère Régis) sont les derniers à rentrer, à l’exception de Chris Jolly, qui semble avoir manqué la fenêtre des stands.

« Notre propre timing n’a pas pris en compte le départ de la voiture de sécurité », a expliqué Jolly à propos de la fenêtre de ravitaillement manquée. « Nous l’avons donc raté de 30 secondes. Mais notre voiture est de toute façon impossible à conduire par ce temps, alors… »

Les arrêts aux stands s’étant bien déroulés, Brooks mène désormais Willis de 13 secondes et Macedo Silva de 20 – même si le pilote portugais est toujours deuxième sur la route, avec dix secondes de retard sur le leader. Emberson est quatrième, à 1 minute et 26 secondes, tandis que Mark Owen a pris la tête de la classe Bonnier, loin devant Chris Lillingston-Price, alors que Jolly est venu après tout pour céder la sixième place à Sigrist. Le pilote suisse était cependant sous la menace imminente de Greensall, la McLaren venant juste de dépasser Lillingston-Price pour la septième place. Derrière Steve Farthing, qui revenait dans la voiture de Jolly mais qui était pénalisé pour avoir manqué la fenêtre des stands, Sheldon, Devis (R.), Thompson et Von Oppenheim étaient les suivants, avec Gans en avant-dernière position mais qui s’amusait beaucoup en réalisant les meilleurs tours de la course, l’équipe ayant changé la batterie de la Lola.

En tête, à 15 minutes de l’arrivée, l’avantage de Brooks s’est accru d’une vingtaine de secondes, alors que Willis et Macedo Silva se disputent toujours la deuxième place. Emberson semble assez bien placé en quatrième position, mais Greensall a pris la cinquième place devant Mark Owen. Les efforts de Lillingston-Price pour remporter le Bonnier ont été mis à mal lorsqu’il s’est vu infliger une pénalité de dix secondes pour un court arrêt obligatoire, mais il se rapprochait toujours d’Owen, et au 20e tour, il a fait le travail. Sigrist, quant à lui, a subi un deuxième arrêt imprévu, laissant la huitième place à Sheldon, Régis Devis complétant le top 10. Plus loin, l’allure rapide de Gans lui a permis de rattraper l’Alpine de Von Oppenheim.

Et puis, c’est le choc, au 21e tour, Brooks rentre au stand, le moteur de sa Chevrolet toussant… La lutte se joue désormais entre Willis et Macedo Silva, 2,6 secondes séparant les deux hommes, alors que ce dernier mène sur la route. Emberson s’est hissé à la troisième place, tandis que Greensall a pris la quatrième place, avec 53 secondes de retard sur le B19 d’Emberson. Lillingston-Price a pris la tête de la classe Bonnier en cinquième position, devant Owen.

Ce n’est pas fini, car vers la fin de la course, Macedo Silva trouve un peu plus de rythme pour annuler son désavantage sur Willis et inverser leurs positions. Au 24e tour, et à moins de deux minutes de la fin, le pilote portugais prend la tête, à la fois sur la route et de manière officielle. Mais le drame est encore plus grand lorsque Macedo Silva se voit infliger une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de la piste, alors que c’est ce qui lui avait permis d’accélérer le rythme. Willis reprend donc la tête, mais avec seulement trois dixièmes d’avance !

Au baisser du drapeau à damier, Macedo Silva a encore fait le travail, s’imposant avec 1,3 seconde d’avance sur Willis, Emberson terminant loin derrière. En quatrième position, John Spiers et Nigel Greensall ont remporté la classe Hulme au volant de leur McLaren M1B, tandis que Chris Lillington-Price a remporté la cinquième place et la victoire dans la classe Bonnier. Sheldon était sixième et vainqueur de la classe Siffert, avec la Chevron B8 d’Owen/Owen septième, suivie par les B19 de Rolf Sigrist et Mathias & Régis Devis.