Donington Park, UK

MASTERS RACE WEEKEND
27 – 28 Juin 2020

Donington Drama, le début de la saison des Masters 2020 !

Le circuit de Donington Park a joué un rôle d’hôte parfait au cours de deux journées bien remplies pour lancer le calendrier des Masters 2020. Avec la participation des six grilles de Masters européens, il y a eu beaucoup d’action sur la piste et de belles batailles tout au long de la course ! Le temps est resté clément et Mike Cantillon, Gary Pearson, Shaun Lynn, Craig Davies, Jonathan Mitchell, Tom Bell, Steve Tandy et Joe Ferguson ont tous remporté une victoire !

RAPPORTS DE COURSE

Aston Martin Masters Endurance Legends - Course 1
Lynn triomphe dans la course 1 d’AMMEL

Shaun Lynn a triomphé dans la première course des Aston Martin Masters Endurance Legends de 2020 à Donington, aujourd’hui, dans une course affectée par la voiture de sécurité.

Partant de la pole position, Steve Tandy s’est élancé au volant de la Lola B12/60-Judd, tandis que Mike Newton a placé sa MG Lola EX257, victorieuse dans la catégorie Le Mans, en deuxième position lors du premier tour, devant Jack Dex (BR 01). Le coéquipier de Dex, Shaun Lynn, s’est lancé à la poursuite du deuxième châssis russe, suivi de Phil Quaife (Ferrari 430 GT2).

Alors que Tandy prend de l’avance, Dex augmente son rythme et rattrape Newton, le BR plongeant à l’intérieur à l’entrée de Redgate pour permettre au nouveau prototype de prendre l’avantage. La MG Lola de Newton commence à faiblir à l’approche de la fenêtre d’arrêt aux stands, ce qui permet à Lynn (BR 01) de le rattraper et de le dépasser pour la troisième place.

David Methley (Chevrolet Corvette) a fait un arrêt imprévu au stand au début de la course et a terminé sa course au 16ème tour dans les graviers de Redgate lorsque ses freins ont disparu. La voiture de sécurité est alors sortie, ce qui a permis à Quaife et Lynn de passer au stand sous les drapeaux, une bonne nouvelle pour Quaife qui disposait de deux minutes supplémentaires dans les stands en tant que pilote Elite solitaire. La voiture de sécurité n’a pas réussi à rattraper le leader, ce qui a permis à Lynn de gagner presque un tour sur Tandy, la marge après le premier tour de course étant de plus d’une minute. Tandy était en mission pour le reste de la course.

Tandy a enchaîné les tours rapides, Dex étant troisième et Newton quatrième, mais l’écart ne s’est jamais réduit suffisamment pour permettre à Lynn de remporter la victoire. Tandy s’est contenté de la deuxième place devant Dex et Newton, tandis que Quaife a pris la cinquième place devant Marcus Jewell (Porsche 911 GT RSR),

Les victoires de classe sont revenues à Lynn, Tandy, Newton, Quaife, Jewell/Ben Clucas et John Cockerton (Porsche 911 GT3 Cup).

La deuxième course de l’Aston Martin Masters Endurance Legends aura lieu cet après-midi à 15 h 40.

Aston Martin Masters Endurance Legends – Course 2
Tandy triomphe à Donington

Steve Tandy a rattrapé sa déception en remportant la deuxième course des Aston Martin Masters Endurance Legends à Donington cet après-midi.

La Lola B12/60-Judd de Tandy s’élance en tête et s’affirme au fur et à mesure que ses pneus et ses freins montent en température. Derrière, les deux châssis BR de Jack Dex et Shaun Lynn, construits en Russie, se sont lancés dans une course acharnée, mais Tandy était d’humeur intransigeante après avoir perdu une victoire certaine dans la première course à cause d’une intervention confuse de la voiture de sécurité.

Cette fois, Tandy n’est pas en reste. Le pilote expérimenté de voitures de sport et de GT a pris de l’avance sur Lynn, mais l’écart s’est creusé régulièrement, même si l’on tient compte du trafic que Tandy a pris au début de la course. Alors que l’écart monte à plus de 18 secondes avec Lynn, Shaun subit l’attaque de son coéquipier Dex qui trouve le moyen de le dépasser au 15e tour pour prendre la deuxième place et la tête de la catégorie. Dex tente de rattraper Lola, plus âgée, mais Tandy n’est pas prête à ralentir son rythme.

Bien que l’ordre ait été modifié lors des arrêts aux stands, permettant au vainqueur de la première course, Lynn, de prendre brièvement la tête du peloton, Tandy est revenu en tête lorsque cela comptait, remportant la victoire avec 17,9 secondes d’avance. La Lola de l’ex-Dyson Racing s’est imposée avec 36 tours bouclés en 40 minutes.

La lutte interne entre les BR a tourné à l’avantage de Dex, qui a pu résister au vainqueur de la première course, Lynn, après les arrêts aux stands. L’écart entre les deux est de 26,9 secondes, Lynn ayant abandonné dans le deuxième relais, tandis que Mike Newton est quatrième sur sa MG Lola EX257, victorieuse dans la catégorie Le Mans. Comme dans la première course, la voiture de RML s’est affaiblie dans le deuxième relais, la voiture construite en 2004 cédant une décennie à ses rivaux.

Les vainqueurs de classe ont été Tandy, Dex et Mike Newton, tandis que les classes GT ont été remportées par Phil Quaife (Ferrari 430GT2), Marcus Jewell/Ben Clucas (Porsche 911 RSR) et John Cockerton (Porsche 911 GT3 Cup).

Masters Racing Legends for 66/85 F1 Cars – Course 1
Cantillon remporte la victoire dans un suspense en F1

Mike Cantillon a triomphé cet après-midi à Donington Park lors de l’ouverture de la saison du FIA Masters Historic Formula One Championship.

Partant de la pole position, la Williams FW07C de Cantillon, ex-Carlos Reutemann/Keke Rosberg, a immédiatement pris la tête de la course de 25 minutes, poursuivie par la McLaren MP4/1 de Steve Hartley et un départ rapide de Michael Lyons (Hesketh 308E). Alors que Cantillon tente de s’échapper, Hartley se laisse distancer par un Lyons en furie qui se lance à la poursuite du leader. Cependant, un tête-à-queue de Chris Perkins (Surtees TS14) dans la chicane a provoqué une brève période de voiture de sécurité, mais juste avant que les panneaux ne sortent, Lyons a été plus rapide que Cantillon à la sortie du dernier virage et a pris de l’avance alors qu’ils franchissaient la ligne de chronométrage.

Alors que les officiels enquêtent sur le dépassement, Lyons tente de creuser l’écart sur Cantillon avec Hartley qui s’éloigne un peu. Cependant, lorsque Cantillon a réduit l’écart et que Lyons s’est mis sur la défensive, cela a permis à Hartley de réduire l’écart et de signer brièvement le tour le plus rapide de la course. Alors que Cantillon se rapproche, la Williams saisit sa chance à Coppice Corner au 14ème tour, en surgissant à côté de l’aîné Hesketh dans la descente vers la chicane. Lyons repousse les avances du mieux qu’il peut, mais Cantillon s’empare de la ligne intérieure pour Redgate Corner à partir du 15e tour et, avec elle, de la tête de la course.

Le drame n’était pas encore terminé, car Lyons a commencé à s’éloigner, ce qui signifie que Cantillon s’est dégagé, Hartley a pris la deuxième place et Lyons a dû se contenter de la troisième place au classement général et d’une victoire de classe, l’aîné Hesketh n’étant pas en mesure de rester avec les dernières voitures à effet de sol.

Une superbe bataille s’est également engagée pour la quatrième place, avec Jamie Constable (Shadow DN8) en tête de peloton. Cependant, il n’était qu’un bouchon dans la bouteille car Steve Brooks (Lotus 81), le triple vainqueur du Mans Marco Werner (Lotus 77) et Mark Hazell (Williams FW08C) ont tous fait la queue derrière lui. La progression de Constable étant stoppée par un problème de batterie, Brooks se hisse à la quatrième place devant Werner, Hazell complétant le top six.

Cantillon a remporté les honneurs dans la classe Head pour les voitures à effet de sol les plus récentes et Lyons a remporté l’or dans la classe Fittipaldi pour les machines à effet de sol les plus anciennes. Hazell a remporté la classe Lauda pour les voitures à fond plat (devant la Tyrrell 012 de Ian Simmonds) et la March 721G de Matthew Wrigley a remporté la classe Stewart en septième position au classement général.

Avec Chris Perkins hors course après un tête-à-queue et les problèmes de batterie de Jamie Constable qui ont arrêté sa Shadow, l’autre pilote malchanceux a été le Français Patrick D’Aubreby qui a été contraint de garer sa March 761 à la mi-course. L’absence sur la grille de départ de Ron Maydon, supremo des Masters, dont la Lec CRP1 a été endommagée lors des qualifications, est à déplorer.

La deuxième course aura lieu à Donington demain, dimanche, à 14 h 15.

Masters Racing Legends for 66/85 F1 Cars – Course 2
Cantillon au double

Mike Cantillon a réalisé un doublé dans le championnat FIA Masters Historic Formula One à Donington Park en remportant la deuxième course du week-end. Comme lors de la course d’ouverture de la veille, Cantillon n’a pas eu la partie facile.

Lors d’une excellente course, Steve Brooks (Lotus 81) est parti en tête depuis la pole position sur la grille semi-inversée, Michael Lyons (Hesketh 308E) prenant la deuxième place devant la Williams de Cantillon et Steve Hartley (McLaren MP4/1). Lyons dépossède Brooks de la tête au troisième tour et la Hesketh commence alors à s’éloigner tandis que Brooks repousse Cantillon et Hartley.

Le duel Williams/McLaren prend de l’avance un tour plus tard, mais Lyons est en pleine forme, creusant un écart de plus de 3,5 secondes sur Cantillon qui, à son tour, a l’ombre constante de Hartley derrière lui. Alors que Hesketh, plus âgé, commençait à perdre son avantage, Cantillon a fermé ses portes. En creusant l’écart, l’ex-Carlos Reutemann Williams était aux trousses de Lyons au huitième tour, mais le pilote Hesketh n’abandonnait pas sans se battre. Lyons se défend vaillamment, jusqu’au 15ème tour où Cantillon franchit enfin ses défenses et passe en trombe. Hartley s’élance à son tour, l’ex-McLaren de John Watson prend de l’avance et l’expérimenté pilote de F1 tente désespérément de dépasser Cantillon pour s’emparer de la tête. Il n’a jamais été en mesure de le faire, mais les deux hommes ont offert un spectacle saisissant lorsqu’ils ont couru nez à nez jusqu’à la fin de la course de 24 tours.

Lyons a dû se contenter d’une troisième place, Brooks prenant la quatrième place et Mark Hazell (Williams FW08C) terminant loin derrière à la cinquième place. Marco Werner, triple vainqueur du Mans, pour ses débuts dans le Masters Historic Racing, a ramené sa Lotus 77 ex-Gunnar Nilsson à la sixième place, mais a connu des problèmes en fin de course, ce qui a permis à Hazell de prendre de l’avance. Matthew Wrigley (March 721 G) a pris la septième place et la Shadow DN8 de Jamie Constable s’est remise de ses problèmes de moteur dans la première course pour prendre la huitième place.

Les honneurs de classe ont été attribués à Cantillon (Head), Lyons (Fittipaldi), Hazell (Lauda) et Wrigley (Stewart).

La prochaine course des Masters Historic Formula One aura lieu à Brands Hatch les 22 et 23 août.

Masters Gentlemens Drivers
Pearson s’impose dans la première course du Gentlemen Drivers GT

Gary Pearson a remporté les honneurs de la première course Gentlemen Drivers Pre-1966 GT de 2020 aujourd’hui à Donington Park après avoir dominé sa Jaguar E-type. Malgré une forte opposition, Pearson n’a jamais été distancé au cours de l’enduro de 90 minutes.

Mike Whitaker (TVR Griffith) est parti en tête depuis la pole position, pilotant la voiture pour la première fois en trois saisons, mais il a perdu face à la Jaguar E-type de Gary Pearson à l’Old Hairpin dans le premier tour, tandis que Richard Kent a mené sa Jaguar E-type jusqu’à la deuxième place. Alors que les Big Cats creusent l’écart, Whitaker perd un peu de temps en s’occupant de la durée de vie des pneus et des freins, mais le peloton se resserre rapidement après une période de sécurité précoce causée par l’incendie de la Lotus Elan 26R de Mark Martin à Redgate.

Lorsque la course a repris, Pearson a pris le large pour ouvrir la voie à Kent, mais Whitaker a commencé à pousser. Il passe en deuxième position et se lance à la poursuite de Gary, l’écart entre les deux se réduisant. Kent s’accroche à la troisième place devant Mark Donnor dans sa E-type préparée par Pearson et Mike Wilds (dans la Ginetta G4R de Ron Maydon). L’ex-pilote de F1 BRM Wilds s’est livré à une lutte effrénée avec le jeune pilote de monoplace devenu pilote de GT Nicolai Kjaergaard (Shelby Daytona Cobra), qui s’est montré spectaculaire dans ses efforts pour lutter contre la Ginetta de 1720 cm3. Cependant, les efforts de Nicolai n’aboutissent à rien car le Cobra crie son ras-le-bol avant la fenêtre des stands.

La fenêtre des stands de 10 minutes a été cruciale pour l’issue de la course, car les équipes à deux pilotes ont été remplacées par des pilotes ayant des rythmes différents dans certaines voitures.

Mark Donnor (Jaguar Type E) a été le premier à s’arrêter, cédant sa place à Andrew Smith depuis la quatrième place. Richard Kent est arrivé un tour plus tard pour céder sa place au rapide Chris Ward, avec la Type E à 29 secondes de la troisième place derrière le leader Pearson. Smith rejoint la neuvième place et Ward la sixième. Whitaker est revenu juste derrière Ward après son arrêt au stand, la TVR ayant craché du liquide de refroidissement hors de son compartiment moteur pendant son arrêt. Le temps d’arrêt au stand étant affecté par la taille du moteur, le moteur de 4,7 litres de la TVR a entraîné un arrêt plus long que celui des Jaguars, laissant à Mike un défi de taille dans le deuxième relais, ce qui a eu pour effet d’accroître l’avance de Pearson.

Après 31 tours et à 40 minutes de l’arrivée, Pearson devance Ward de 29,6 secondes, mais Ward est en mission, tout comme Smith, quatrième, qui poursuit Whitaker, qui a commencé son attaque à seulement 2,8 secondes. Ward est plus rapide que Pearson, mais pas de beaucoup, ce qui semble donner l’avantage à Pearson, tandis que Smith réalise le tour le plus rapide de la course dans sa poursuite de la TVR de Whitaker. Whitaker réagit en reprenant le meilleur tour et en creusant l’écart sur le type E alors que les deux hommes doivent se frayer un chemin dans le trafic. Au 45e tour, Smith est remonté à la troisième place et Whitaker s’éloigne au fur et à mesure que les temps de passage augmentent, les freins devenant problématiques à 20 minutes de la fin de la course. Pour couronner le tout, Whitaker a écopé d’une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de la piste…

Soudain, le type E de Ward ralentit, mais Chris fait signe à Andrew Smith de passer en deuxième position. Ward poursuit sa route, reprend le rythme et tente de récupérer la place perdue, mais un problème de pression d’huile se manifeste et provoque l’abandon de Ward à 15 minutes de l’arrivée. Cela a permis à Smith de prendre la deuxième place, mais il était trop loin pour défier Pearson, qui a facilement remporté la victoire.

Whitaker n’a pas abandonné et utilise le trafic à son avantage pour signer le meilleur tour en fin de course en essayant de rattraper la Type E de Smith, mais l’écart varie en fonction du trafic qui affecte les deux pilotes à des moments différents.

Les vainqueurs du CLP, Nick et Eddie Powell (Lotus Elan), père et fils, ont pris la quatrième place devant la voiture similaire d’un autre duo père et fils : Shaun Lynn/Maxwell Lynn. Malgré une pénalité de 19 secondes pour avoir dépassé le temps réglementaire d’arrêt au stand, Ron Maydon et Mike Wilds (Ginetta G4R) ont pris la sixième place au classement général.

Outre le vainqueur Pearson, Malcolm Paul/Rick Bourne (TVR Grantura), Mike Wrigley/Matthew Wrigley (Jaguar E-type) et Nick Powell/Eddie Powell (Lotus Elan) ont remporté des victoires de classe.

La prochaine sortie des voitures GT Pre-1966 des Gentlemen Drivers aura lieu à Brands Hatch les 22 et 23 août.

Masters Pre66 Touring Cars
Davies chante dans la Mustang’s Alley

Une heure de course pleine de rebondissements a donné le coup d’envoi de la saison Masters Pre-66 Touring Car à Donington Park, avec Craig Davies en tête.

Depuis la pole, Nigel Greensall (Ford Mustang) a pris le meilleur sur la voiture similaire de Craig Davies, tandis que Paddy Shovlin (Lotus Cortina), inspiré, est parti de la septième place sur la grille de départ pour s’emparer de la troisième place à l’intérieur du premier virage.

Greensall est parti en trombe pour prendre l’avantage sur Davies, tandis que Steve Soper (Ford Mustang) est remonté de la 17e place sur la grille de départ après avoir connu des problèmes en qualifications. Soper a repris la troisième place à Shovlin au troisième tour et l’Irlandais a dû préserver son avance sur Ben Clucas dans la Cortina de Marcus Jewell.

Soper continue de foncer, dépassant Davies pour la deuxième place au sixième tour, la légende des voitures de tourisme réalisant le tour le plus rapide de la course alors qu’il se lance à la poursuite de Greensall qui remettra le Yank Tank à son propriétaire David Gooding dans la fenêtre des stands ; Soper le remettra à Henry Mann. Greensall réagit en réalisant le meilleur tour de la course, l’écart remontant à huit secondes à un quart de la course.

Une période de sécurité a été déclenchée juste avant la fenêtre des stands après que Jonathan Kent ait planté sa Mini dans les graviers et que plusieurs pilotes soient rentrés juste avant l’ouverture de la fenêtre. Craig Davies s’est arrêté trop tôt et a été renvoyé par son équipe, ce qui a nécessité un deuxième arrêt et l’a fait rétrograder. Plusieurs pilotes ont fait l’objet d’une enquête sur leur arrêt au stand pour être rentrés trop tôt pour leur arrêt obligatoire.

Soper est passé au stand à la fin de la fenêtre, laissant à Henry Mann la tâche de combler un écart de 29 secondes avec la Mustang de tête. Alors que Mann tentait de se rapprocher, il a finalement été attaqué par Davies qui s’est rétabli et qui est passé en tête au 30e tour, à 15 minutes de l’arrivée. Cela a permis à Davies de se lancer à la poursuite du leader avec une marge de 7,1 secondes à rattraper.

En l’espace d’un tour, l’écart n’est plus que de 2,7 secondes et Davies se rapproche de la tête à Redgate au 33e tour. Gooding a connu une panne peu après qui a fait chuter la Mustang à la quatrième place, tandis que la voiture de Mann s’est arrêtée en raison de problèmes mécaniques à Starkey’s Bridge.

La classe Cortina a été animée par une bataille précoce pour les honneurs entre la voiture construite par JRT de Paddy Shovlin et le champion australien de F3 Ben Clucas. Clucas a utilisé sa monoplace pour se battre, mais la voiture de Shovlin a semblé prendre de l’ampleur alors que l’Irlandais maintenait Ben à distance. Shovlin a relayé Michael Cullen pour le deuxième relais, mais l’ancien champion Ferrari a dû faire face au soliste Ollie Taylor (Lotus Cortina). Taylor passe devant Cullen, tout comme l’Austin Mini Cooper S de Tom Bell/Joe Ferguson, leader de la catégorie, reléguant la Cortina de Cullen à la sixième place. Michael s’est battu, repassant devant Ferguson, puis poursuivant Taylor pour la victoire de classe. Il passe devant au 34e tour et prend la tête de la catégorie.

Alors que Davies remporte la course, Cullen/Shovlin s’assure la deuxième place au classement général devant la Cortina d’Ollie Taylor, Greensall/Goodwing étant quatrième. La Lotus Cortina de Marcus Jewell/Ben Clucas a pris la cinquième place et la sixième est revenue à Bell/Ferguson.

Les victoires de classe ont été remportées par Davies (THA), Cullen/Shovlin (THC) et Bell/Ferguson (en dépit d’une pénalité pour infraction à l’arrêt au stand) ont remporté le THD.

La prochaine sortie des Masters Pre-66 Touring Cars aura lieu à Brands Hatch les 22 et 23 août.

Masters Sports Car Legends
Lonely Mitchell remporte la première course de voitures de sport

Jonathan Mitchell a survécu à une course d’usure pour remporter la première course du FIA Masters Historic Sports Car Championship à Donington Park, héritant de la victoire après que les deux voitures de tête aient connu des problèmes dans le même tour.

Depuis la pole position, Tom Bradshaw s’élance au volant de sa Chevron B19, poursuivi par Gary Pearson (Lola T70 Mk3B) et Jonathan Mitchell (Chevron B19).

Bradshaw conserve une avance modeste sur la Lola à moteur Chevrolet, la Chevron étant rapide dans les virages et la T70 utilisant sa puissance dans les lignes droites, l’écart augmentant de quelques dixièmes par tour au début de la course. Lorsque la course s’est stabilisée, Bradshaw a pris de l’avance, avec 1,6 seconde d’avance après huit tours de course, tandis que Pearson a pu à son tour se détacher de Mitchell, Henry Fletcher (Chevron B19) terminant quatrième devant la voiture similaire de Matthew Wrigley.

Bradshaw, après 12 tours, commence à perdre le rythme. La Chevron sonne plus rudement et perd la tête au profit de Pearson qui ne tarde pas à être en difficulté lui aussi. Deux tours plus tard, la voiture sortait de la chicane avec un problème de boîte de vitesses, alors que Bradshaw plongeait simultanément dans la voie des stands avec un raté d’allumage. Leur abandon permet à Mitchell de reprendre la tête à Fletcher, Wrigley étant troisième et le gros porteur de tête étant quatrième, la Lola T70 Mk3B de Chris Fox/Ross Hyett.

Une brève période de voiture de sécurité a été déclenchée par la disparition de James Hanson (De Tomaso Pantera) à Redgate en raison d’un problème mécanique, le peloton plongeant tous vers la voie des stands lorsque la fenêtre s’est ouverte pendant la période de prudence, mais sans que le leader ne soit repris par la voiture de sécurité, l’avantage du leader Mitchell s’est considérablement accru.

Après les arrêts aux stands, et grâce à la voiture de sécurité, Mitchell devance Fletcher de près d’une minute, Steve Brooks (remplaçant Robert Brooks) passe en troisième position sur sa Lola T70 Mk3B et la voiture similaire de Hyett/Fox en quatrième position.

Malgré tous ses efforts, la Chevron de Martin O’Connell de Fletcher n’a pas pu rattraper le leader. Le drame s’est aggravé lorsque Fletcher a reçu une pénalité d’une seconde au stop-go pour un arrêt au stand trop court, tandis que la voiture de Beebee/Brooks, troisième, a également reçu une pénalité de trois secondes au stop-go pour la même infraction.

Cela a redistribué les cartes en fin de course, Fletcher passant en quatrième position derrière Beebee/Brooks et James Claridge (Chevron B23), bien qu’un Fletcher survolté soit rapidement revenu devant Claridge et se soit rapproché de Brooks pour la deuxième place. Brooks a finalement écopé de sa pénalité, ce qui a permis à Fletcher de remonter à la deuxième place, Claridge assumant la troisième, tandis que Brooks est passé à l’attaque pour tenter de retrouver une place sur le podium. Matthew Wrigley a pris la cinquième place avec son père Mike dans leur Chevron B16 devant la Chevron B19 de Robert Shaw, alors que Ross Hyett/Chris Fox ont abandonné leur Lola T70 Mk3B.

Les honneurs de classe sont revenus à Mitchell (Marko), Beebee/Brooks (Rodriguez), Claridge a remporté la classe Stommelen, la Chevron B6 d’Andy Newall (Bonnier), la Chevron B16 de John Sheldon (Siffert), James Bates a guidé sa Porsche 911 RSR vers les honneurs Pescarolo et la Chevron B19 de Robert Shaw a remporté la classe Invitation.

La prochaine course pour les Masters Historic Sports Cars aura lieu à Brands Hatch les 22 et 23 août.

Masters Mini - Course 1
La cloche sonne le début de la nouvelle saison des Masters Mini

Tom Bell est sorti vainqueur d’une superbe course pour lancer la saison des Masters Pre-66 Minis à Donington Park.

Après avoir réalisé les meilleurs temps lors d’une séance de qualification tronquée, Bell est arrivé en tête d’une course pleine de batailles et composée de quelques-uns des meilleurs pilotes de Mini du Royaume-Uni.

Dans une voiture partagée avec Joe Ferguson au cours du week-end, Bell s’est élancé et a pris la tête de la course, profitant du fait que le peloton derrière se disputait la course, ce qui lui a permis de creuser l’écart. Un écart de 15 secondes dans une course de Mini est presque inouï, mais Bell l’a réalisé au cours de cette course de 20 minutes.

Derrière lui, une superbe bataille s’est engagée pour la deuxième place entre les champions Mini Ian Curley et Jeff Smith. Les deux hommes se sont échangés les places tout au long de la course, courant côte à côte dans les courbes de Craner, par exemple, ce qui a enthousiasmé les fans, l’issue de la course étant toujours incertaine. Curley est passé devant, Smith est repassé devant – c’était une course de Mini classique, avec des actions nettes et serrées. Mais au moment où cela compte, c’est Curley qui devance Smith, troisième, d’un dixième.

Bill Sollis s’est classé quatrième, mais a écopé d’une pénalité pour un départ hors position, ce qui l’a fait rétrograder à la cinquième place, tandis que son rival le plus proche, Michael Cullen, a lui aussi été pénalisé pour la même infraction ! L’Irlandais est alors rétrogradé à la huitième place, ce qui permet à David Ogden d’hériter de la quatrième place devant Sollis, tandis que Barry Sime prend la sixième place devant Jo Polley, dont la voiture a été réparée après qu’un arbre de transmission cassé a mis fin à ses efforts de qualification. Avec un Cullen frustré à la huitième place, la neuvième place est revenue à son compatriote et partenaire commercial Niall McFadden, tandis que Carl Nairn complétait le top 10.

Bell ayant également réalisé le meilleur tour en route vers la victoire, les hordes de Mini savent qu’elles auront un nouveau nom à combattre en 2020.

Masters Mini - Course 2
Mini happy returns pour Ferguson

Joe Ferguson a soutenu son coéquipier Tom Bell en remportant leur Austin Mini Cooper S lors de la deuxième course Masters Pre-66 Minis du week-end à Donington Park, alors que la saison 2020 retardée a pris son envol.

Sous un ciel ensoleillé et devant un nombre important de fans enthousiastes, la deuxième étape Mini a clôturé le premier week-end Masters de la saison, quelques heures seulement après la première course effrénée de 20 minutes qui a été riche en action.

La deuxième course n’est pas différente, même si la voiture de Ferguson/Bell s’impose une fois de plus en tête. Reprenant la voiture dans laquelle Bell a remporté la course d’ouverture, Ferguson a pris la tête et l’a régulièrement étendue sur Ian Curley qui était proche mais n’a jamais pu s’approcher suffisamment du leader pour faire un effort pour les honneurs. Finalement, Curley a dû se contenter de la deuxième place, sachant qu’il avait une bonne longueur d’avance sur le peloton de queue. Ferguson, qui a également réalisé le tour le plus rapide de la course, a pris une marge de huit secondes après une conduite impressionnante.

L’écart entre Curley et les autres s’est creusé grâce à une superbe bataille entre Jeff Smith, Bill Sollis, David Ogden et Michael Cullen. Sollis a d’abord couru en troisième position, se battant et échangeant la place avec Jeff Smith, avant que Cullen ne s’implique à son tour ! Une fois que Smith s’est installé à la troisième place, Cullen se hisse à la quatrième place et Ogden s’empare de la cinquième place, mais il se bat pour dépasser Cullen dans le dernier tour de la course.

Sollis s’est un peu éloigné en fin de course, mais il a tout de même pris la sixième place devant l’Irlandais Niall McFadden, tandis que Jimmy Sime a fait ses débuts dans la voiture familiale et a pris la huitième place. La neuvième place revient à Lawrence Warr et la dixième place à Billy Nairn.

Les Masters Pre-66 Minis seront en action à Brands Hatch les 22 et 23 août.