Sebring International Raceway, USA

Sebring SportsCar Week
12 – 13 Mars 2021

Les Masters Endurance Legends ont débuté la saison 2021 aux Etats-Unis sous le soleil de Floride !

Nous avons été ravis que les Masters Endurance Legends USA aient été invités à Sebring International Raceway, pour l’ouverture de la saison lors de la Sebring SportsCar Week.

Ce fut un week-end fantastique pour nos pilotes et nos équipes. Nous avons eu la chance de bénéficier d’un week-end très ensoleillé et les courses se sont déroulées à la manière de Sebring, #respectthebumps, stimulantes pour les voitures et les pilotes mais aussi très agréables !

RAPPORTS DE COURSE

Masters Endurance Legends USA - Course 1
Porter remporte la première course du double tour des Masters Endurance Legends USA à Sebring

David Porter n’a pas fait de prisonniers et l’Américain a remporté la première des deux courses Masters Endurance Legends USA de la Sebring SportsCar Week. Parti en pole au volant de sa Peugeot 908, Porter a rapidement creusé l’écart avec son premier rival Roberto Moreno sur la HPD-Honda ARX-03b, mais lorsque la voiture de la star brésilienne a connu des défaillances, Porter a fini par prendre un tour d’avance sur l’ensemble du peloton.

Prenant le relais de Moreno après six tours, l’Audi R8 de Travis Engen n’a pas pu suivre le rythme de la Peugeot mais a gardé une avance confortable sur la Norma-Nissan M30 LMP3 de Joe Robillard pour s’emparer de la deuxième place à l’arrivée. Robillard s’est battu avec Robert Tornello pour dépasser la Corvette DP Coyote de ce dernier au 4e tour, mais peu après les arrêts aux stands, la pompe à essence de la Coyote a lâché, obligeant Dante Tornello à abandonner la voiture partagée par le duo père-fils.
En début de course, la Ligier-Nissan JSP3-15 d’Ari Balogh et l’Elan DP02 de Greg Thornton menaient la Ligier similaire partagée par Francesco Melandri et Nigel Greensall, mais avec Greensall au volant après les arrêts aux stands, le rapide Britannique a dépassé Thornton et Balogh pour s’emparer de la quatrième place.

Dès les feux verts, Porter a mis la main sur le trophée de la victoire en enchaînant les cinq tours consécutifs les plus rapides de la course, culminant en 1.55.846 au 5e tour, s’assurant ainsi que son collègue de la première ligne – l’ancien pilote Benetton F1 et star Patrick Racing Indycar Roberto Moreno – n’aurait pas le droit à un regard. Après avoir creusé un écart de trois secondes dans le premier tour, Porter s’est assuré que la distance qui le séparait du Brésilien atteignait 13 secondes lorsque le peloton a franchi la barre des 10 minutes de la course de 40 minutes.
Tout s’est terminé peu après, cependant, lorsque la HPD de Moreno est rentrée en rampant dans les stands, sa course semblant terminée. Dans la fenêtre des stands, le pilote de remplacement Jamie Constable est sorti pour un tour exploratoire supplémentaire, mais c’était tout pour la HPD, l’un des deux prototypes ARX-03b à moteur Honda nouvellement acquis par Bob Blain, pour qui le week-end de Sebring ressemblait beaucoup à un shakedown – l’autre HPD avait déjà échoué en qualifications, son arbre d’entrée s’étant cassé.

Derrière Porter et Moreno, le rapide Robert Tornello, au volant de la Corvette DP Coyote, a brièvement usurpé la place de l’Audi R8 de Travis Engen, mais ce dernier a remis les pendules à l’heure dès le 2e tour. Tornello subit ensuite la pression croissante de Joe Robillard dans la Norma, qui lui ravit la quatrième place au quatrième tour. Engen, Tornello et Robillard remontent tous d’une place dès que Moreno a fait rentrer sa HPD au stand. Derrière eux, Balogh et Thornton se battent pour la sixième puis la cinquième place, les deux hommes ayant dépassé Melandri, mais Thornton retombe derrière Melandri au 6ème tour.
Alors que la fenêtre des stands s’ouvre 15 minutes après le début de la course, Porter ne montre aucun signe d’essoufflement – en fait, avant un arrêt obligatoire tardif, il met vraiment le pied à terre pour abaisser sa propre barre à 1.53.993. Au 11e tour, après tous les arrêts, l’avance de Porter sur Engen s’est accrue pour atteindre plus d’une minute, avec Robillard à 22 ticks de plus.

Un tour plus tard, la Coyote désormais entre les mains du fils Dante Tornello s’éloigne soudainement d’une facile quatrième place, le Daytona Prototype rentrant aux stands avec une pompe à essence cassée. Cela permet à Balogh de prendre la quatrième place, mais la Ligier est alors poursuivie par Nigel Greensall dans une voiture LMP3 JSP3-15 similaire. À quatre tours de l’arrivée, Greensall est dépassé. Robillard, cependant, était trop loin sur la route pour que Greensall puisse tenter sa chance en troisième position.
Dans les derniers tours, c’est le leader qui se montre le plus enthousiaste. Il s’amuse ostensiblement et retranche encore un dixième à son meilleur temps, en 1.53.883 au 17e tour. À l’approche du drapeau à damier, la vitesse de Porter était telle qu’Engen, en deuxième position, a vu la Peugeot de tête lui passer devant, ce qui signifie que l’ensemble du peloton a été doublé par la machine diesel victorieuse.

Parmi les voitures GT, Scooter Gabel, au volant de sa BMW E46 M3 GTR, a remporté une victoire du feu au drapeau avec 55 secondes d’avance sur la Porsche 911 GT2 Evo de Carlos De Quesada. Avec un tour de retard, le Néerlandais Theo Ruijgh s’empare de la troisième place au volant de sa Porsche 911 GT3 Cup.

Après un premier tour en trombe, Gabel avait augmenté son avance initiale de 1,5 seconde sur De Quesada à 14 secondes au troisième tour, et n’avait pas l’intention de revenir en arrière par la suite. Alors que les deux hommes laissaient Ruijgh à la traîne en troisième position, Gabel avait les yeux rivés sur l’Elan DP02 de Greg Thornton en sixième position, mais ne parvenait pas à faire une percée suffisante pour placer sa BMW parmi les prototypes.

Masters Endurance Legends USA - Course 2
Porter fait coup double à Sebring avec une nouvelle démonstration écrasante des Masters Endurance Legends USA

David Porter a réalisé un doublé à Sebring en réitérant sa victoire en Masters Endurance Legends USA plus tôt dans la journée. Suivant la même recette, l’Américain s’élance à nouveau au loin, sa Peugeot 908 laissant ses adversaires sur le carreau. Vers la fin, Porter a complété son succès en améliorant son meilleur temps au tour établi dans la course 1, en retranchant un autre dixième.

En deuxième et troisième position, l’Audi R8 de Travis Engen et la Norma-Nissan M30 de Joe Robillard n’ont jamais été très éloignées l’une de l’autre, mais contrairement à ce qui s’était passé lors de la première course, Engen a réussi à rester à l’abri cette fois-ci, remportant une deuxième place bien méritée. Robillard termine à une vingtaine de secondes d’Engen tout en gardant l’avantage sur la Ligier JSP3-15 de Francesco Melandri et Nigel Greensall.

Parti de l’arrière, Bob Blain, au volant de la HPD-Honda ARX-03b, s’est hissé à la quatrième place dans la première partie de la course avant de perdre du temps dans les stands alors qu’il cédait la voiture à Jamie Constable. Constable a réussi à réaliser des temps au tour à moins de deux secondes du meilleur temps de Porter, mais il est resté cinquième à la fin.

Comme dans la course 1, Porter a donné le coup d’envoi pour creuser un écart de 4,8 secondes sur Engen après le premier tour. Améliorant son temps tour après tour, Porter est descendu cette fois en 1.55.291 au 6ème tour, avant de ralentir son rythme vers les ravitaillements.

Dix minutes après le début de l’épreuve, Engen est en retard d’une demi-minute sur la Peugeot, mais a creusé un écart de dix secondes sur Robillard lui-même. Ce dernier a fait ses preuves face à Bob Blain sur la HPD-Honda qui, dans les premiers tours, s’est rapidement hissé à la quatrième place avant de plafonner dans sa poursuite de la Norma.

A ce moment-là, la course a déjà fait ses adieux à Greg Thornton sur l’Elan DP02, le Britannique rentrant aux stands après le premier tour, des problèmes de boîte de vitesses entravant sa progression. Cela a privé la course d’une lutte avec Francesco Melandri sur la Ligier.

Porter ayant effectué son arrêt obligatoire à un moment précoce, Engen a pris la tête pour un seul tour avant que Robillard et lui-même ne s’arrêtent au tour suivant. Lorsqu’ils sont revenus sur la piste, Engen avait une minute d’avance sur Porter, et Robillard 12 ticks de plus.

Jamie Constable, maintenant dans la HPD lancée par Blain, la voiture à moteur Honda a commencé à faire des temps de 1,57 pour montrer le rythme dont la machine ALMS est capable, mais avec Nigel Greensall qui a pris le relais de Melandri, la nouvelle Ligier a été assez rapide pour conserver la quatrième place. Au 17e tour, Porter donne une nouvelle impulsion pour enregistrer un temps de 1.53.873 – le tour le plus rapide de la course, un dixième plus rapide que le meilleur effort de Porter dans la course 1.

Le drapeau à damier est agité après 20 tours, Porter remportant sa deuxième victoire du week-end, avec Engen à 1 minute et 46 secondes. Robillard est troisième devant la Ligier de Melandri/Greensall et la HPD de Blain/Constable.

Scooter Gabel a partagé sa BMW E46 M3 GTR avec Carlos De Quesada cette fois-ci, et le duo a remporté une victoire facile dans la catégorie GT – la deuxième victoire de Gabel de la journée.

RÉSULTATS DE LA COURSE