Silverstone, UK

THE CLASSIC SILVERSTONE
26 – 30 Juillet 2019

Une brillante démonstration de courses de maîtres lors de la Classique

Pour le plus grand plaisir du public de Silverstone, les six grilles des Masters ont produit de brillantes courses lors du Classic – le Trophée transatlantique pour les voitures de tourisme Pre-66 étant sans aucun doute le point culminant de l’ensemble du programme de 21 courses. Craig Davies a permis à la voiture en difficulté de Jake Hill de remporter la victoire, ce qui constitue l’un des gestes les plus sportifs jamais vus dans le sport automobile et témoigne de l’esprit de la course des Masters.

RAPPORTS DE COURSE

Aston Martin Masters Endurance Legends - Course 1
Kennard/Cantillon remportent la première course des Aston Martin Masters Endurance Legends à Silverstone

Jonathan Kennard et Mike Cantillon ont remporté la première course des Aston Martin Masters Endurance Legends à Silverstone Classic. Kennard a durement combattu la Pescarolo-Judd 01 d’Emmanuel Collard lors de son premier relais. Lorsque Collard est entré en collision avec la Peugeot 908 HDi FAP de Kriton Lendoudis pendant la phase de ravitaillement, une longue période de voiture de sécurité a fait en sorte que la course a atteint le couvre-feu de 21 heures. Cela a permis à Mike Cantillon, le pilote de relève de Kennard, de remporter une victoire facile.

« Jonathan a fait 90% du travail », a déclaré Cantillon, « J’ai juste ramené la voiture à la maison, mais c’est Kennard qui a gagné. Nous avons acheté la voiture ensemble et l’avons restaurée ensemble ».

Derrière les deux Pescas, Steve Tandy (Lola-Mazda B12/60) dépasse Lendoudis et s’empare de la troisième place, qui devient deuxième après l’incident entre Collard et Lendoudis.

« J’avais vraiment hâte de faire une course contre Mike », a déclaré Tandy, « mais la voiture de sécurité a tout gâché pour nous ».

Partant de la neuvième place sur la grille, Christophe d’Ansembourg a pris la troisième place au volant de sa Lola-Aston Martin DBR1-2.

« J’ai été très malchanceux en qualifications à cause d’un problème de boîte de vitesses », a déclaré d’Ansembourg, « mais la voiture était incroyable ».

Dans les premiers tours, Collard dépasse Kennard dans Brooklands, tandis que Tandy repousse Lendoudis à la troisième place. Depuis sa modeste position sur la grille, la Lola-Aston Martin de Christophe d’Ansembourg était la voiture en mouvement, se débarrassant de la Dallara de James Cottingham, de la Peugeot de David Porter et de la deuxième Peugeot de Lendoudis pour se classer quatrième après trois tours.

En P2, la MG-Lola EX257 de Mike Newton mène la course en huitième position, mais au troisième tour, Keith Frieser prend la tête de la catégorie au volant de son ORECA-Nissan 03. Mark Higson, au volant d’une autre ORECA 03, harcèle désormais Newton pour la deuxième place de la catégorie, devançant Mike Furness sur la Courage LC75 et Shaun Lynn sur la Bentley Speed 8.

Aaron Scott a été le pilote GT le plus rapide, sa Ferrari GT3 invitée devançant la Ferrari 550 GT1 de Max Girardo et Alexander Lienau dans une autre Aston Martin Vantage GT3 invitée. Depuis le fond de la grille, après avoir manqué les qualifications, François Perrodo est en train de remonter au volant de la Porsche RS Spyder P2. La Porsche 996 GT3 RSR de Stephan Jocher était la voiture de tête de la catégorie GT2.

Au cinquième tour, d’Ansembourg se hisse à la troisième place, dépassant Tandy, la machine à moteur V12 étant désormais en pleine possession de ses moyens – mais pas au rythme des deux Pescarolo à l’avant, Collard se rapprochant de Kennard, les deux hommes ayant désormais 20 secondes d’avance sur le Belge en troisième position. Mais avec le trafic, Kennard est bientôt de retour aux trousses de Collard, dans quelques tours tendus vers la fenêtre des stands.

Derrière eux, d’Ansembourg est tenu en respect par Tandy, tandis que Porter a dépassé Lendoudis dans l’autre Peugeot. Cottingham avait 12 secondes de retard sur les Peugeot, tandis que Lynn s’était débarrassé des voitures P2 pour être huitième dans la Bentley. En P2, Higson s’est frayé un chemin pour dépasser Newton, qui ralentissait, et s’est ensuite occupé de Frieser, qui à son tour s’est fait dépasser par Mike Furness sur la Courage pour prendre la tête de la catégorie. Girardo et Jocher sont toujours en tête des classes GT1 et GT2 respectivement, avec les deux voitures GT3 devant eux.

Lorsque la fenêtre des stands s’ouvre, Collard est le premier à saisir l’opportunité, Kennard restant à l’extérieur pour réaliser le tour le plus rapide de la course jusqu’à présent. La fenêtre des stands toujours ouverte, la voiture de sécurité est sortie suite à une sortie de la Porsche Red Bull de Stephan Jocher et à une collision sérieuse entre la Peugeot de Lendoudis et la Pescarolo de Collard à la sortie de Farm.

Mike Cantillon, au volant de la Pescarolo-Judd 01 restante, a pris le relais de Kennard pendant tout ce temps et devance désormais Tandy, d’Ansembourg, Cottingham, Porter et Lynn. Furness a pris la tête de la classe P2, devant Higson et Frieser, tandis que Girardo s’est hissé à la dixième place du classement général dans la voiture de tête de la catégorie GT. En l’absence de Jocher, c’est Steve Soper qui a pris les rênes de la BMW M3 GT2.

Le retrait des Peugeot et Pescarolo de leurs positions dangereuses s’est avéré long, ce qui signifie qu’il ne restait plus que six minutes, mais le couvre-feu s’en est chargé également. Le résultat reste l’ordre des voitures derrière la voiture de sécurité.

Aston Martin Masters Endurance Legends - Course 2
Kennard et Cantillon réalisent le doublé Aston Martin Masters Endurance Legends au Classic

Jonathan Kennard et Mike Cantillon ont réalisé un doublé dans les deux courses Aston Martin Masters Endurance Legends du Classic, en battant la Lola-Mazda B12/60 de Steve Tandy dans leur Pescarolo-Judd 01 – malgré une pénalité de 20 secondes lors de leur pitstop.

« Jonno m’a donné la voiture avec 25 secondes d’avance », a déclaré Cantillon, « donc avec notre pénalité, j’avais cinq secondes d’avance sur Steve. Steve m’a rattrapé rapidement avant que je ne prenne un sillon – et depuis les stands, ils m’ont dit de me dépêcher !

« C’était une bonne course entre nous », a déclaré Tandy. « J’ai manqué de vitesse dans les lignes droites, j’étais donc une cible facile, mais l’aérodynamique de la voiture est fantastique.

David Porter a terminé à une lointaine troisième place dans sa Peugeot 908 HDi FAP, héritant de la position lorsque Christophe d’Ansembourg dans la Lola-Aston Martin DBR1-2 a glissé dans les derniers instants de la course. La sortie du Belge a permis à Jamie Constable de prendre la quatrième place sur sa Pescarolo 01, devant la Dallara-Judd SP1 de James Cottingham.

« Je suis en train d’y arriver », a déclaré Porter à propos du podium. « C’est une voiture très difficile à conduire, mais c’est un tel privilège de la conduire.

Au cours de quelques premiers tours mouvementés, Christophe d’Ansembourg a réussi à prendre la deuxième place au deuxième tour, mais a ensuite reculé derrière Steve Tandy et David Porter, alors que Jonathan Kennard, en tête, s’était créé une avance de 12 secondes en quatre tours. Derrière eux, François Perrodo s’est hissé en tête de la catégorie P2 au volant de sa Porsche RS Spyder, se hissant à la sixième place du classement général derrière la Dallara SP1 de James Cottingham.

Relégué en fond de grille suite à l’incident de la veille avec la Peugeot de Kriton Lendoudis, Emmanuel Collard s’est hissé en 15e position après le premier tour, mais la Pescarolo s’est retrouvée en dernière position en raison d’une nouvelle pénalité stop-and-go de 30 secondes. Au 5ème tour, le Français est de retour en 15ème position et reprend sa marche en avant. Lendoudis, quant à lui, était parti avec sa Peugeot de réserve, mais celle-ci s’est arrêtée dès le premier tour, un problème d’embrayage l’empêchant d’aller plus loin. La Pescarolo de Jamie Constable a également progressé à partir d’une position modeste sur la grille de départ. Constable a hissé la deuxième machine française aux couleurs de Gulf à la septième place 15 minutes après le début de la course, devant la Bentley Speed 8 de Shaun Lynn.

Parmi les GT, les GT3 de Scott Aaron/Arwyn Williams (Ferrari 458 GT3) et John Grant/Alexander Lienau (Aston Martin Vantage V12) ont devancé la Ferrari 550 GT1 de Max Girardo et Ollie Hancock sur la TVR T400 R.

L’avance de Kennard sur Tandy était de 17 secondes lorsque la fenêtre des stands s’est ouverte, tandis que d’Ansembourg suivait la Lola-Mazda de Tandy de six secondes et la Peugeot de Porter de huit secondes. Cottingham et Perrodo sont toujours cinquième et sixième, devant Constable et Lynn. Collard est maintenant neuvième, après avoir dépassé les P2 de Keith Frieser (ORECA-Nissan 03), Mike Furness (Courage-Judd LC75), Mike Newton (Lola-MG EX257) et Mark Higson (ORECA-Nissan 03).

Après les arrêts, Mike Cantillon, qui a pris le relais de Kennard, mène d’abord Tandy d’une poignée de secondes – en raison de la pénalité de 20 secondes infligée à Kennard – mais Tandy est sur la brèche et place sa Lola-Mazda en tête au 12e tour. La Lola-Aston Martin de D’Ansembourg est distancée de 14 secondes, et Porter de trois secondes. Cottingham et Constable étaient cinquième et sixième, à une demi-minute de Porter, tandis que Perrodo était septième et le coureur P2 le plus rapide. Collard est toujours l’homme le plus rapide du circuit, mais pour améliorer sa huitième place, il lui faudrait rattraper 37 secondes sur Perrodo.

Cantillon ne se laisse pas abattre pour autant. Installé dans son rythme, l’Irlandais se rapproche à nouveau de Tandy. A l’entrée de Brooklands, au 15ème tour, Cantillon reprend la tête. Derrière eux, un drame s’est produit lorsque d’Ansembourg a bloqué et a glissé, abandonnant une solide troisième place.

Vers la fin, Tandy a progressivement perdu le contact avec Cantillon, ce qui a permis à Kennard et Cantillon de prendre le doublé à la Classique. David Porter a terminé troisième, à 43 secondes, devant Constable et Cottingham. Perrodo a remporté la classe P2, le Français et ses plus proches rivaux de la classe prenant Collard en sandwich à la septième place. Frieser a battu Newton pour la deuxième place dans la classe P2, la Bentley de Lynn complétant le top 10 au classement général.

En GT, Max Girardo a également doublé sa Ferrari 550 GT1, devançant la Ferrari 458 GT3 d’Aaron Scott/Arwyn Williams et la TVR d’Ollie Hancock. L’Aston Martin Vantage GT2 de Colin Sowter a complété le podium GT.

Masters Historic Formula One - Course 1
Ferrer-Aza défie la pluie pour remporter la première course de FIA Masters Historic Formula One à Silverstone

Depuis la troisième ligne de la grille de départ, le leader du championnat Matteo Ferrer-Aza (Ligier JS11/15) a pris d’assaut le devant de la scène pour remporter une victoire retentissante dans la première course de Formule 1 FIA Masters Historic sur un circuit de Silverstone très humide. L’Italien a dépassé la Tyrrell 012 de Martin Stretton dans Copse au 7ème tour et n’a plus jamais regardé derrière lui.

« Le temps a été un changement rafraîchissant », a déclaré M. Ferrer. « C’était ma première course sur piste mouillée en Masters Historic Formula One – et ça n’aurait pas pu mieux se passer, vraiment. Lorsque vous êtes satisfait de l’équilibre, vous avez la confiance nécessaire pour l’envoyer… Et c’était bien d’avoir enfin un dé avec Martin – et puis dans ces conditions, de voir qui est le plus rapide… »

Stretton a conservé sa deuxième place bien qu’il ait été poursuivi jusqu’à la ligne d’arrivée par la Williams FW07C de Mike Cantillon, qui a commencé en tête avant que Stretton ne la dépasse au 3e tour. La McLaren MP4/1 de Steve Hartley est d’abord quatrième, mais au 7e tour, elle rétrograde à la septième place pour permettre à Jamie Constable (Tyrrell 011) de s’emparer de la place.

« J’ai eu deux très bonnes courses avec Matteo, et c’était très amusant », a déclaré Stretton.

« Je savais que j’avais du pain sur la planche avec ces deux-là », a déclaré Cantillon, « mais je suis vraiment heureux d’être ici ».

Michael Lyons (McLaren M26) a remporté la classe pré-soixante-dix-huit devant les coureurs post-soixante-dix-huitards Katsu Kubota (Lotus 91) et Hartley, tandis que Kyle Tilley (Ensign N177) s’est frayé un chemin devant Henry Fletcher (March 761) pour prendre la deuxième place de la classe, les deux hommes terminant huitième et neuvième au classement général.

« C’est toujours amusant de piloter une Formule 1 sur le mouillé », a déclaré Lyons, « et j’ai eu une très bonne bagarre avec Katsu ! »

Parti derrière la voiture de sécurité, le peloton a été libéré après 2 tours sur la piste mouillée – avec beaucoup de mouvements dans le premier tour de piste. Ferrer-Aza a dépassé Constable dans Abbey et a pris la troisième place à Hartley, tandis que Stretton a délogé Cantillon de la première place en freinant dans Vale.

Au tour suivant, Ferrer a chassé Cantillon pour dépasser la Williams à l’entrée de Stowe, l’Italien – bien qu’il n’aime pas courir sur le mouillé ! – qui se rapproche de la Tyrrell en tête. Dans la classe pré-78, Lyons était sixième au classement général, poursuivant Constable et menant Kubota, tous deux dans des voitures post-78, mais derrière le pilote japonais de Lotus, l’Ensign de Kyle Tilley s’était hissé à la deuxième place de la classe, dépassant la March d’Henry Fletcher au 5e tour.

Ferrer et Stretton ayant fait la course côte à côte pendant la majeure partie du tour 6, leur duel pour la tête s’est décidé au tour 7, Ferrer faisant une bonne sortie de Brooklands pour dépasser Stretton dans Copse. Derrière eux, Cantillon se rapproche de Stretton, mais Hartley perd sa quatrième place et rétrograde à la septième place, derrière Constable, Lyons et Kubota. Tilley et Fletcher se disputaient encore la huitième place et la deuxième place dans la classe pré-78.

Alors que Ferrer-Aza franchit la ligne d’arrivée en vainqueur, Stretton parvient à maintenir Cantillon derrière lui, Constable se contentant de la quatrième place. Lyons a remporté une victoire confortable dans la catégorie pré-78 devant Tilley et Fletcher.

Masters Historic Formula One - Course 2
Hartley tient tête à Cantillon pour remporter la course FIA Masters Historic Formula One de dimanche à Silverstone.

Steve Hartley a survécu à une attaque tardive de Mike Cantillon pour remporter la deuxième course FIA Masters Historic Formula One au Silverstone Classic. Depuis la première ligne de la grille de départ, la McLaren MP4/1 de Hartley a pris la tête dès le premier tour et n’a eu qu’à regarder derrière elle dans les derniers tours, le Cantillon volant s’étant frayé un chemin devant la Tyrrell 012 de Martin Stretton qui occupait la deuxième place au début de la course.

« J’ai pris un peu d’avance, environ quatre secondes, mais je voyais que Mike me rattrapait », a déclaré Hartley. « Mais maintenant, j’ai hâte de brandir ce grand trophée !

La Williams FW07C de Cantillon souffrait d’un aileron avant mal fixé, mais cela n’a pas empêché l’Irlandais d’enregistrer le tour le plus rapide de la course. Christophe d’Ansembourg (Williams FW07C) a fait une course dynamique pour prendre la quatrième place depuis la cinquième ligne de la grille, tandis que le vainqueur de la première course, Matteo Ferrer-Aza (Ligier JS11/15), a fait une course conservatrice pour prendre la cinquième place.

« J’ai vu qu’il se détachait, c’est parfois le cas après une charge », a déclaré Cantillon lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait de son aileron avant bancal. « Mais ce n’était pas un problème. La voiture se sentait très bien à l’avant, c’était parfait si l’on regarde les temps au tour. J’ai essayé [to pass Hartley] à Stowe mais il m’a bloqué. Il faut lui rendre hommage ».

Michael Lyons (McLaren M26) a remporté une nouvelle victoire avant 78, après s’être classé deuxième dans les premiers tours et avoir lentement rétrogradé dans le classement. Henry Fletcher (March 761) termine à nouveau deuxième de sa classe, suivi cette fois par la Theodore TR1 de Phil Hall.

« On s’est bien amusé », a déclaré Lyons. « Pendant les premiers tours, j’ai pensé que je pouvais me battre avec Steve, mais ensuite les autres gars ont mis leurs pneus en marche… »

Dès le premier tour, Hartley a réussi à dépasser la Ensign N177 du poleman Kyle Tilley à Copse, suivi de Lyons à Becketts et de Katsu Kubota dans la Lotus 91 à Stowe. Derrière eux, Martin Stretton était en pleine charge, se hissant à la cinquième place au premier tour, puis en dépassant deux autres pour prendre la troisième place au deuxième tour. Pendant ce temps, Cantillon et Kubota s’échangent les places, tandis que Ferrer-Aza peine à dépasser la Tyrrell 011 de Jamie Constable.

En tête, Hartley est momentanément menacé par Lyons avant que la McLaren la plus récente ne s’éloigne, Stretton se rapprochant de Lyons dans la McLaren la plus ancienne. A la fin du troisième tour, la Tyrrell est passée. Quatrième, Cantillon signe le meilleur tour de la course au 3e tour, et au tour suivant, Lyons voit une autre voiture post-78 le dépasser. Même si la Williams FW07C de Cantillon souffre d’un aileron avant instable, l’Irlandais se rapproche de Stretton au 5e tour, pour s’emparer de la deuxième place avec un autre tour le plus rapide de la course.

Plus loin, Ferrer-Aza n’est toujours pas dans le rythme et au 6e tour, il est dépassé par la Williams FW07C de Christophe d’Ansembourg et rétrograde à la 8e place. Le Belge a ensuite progressé d’une place au détriment de l’agent. La Brabham BT49 de d’Ansembourg Jr les poursuivait, suivie par la March 761 de Henry Fletcher, qui occupait une bonne deuxième place dans la classe pré-78, avec 14 secondes d’avance sur la Theodore TR1 de Phil Hall.

Huit tours plus tard, Cantillon a réduit l’avance de Hartley à un peu plus d’une seconde, après avoir distancé Stretton de sept secondes. Lyons, en quatrième position, a maintenant d’Ansembourg Sr dans le cou, alors que Kubota est passé derrière le Belge ainsi que Constable et Ferrer-Aza, sa Lotus 91 perdant de la vitesse. Au 10e tour, Ferrer trouve enfin le moyen de dépasser Constable pour prendre la sixième place.

Dans le 11e et dernier tour, Cantillon est aux trousses de Hartley, mais « The Jam Baron » se défend courageusement et tient bon jusqu’au drapeau à damier. Stretton a terminé troisième, à 16 secondes, tandis que d’Ansembourg et Ferrer ont devancé Lyons dans le dernier tour pour prendre les quatrième et cinquième places. Lyons a tout de même réalisé un doublé pré-78 devant Fletcher et Hall.

Masters Gentlemen Drivers
Thomas et Lockie remportent une nouvelle victoire des Masters Gentlemen Drivers dans la course du Trophée international à Silverstone

Julian Thomas et Calum Lockie ont ajouté une nouvelle victoire à leur palmarès déjà considérable en Masters Gentlemen Drivers en battant de manière convaincante la Shelby Cobra Daytona Coupé du duo père-fils néerlandais David & Olivier Hart. Thomas a dépassé Hart Sr dans le premier tour, après quoi le Néerlandais a perdu du terrain en raison d’un contretemps avec la E-type de Jon Minshaw qui le poursuivait. Après les arrêts, Lockie a défendu une avance de 15 secondes sur Hart Jr pour remporter le trophée international pour lui et Thomas.

« Oui, une nouvelle victoire, mais celle-ci fait du bien », a déclaré Thomas, « car je ne suis jamais monté sur le podium lors de la Classique.

« Julian est au top niveau », a déclaré Lockie. « Il est si doux et si rapide, et il a une bonne voiture. J’étais plutôt à plat tout au long de la course et j’ai apprécié chaque seconde.

« Papa a été repoussé mais il a fait un grand retour », a déclaré Hart Jr. « J’ai essayé de réduire l’écart de 15 secondes, mais j’ai eu des problèmes avec les pneus avant, qui ont souffert de beaucoup de sous-virage.

Minshaw s’est finalement incliné devant James Dodd, son père Graeme ayant combattu Minshaw bec et ongles pendant toute la durée de leur premier mandat, les deux E-types se retrouvant souvent côte à côte. Neuvième au classement général, Andrew Haddon a remporté les honneurs de la classe CLP au volant de sa Lotus Elan après que celle de Steve Soper se soit arrêtée sur le circuit juste après son ravitaillement. Avec deux autres Elan, Nick & Eddie Powell et le Néerlandais Sander van Gils ont respectivement pris la deuxième et la troisième place de la catégorie.

« C’était génial pour commencer », a déclaré Graeme Dodd à propos de Hart et Minshaw qui se sont touchés juste devant lui. « J’étais aux premières loges ! Très égoïstement, j’espérais qu’ils se battraient l’un contre l’autre, mais ce n’est pas ce qui s’est passé. James a été fantastique. Je veux dire que Jon Minshaw est un peu une légende du type E, alors le battre est une victoire pour nous ».

Keith Ahlers et Billy Bellinger dans leur Morgan SLR ont mené la classe C2 jusqu’au bout, battant les Austin Healey 3000 de Nils-Fredrik Nyblaeus/Jeremy Welch et Mark Holme/Nigel Greensall. En C1, le Mark Burnett/Nick Swift Ogle SX1000 a volé la victoire à la TVR Grantura de Rick Bourne/Malcolm Paul qui avait mené la classe pendant la quasi-totalité de la course.

Au premier tour, Julian Thomas s’empare rapidement de la tête de David Hart qui, à la suite d’un contact avec Jon Minshaw, est ensuite submergé par les E-types de Minshaw, Graeme Dodd et John Pearson, avant que le Néerlandais ne se batte pour reprendre la quatrième place. En tête, Thomas avait établi une avance de huit secondes sur les Jaguars au cinquième tour, tandis que Steve Soper, dans la cinquième Elan, leader de la catégorie, tenait tête aux plus grosses voitures.

Le TVR Griffith de John Spiers est le suivant, suivi par Martin Stretton dans la Type E de Stefan Ziegler. L’Elan d’Andrew Haddon est neuvième et deuxième dans la classe CLP, tandis que l’AC Cobra de Richard Cook complète le top 10 dans les 15 premières minutes.

A l’ouverture de la fenêtre des stands, Thomas possède une avance de 14 secondes tandis que Hart a retrouvé son rythme pour dépasser toutes les E-types, Dodd et Minshaw étant côte à côte à chaque tour, Soper s’accrochant à l’arrière d’eux.

Dans les autres catégories, Haddon est sorti au 8e tour mais a conservé sa deuxième place dans la catégorie CLP, tandis que Rob Fenn, troisième, a été le premier à rentrer, non pas pour céder sa place à Jake Hill, mais pour abandonner. Keith Ahlers (Morgan SLR) mène la classe C2 devant Jeremy Welch (Austin Healey 3000 partagée avec Alex Bell), Nils-Fredrik Nyblaeus étant troisième dans l’autre Healey de Welch Motorsport que Welch reprendra lors des arrêts. Rick Bourne était en tête dans la classe C1, sa TVR Grantura et celle de Malcolm Paul devançant largement la MGB de Till Bechtolsheimer et Mark Burnett dans la pittoresque Ogle SX1000.

Après les arrêts, Lockie, au volant de la Shelby Cobra Daytona Coupé remplacée par Thomas, conserve son avance de 14 secondes sur Olivier Hart, au volant de l’autre Daytona Cobra. Avec dix secondes de retard, Minshaw doit maintenant faire face à Dodd Jr, les deux types E se livrant une lutte acharnée avant que James Dodd ne l’emporte – pour l’instant. La TVR de Spiers suivait à quatre secondes, devant deux autres E-types pédalées par Gary Pearson et Martin Stretton.

Soper ayant disparu au 10e tour, juste après son arrêt, Andrew Haddon est désormais en tête du classement CLP, tandis que l’Elan de Nick & Eddie Powell occupe désormais la deuxième place de la classe, devant le Néerlandais Sander van Gils dans l’Elan jaune vif. La Morgan SLR Ahlers/Bellinger – avec Bellinger au volant – est toujours en tête de la classe C2, devant Jeremy Welch dans la Healey démarrée par Nyblaeus, Nigel Greensall se rapprochant très rapidement dans la Healey partagée avec Mark Holme. La TVR Grantura de Bourne/Paul continue de dominer la C1, mais Nick Swift sur l’Ogle se rapproche de la TVR, après avoir dépassé Bechtolsheimer pour la deuxième place.

En tête, Lockie et Hart Jr réalisent des temps similaires, séparés d’une quinzaine de secondes, le jeune Néerlandais ne parvenant pas à impressionner Lockie en tête, qui réalise le meilleur tour de la course au 15e tour. En gérant son avance vers le drapeau à damier, Lockie a ajouté une nouvelle victoire Masters Gentlemen Drivers à la Shelby Cobra Daytona Coupé qu’il partage avec Thomas, même si Olivier Hart a réalisé le meilleur tour de la course dans l’avant-dernier tour de la course.

James Dodd a battu Jon Minshaw pour la troisième place, et Spiers a gardé les deux E-types en vue pour prendre la cinquième place. Avec plus d’une minute de retard, la Type E de Pearson/Pearson termine sixième, juste devant Stretton et l’AC Cobra de Cook/Stanley. Neuvième au classement général, Andrew Haddon a remporté la victoire dans la catégorie CLP au volant de son Elan, devançant les voitures similaires de Nick & Eddie Powell (12e au classement général) et de Sander van Gils (17e au classement général).

« Je ne suis pas sorti de Vale », a déclaré Haddon, « j’ai été poussé par une Cobra ! A part ça, j’ai juste essayé de tenir tout le monde à distance. J’ai dépassé Fenn assez rapidement et je n’ai pas vu Steve de toute la course. Je suppose qu’il a eu un problème lors des arrêts. La voiture était impeccable, alors l’équipe a fait du bon travail. Joyeux jours schnappy ! »

« Je ne m’attendais pas à cela », dit le jeune Van Gils. « Mon père m’a montré le panneau P3 et je n’arrivais pas à y croire. Avec plus d’expérience sur ce circuit, j’ai pu trouver mon rythme. Je n’aurais pas pu aller plus vite que ça. »

Bellinger et Keith Ahlers remportent la classe C2 aux feux et aux drapeaux, tandis que la Healey de Nyblaeus/Welch parvient à maintenir l’exemplaire de Holme/Greensall derrière elle pour la deuxième place de la classe. C’est dans la classe C1 que les choses se sont accélérées, Swift rattrapant et dépassant Malcolm Paul pour remporter la victoire dans cette catégorie.

Trophée Mini Célébration - Course 1
Turner remporte la première course du Mini Celebration Trophy à Silverstone Classic

Darren Turner s’est frayé un chemin jusqu’à la tête d’un groupe de six voitures pour remporter la première course du Mini Celebration Trophy au Silverstone Classic, le pilote de l’Aston Martin Works s’étant hissé en tête au 4e tour. Chris Middlehurst a suivi Turner devant les premiers leaders Adam Morgan et Ian Curley, qui ont terminé troisième et quatrième.

« Je ne me connaissais pas », a déclaré Turner lorsqu’on lui a demandé s’il était connu comme un pilote de Mini. « Mais quelle joie d’aller courir dans ces conditions changeantes !

Michael Caine s’est illustré en prenant d’assaut la tête du groupe de poursuivants, en dépassant la Mini d’Aaron Smith et en rattrapant presque Curley pour la quatrième place. Phil House a réalisé des miracles similaires à partir d’une faible position sur la grille pour prendre la septième place, devant Tom Bell, Endaf Owens et Patrick Watts.

Lors du premier tour vert, la Mini d’Endaf Owens, en pole position, est sortie large d’Abbey, puis a touché une autre voiture dans Copse, ce qui l’a fait rétrograder à la 11e place. En tête, un groupe de six voitures se dessine rapidement, Adam Morgan menant Ian Curley, Chris Morgan, Chris Middlehurst, Darren Turner et Aaron Smith. Morgan (A.) et Curley se sont brièvement échangés les places entre Stowe et Vale, mais la star du BTCC a rapidement repris sa place en tête.

Alors que Turner gagne deux places au tour suivant, tout bascule au quatrième tour lorsque Morgan rétrograde en quatrième position tandis que Turner passe devant Curley pour prendre la tête. Turner a ensuite fait une percée en tête, avec Chris Middlehurst qui l’a suivi, tandis qu’Adam Morgan a récupéré la troisième place des mains de Curley. Dans le même temps, la Mini de Chris Morgan a ralenti et s’est retrouvée hors course. Derrière le groupe de tête, Michael Caine, Patrick Watts et Phil House se sont illustrés en se frayant un chemin vers l’avant du groupe de poursuivants.

« Malheureusement, j’ai bloqué dans le virage 3 et j’ai continué tout droit », a déclaré Morgan à propos de son erreur. « C’était quand même très amusant, et je dois remercier Nick [Swift] pour cette opportunité.

En tête, Turner a réussi à prendre 1,5 seconde d’avance sur Middlehurst qui, à son tour, a distancé Adam Morgan d’environ deux secondes, tandis que Curley perdait le contact avec Morgan. Plus loin, Caine a dépassé Smith pour la cinquième place, tandis que House a délogé Watts de la septième place.

L’avance de Turner sur Middlehurst à la fin de la course était de sept dixièmes, tandis que Morgan complétait le podium à quatre secondes.

« Absolument, je me rapprochais vraiment de Darren », a déclaré Middlehurst, qui avait besoin d’un tour de plus pour rattraper Turner.

Curley a devancé de peu Caine pour conserver la quatrième place, les deux hommes devançant Smith et House. Tom Bell a pris la huitième place, tandis qu’Endaf Owens s’est battu pour prendre la neuvième place à Watts en toute fin de course.

Trophée Mini Célébration - Course 2
Adam Morgan remporte de haute lutte la deuxième course du Mini Celebration Trophy à Silverstone

Adam Morgan, star du BTCC, a battu les habitués en remportant de haute lutte la deuxième course du Mini Celebration Trophy au Silverstone Classic. En dépassant Chris Middlehurst à deux tours de la fin, Morgan, au volant de la voiture de Nick Swift, s’est retrouvé en tête d’une lutte sensationnelle entre six voitures pour la victoire.

« Si vous voulez faire de la course et vous amuser, achetez une Mini », a déclaré Morgan en liesse. « La course est incroyable, je manquais des vitesses et je me faisais dépasser par quatre voitures, mais au tour suivant, grâce à la remorque, je les rattrape toutes ! Ce week-end a vraiment été très amusant.

Deuxième sur la route, Middlehurst était au volant d’une Mini dont le pare-chocs arrière était mal fixé, et il a reçu le drapeau noir et orange deux tours après le début de la course. Choisissant d’ignorer cela, le drapeau noir a été agité pour lui à deux tours de la fin – en vain également, ce qui lui a valu d’être rayé des résultats.

Toujours sixième à un tour de la fin, Ian Curley a dépassé Endaf Owens, Darren Turner et Michael Caine pour s’emparer de la troisième place – qui, en raison de la disqualification de Middlehurst, a été transformée en deuxième place.

« Une course phénoménale », a déclaré Curley. « Ils sont tous d’excellents pilotes, il faut donc être à la hauteur. J’aimerais que la course dure une heure ! J’ai eu une course phénoménale avec Michael – il était là !

Appréciant l’expérience tout autant que le vainqueur, Caine est monté sur le podium pour sa première participation à une course de Minis.

« Mon Dieu, je suis trop vieux pour ça », a déclaré Caine. « Cela me ramène aux courses de Caterhams. Et vous pouvez vraiment faire la course avec ces gars-là, vous pouvez leur faire confiance ».

Après un premier tour mouvementé, Chris Middlehurst a rapidement pris la tête – dans une voiture dont le pare-chocs arrière était mal fixé – et Tom Bell s’est hissé à la deuxième place, dans une Mini dont le coffre était ouvert, à la manière d’une Abarth ! Adam Morgan, d’abord deuxième, doit maintenant faire face à Ian Curley, tandis que le vainqueur de la première course, Darren Turner, tient tête à Michael Caine.

Au deuxième tour, Bell déloge momentanément Middlehurst de la première place, mais les deux voitures défectueuses s’échangent à nouveau les places pour continuer à mener. Curley est désormais en troisième position et Caine en cinquième. Pendant ce temps, Endaf Owens s’est emparé de la septième place, et Elliot Stafford a suivi le Gallois en dépassant Jeff Smith pour atteindre la huitième place.

Bientôt, c’était fini pour Bell, et à peine la « Abarth Mini » avait-elle quitté le village que le drapeau noir et orange de la boulette était montré à Middlehurst. Il n’arrive cependant pas au tour suivant, et Middlehurst mène toujours les six voitures de tête au cinquième tour, dans l’ordre de Morgan, Caine, Curley, Turner et Owens. Le groupe a fait chuter Stafford de huit secondes et Smith de 11.

Cinq tours plus tard, Morgan se rapproche de Middlehurst en tête, laissant Caine, Curley et Turner se disputer la troisième place – à grand renfort de pliages d’ailes ! Owens a maintenant rattrapé les bousculades devant lui et passe rapidement à la cinquième place, repoussant Curley à la sixième. Au 6ème tour, Middlehurst reçoit le drapeau noir pour avoir ignoré la boulette de viande, mais perd la tête au profit de Morgan alors que les deux hommes s’engagent dans le Farm.

Dans le dernier tour, Middlehurst est toujours en course, mais derrière lui, Curley est passé de la sixième à la troisième place en l’espace d’un tour. Alors que Curley se défendait contre Caine en entrant dans Maggotts, Turner a pris de l’avance pendant un moment, mais Caine l’a rattrapé à la sortie de Becketts. Morgan a tenu bon pour s’imposer face au drapeau noir de Middlehurst, Curley prenant la troisième place sur la route, devant Caine, Turner et Owens. Stafford a terminé la course en septième position, tandis que Jeff Smith, Chris Morgan et Aaron Smith ont complété le top 10.

Transatlantic Trophy for Pre-66 Touring Cars
Fenn/Hill remportent le Trophée transatlantique des voitures de tourisme Pre-66 à Silverstone

Rob Fenn et Jake Hill ont remporté une victoire sensationnelle dans le cadre du Transatlantic Trophy for Pre-66 Touring Cars lors du Silverstone Classic, Hill ayant franchi la ligne d’arrivée avec trois pneus et une jante. Leur victoire a été vaillamment défendue par Craig Davies – l’homme qui, quelques tours plus tôt, avait été à l’origine de l’avarie.

« Après les arrêts, c’était le match, un combat à trois parfait », a déclaré Hill. « J’ai réussi à les dépasser tous les deux, et le combat contre Craig a été génial. Le mérite en revient à Craig, qui a été un gentleman.

Hill et Davies se disputaient la première place avec l’Alfa Romeo Giulia GTA d’Olivier Hart jusqu’à ce que ce dernier abandonne, puis Davies a essayé de s’élancer sur Vale, ce qui s’est terminé par une Ford Mustang rouge qui a embouti l’autre. La carrosserie de Hill a frotté contre le pneu arrière gauche jusqu’à ce qu’il éclate à un demi-tour de la fin. Davies a brièvement pris la tête après le contretemps, mais a ensuite généreusement rendu la première place à Hill, et a continué à courir en étroite deuxième place jusqu’à la fin.

« Je me sens encore malade », a déclaré Davies, qui a ensuite été informé des acclamations et des applaudissements que son geste a reçus de la part de la foule, « mais cela me rassure. C’est vraiment dommage, cela aurait pu être un beau combat jusqu’à la fin ».

Lorsque le pneu de Hill a lâché, Davies a même empêché la Lotus Cortina de Wolfe de voler la victoire au pilote BTCC en difficulté, qui a ensuite été sauvé par un drapeau jaune à Vale. Avec Steve Soper qui se rapproche rapidement de la Cortina de Mark Martin, les quatre premiers passent la ligne d’arrivée nez à nez.

« Bien sûr que j’ai compris », a déclaré Wolfe lorsqu’on lui a demandé s’il avait compris ce que Davies faisait dans le dernier virage. « Mais cela ne m’a pas empêché de les prendre tous les deux ! Mais il y a eu un drapeau jaune… »

Après un premier tour sur une piste séchante couverte par la voiture de sécurité, le peloton est libéré pour sa première descente vers Abbey. Olivier Hart a rapidement pris la tête de la Mustang de Rob Fenn, mais a ensuite été dépassé par la Mustang similaire de Craig Davies, qui est parti de la sixième place sur la grille. Derrière Fenn, Julian Thomas fait passer sa Falcon devant la Cortina de Wolfe pour prendre la quatrième place. En 15e position, Middlehurst a devancé Bell dans la catégorie Mini.

Puis, à la fin du deuxième tour, la voiture de sécurité est à nouveau sortie, suite à une violente collision à Copse, David Bartrum faisant tourner sa Mustang et le malheureux Martin Strömmen conduisant sa Cortina directement dans celle-ci, tandis que l’action d’évitement d’Alberto Vella a fini par coincer la Cortina dans le bac à graviers.

La période de prudence s’est avérée si longue que la fenêtre des stands s’est ouverte dès que le drapeau vert a été agité. Parmi les leaders, Fenn est le seul à saisir l’opportunité et à passer le relais à Jake Hill, tandis que les trois premiers – Davies, Hart et Thomas – se passent et se repassent les uns les autres au cours des deux tours suivants, leurs positions restant inchangées après le départ et l’arrivée.

Avec huit secondes de retard, Benji Hetherington (Mustang) s’est hissé à la quatrième place, suivi de Shaun Balfe (Cortina), Tom Ingram (Cortina), Mark Burton (Mustang) et Mark Martin (Cortina). Dans leur sillage, Middlehurst, Curley et Bell se disputent la dixième place au classement général et la tête de la catégorie Mini.

A la fin du 6ème tour, les deux premières voitures sont rentrées, mais Thomas, Ingram et beaucoup d’autres ont continué. Alors que Davies et Hart reviennent sur la piste dans l’ordre où ils se sont arrêtés, ils sont tous deux dépassés par Jake Hill sur une lancée après l’arrêt prématuré de Fenn. Alors que Lockie et Attard prennent la relève de Thomas et Ingram, le Falcon de Lockie ralentit rapidement, son câble de commande étant cassé.

En tête, Davies continue de lutter contre Hill, mais l’Alfa Romeo commence à reculer devant les deux Mustang. Sept secondes derrière Hart, Wolfe est quatrième et se bat contre Hetherington, la Cortina de Richard Dutton ayant dépassé Balfe et Burton. Quelques instants plus tard, la course de l’Alfa était terminée, Hart garant de la machine italienne à Copse. Pendant ce temps, Curley a pris l’initiative face à Bell et Middlehurst.

Davies, qui a signé le meilleur tour au 12e tour, n’abandonne pas, mais Hill maintient sa Mustang en tête, avec 12 secondes d’avance sur Wolfe, qui a pris deux secondes d’avance sur Hetherington. Derrière eux, Steve Soper a fait passer sa Cortina devant l’exemplaire similaire de Dutton pour s’emparer de la cinquième place au classement général.

La lutte pour la première place s’est terminée dans les larmes lorsque Davies a fait une sortie de route dans Vale pour percuter sa Mustang rivale au milieu du châssis. Hill poursuit sa route avec des dégâts sur le coin arrière gauche, le duo est toujours en tête, mais la carrosserie frotte sur le flanc du pneu. Néanmoins, Hill n’a pas cédé et, dans le complexe, Davies lui a redonné l’avantage.

Après quelques tours, la fumée de la voiture de tête commence à se dissiper et Hill continue à mener vers la ligne d’arrivée, Davies suivant ses traces. Mais le pneu a quand même explosé dans la ligne droite du hangar ! Davies, refusant de profiter de l’occasion, a ensuite empêché Wolfe de les dépasser tous les deux avant que Hill ne soit sauvé par le drapeau jaune agité pour une Alfa Romeo qui avait fait un tête-à-queue à Vale. Le résultat est que Hill franchit la ligne d’arrivée dans sa Mustang lourdement handicapée, toujours vainqueur, avec Davies, Wolfe et Soper, qui se rapproche rapidement, en deuxième, troisième et quatrième position. Hetherington est cinquième, devant Burton, Balfe et la Cortina de Neil Brown.

Neuvième au classement général, Ian Curley a empêché Tom Bell de remporter sa cinquième victoire consécutive en catégorie Mini, même si ce n’est qu’avec deux dixièmes d’avance…

Yokohama Trophy for Masters Historic Sports Cars
Andrew et Max Banks remportent le Trophée Yokohama des Masters FIA Historic Sports Cars à Silverstone

La McLaren M6B d’Andrew & Max Banks a remporté une victoire éclatante de la lumière au drapeau dans le Trophée Yokohama pour les voitures de sport historiques FIA Masters à Silverstone, en battant la Lola T70 Mk3B de Gary Pearson de 42 secondes. Il s’agissait d’une revanche sur la victoire perdue à Silverstone Classic en 2018.

« Je sais… », a déclaré Max Banks, en se remémorant la victoire perdue de l’année dernière. « J’étais en train de dire ‘boîte de vitesses, ça va, boîte de vitesses, ça va’ dans les derniers tours. Mais la voiture était incroyable et Andrew a fait une excellente première moitié de course.

Dans la première moitié de la course, Pearson s’est frayé un chemin jusqu’à la deuxième place et s’est lentement éloigné de Martin Stretton, qui, au volant de sa McLaren M6 GT, a dû se défendre contre la Lola T292 de Diogo Ferrão. Dans le dernier tour, Andy Wolfe, au volant de la T70 Mk3B lancée par Jason Wright, s’est frayé un chemin au milieu des deux voitures, trois fois plus larges dans la ligne droite de Wellington, pour prendre une troisième place inattendue en surmontant une pénalité pour avoir dépassé la ligne droite.

« J’ai adoré ça », a déclaré M. Pearson à propos de sa course dans le champ. « J’ai eu un très bon parcours avec les autres gars, et c’était un bon combat avec Martin. J’ai eu une bonne fronde à Stowe, et c’est tout. Il est toujours propre, et nous sommes de vieux amis de toute façon.

Cependant, Wolfe n’ayant pas purgé une deuxième pénalité de drivethrough, il s’est vu infliger une pénalité de temps suffisante pour perdre la troisième place au profit de Ferrão. Michael Gans était également très présent en tête, mais sa Lola T290 lui a fait défaut dans le dernier tour.

Une série de premiers tours en trombe a permis à Andrew Banks de prendre une avance de dix secondes sur Martin Stretton, qui, au deuxième tour, a dépassé les deux T70 Mk3B de David Hart et Jason Wright, Michael Gans et Gary Pearson se frayant également un chemin devant le Néerlandais. En fait, Pearson ne pouvait pas être arrêté, car 15 minutes après le début de la course, il a repoussé Gans à la cinquième place, et a également pris la Lola de Wright pour s’emparer de la troisième place.

Pendant ce temps, la Lola de Hart s’étiole, dépassée successivement par Oldershaw, Ferrão, Fletcher et Mike Wrigley. Oldershaw est l’homme de la situation, la Lola décapotée s’envole devant un autre coupé Lola qui recule, Jason Wright suit le chemin de David Hart vers le bas de l’échelle.

Dans la classe Siffert, John Sheldon et Ross Hyett étaient nez à nez dans leurs Chevron B16, avec les Chevron B8 de la classe Bonnier de Julian Thomas et Mark Owen qui les devançaient tous les deux à mi-parcours. Dans la classe pré-66 Hulme, Chris Jolly devance Billy Bellinger de 11 secondes, à 20 minutes de la fin de la course.

En tête, Banks mène désormais de 21 secondes, Stretton étant contraint de défendre la deuxième place de Pearson dans la seule T70 Mk3B à suivre le rythme des leaders. Gans a encore deux secondes de retard et se rapproche à nouveau, l’Américain étant poursuivi par Oldershaw, Ferrão, Fletcher et Wrigley dans leurs voitures de sport décapotables.

Au 9ème tour, alors que la fenêtre des stands approche, Stretton succombe soudainement à Pearson et Gans, tandis que plus loin derrière, Ferrão dépasse Oldershaw, et Fletcher passe devant Wrigley. Perdant du terrain à la limite du top 10, Wright et Hart sont rattrapés par la T70 Mk3B similaire de Gary Culver. Alors que Hart et Fletcher sont les premiers à rentrer au stand, la Lola T290 de Robert Oldershaw s’arrête à Becketts. En fait, Jason Wright était entré encore plus tôt, mais à ce moment-là, la fenêtre des stands n’était pas encore ouverte – l’erreur de l’Américain allait coûter à son coéquipier Andy Wolfe une pénalité de conduite.

Dans la classe Siffert, Hyett a distancé Sheldon de cinq secondes, le duo étant maintenant séparé par Chris Lillingston-Price dans la Chevron B8 de la classe Bonnier, qui occupe la troisième place, tandis que dans la classe Hulme, Jolly – dans une Cooper Monaco à moteur Chevrolet toute fraîche – a augmenté son avance sur Bellinger à 17 secondes.

Au 11ème tour, la voiture de tête est rentrée, Andrew passant le relais à son frère Max. Pearson et Stretton ont suivi la McLaren M6B, tandis que Gans et Ferrão sont restés à l’extérieur pour un tour supplémentaire. De retour à la 18e place, Nicky Pastorelli rentre aux stands pour retirer la Lola T70 Mk3B de David Hart.

Tous les arrêts aux stands effectués, Max Banks mène Pearson de 31 secondes, avec Stretton deux ticks plus loin. Wolfe est remonté à la quatrième place, mais sa pénalité purgée, il rétrograde à la sixième place derrière Gans et Ferrão, l’Américain et le Portugais gardant Stretton bien en vue tout en se disputant férocement la quatrième place. Derrière Wolfe, un écart important s’est creusé avec la Lola de Gary Culver, qui est maintenant poursuivi par la Lola T210 de David Tomlin et Fletcher dans la Chevron B26.

Dans la classe Bonnier, Lillingstone-Price a devancé Andrew Owen et Calum Lockie aux arrêts, Owen ayant succédé à son fils Mark et Lockie ayant pris la place de Thomas. L’écart entre Hyett et Sheldon dans la classe Siffert est passé à 13 secondes, tandis que Steve Farthing dans la Cooper Monaco démarrée par Jolly devance Keith Ahlers dans la Cooper Monaco King Cobra d’une demi-minute. Malgré un tête-à-queue, Ian Simmonds conserve la troisième place de sa classe au volant de sa Lola T70 Mk1 Spyder.

A dix minutes de la fin, Banks mène impérialement la course tandis que Pearson a devancé Stretton qui est maintenant sous la pression de Ferrão, le pilote portugais ayant dépassé Gans au 17ème tour. Sixième, Wolfe voit sa course affectée par une nouvelle pénalité, pour excès de vitesse dans la pitlane, qui ne lui fera pas perdre de place compte tenu de l’avance considérable qu’il a sur Gary Culver, septième. Le fait que Wolfe ne prenne pas la pénalité signifie qu’il recevra une pénalité de temps à la place.

Dans les dernières minutes, la charge de la classe Siffert de Hyett s’est arrêtée prématurément, tandis que Ferrão poursuivait Stretton dans la Lola T292 qu’il partageait avec lui les années précédentes ! Wolfe, quant à lui, se rapproche des deux hommes et, dans le dernier tour, les dépasse tous les deux par le milieu, alors qu’ils font la course à trois voitures de front dans la ligne droite de Wellington. Mais tout cela n’a servi à rien, car la pénalité de Wolfe a permis à Ferrão de reprendre la troisième place. Le drame se poursuit lorsque la Lola T290 de Gans s’arrête dans le dernier tour, laissant la sixième place à Culver, suivi de Fletcher et Tomlin. Gans était toujours classé neuvième.

Chris Jolly et Steve Farthing (Cooper Monaco T61M) ont remporté une belle victoire dans la classe Hulme pré-66, leurs rivaux Keith Ahlers/Billy Bellinger (Cooper Monaco King Cobra) se laissant distancer par la Lola T70 Mk1 Spyder de Ian Simmonds en toute fin de course. Ross Hyett semblait tenir la classe Siffert, mais à cinq minutes de la fin, sa Chevron B16 est tombée en panne, laissant la victoire à la voiture similaire de John Sheldon. Chris Lillington-Price a surpris les habitués de la classe Bonnier en devançant ses collègues de la Chevron B8, Julian Thomas/Calum Lockie, pour remporter la victoire. Till Bechtolsheimer a pris la troisième place de sa catégorie, en devançant la B8 d’Owens dans les derniers instants de la course.