Silverstone, UK

THE CLASSIC SILVERSTONE
26 – 28 Août 2022

Avec pas moins de neuf courses au programme, toutes plus sensationnelles les unes que les autres, les Masters ont largement contribué à l’excitation d’un Classic palpitant à Silverstone.

L’événement, qui se déroulait à la fin du mois d’août, a bénéficié d’un temps estival radieux, que nos concurrents ont savouré en se livrant à des courses serrées sur l’ensemble de nos six grilles de départ !

RAPPORTS DE COURSE

Masters Endurance Legends
Constable hérite de la victoire dans la première course Masters Endurance Legends de la Classique

Steve Tandy semblait avoir remporté une nette victoire dans la première des deux courses Masters Endurance Legends du week-end classique à Silverstone, mais une pénalité de temps pour une infraction au drapeau jaune a coûté au pilote de la Peugeot 90X 31 secondes et la victoire. La victoire est donc revenue à Jamie Constable, dont la Pescarolo 01 a terminé à la deuxième place.

Dès le départ, Tandy, qui a signé la pole position, a dû faire face à Timothy De Silva sur la Pescarolo 01. L’Américain a pris la tête au deuxième tour et a creusé un écart de six secondes à la fin de la course. Peu après, cependant, Harindra De Silva a été vu en train de s’arrêter dans la Pesca.

« C’était une course délicate », a commenté Tandy avant qu’on ne lui annonce qu’il perdait la victoire. « Je savais que Tim viendrait me chercher, alors je l’ai laissé partir, sachant que le changement de pilote était imminent.

Derrière Tandy, Jamie Constable est venu chercher la deuxième place sur la route dans l’autre Pescarolo aux couleurs du Golfe avant de recevoir la victoire, tandis que Michael Lyons a surmonté une pénalité de temps pour un pilote d’élite dans les stands et un arrêt imprévu pour s’emparer de la troisième place et de la victoire dans la catégorie P2 dans sa Lola-Mazda B12/80. Keith Frieser sur la Zytek 09S et Kriton Lendoudis sur la seconde Peugeot 90X ont terminé quatrième et cinquième, tandis que Stuart Wiltshire a pris la deuxième place en P2 avec sa Ligier JSP2, sixième au classement général. Derrière la Lola-Aston Martin DBR1-2 de Christophe d’Ansembourg, Mike Newton s’est classé troisième dans la classe P2 avec sa MG-Lola EX257.

« Je suis très heureux », a déclaré Constable, après avoir chuté lors des qualifications. « L’équipe a reconstruit la voiture ce matin, je ne savais même pas que nous allions participer à la course !

« Nous l’avons conduite pour la première fois mardi », a déclaré Lyons à propos de la voiture qui n’a rejoint l’équipe que depuis 14 semaines. « L’équipe a donc fait de gros efforts, tout le mérite leur revient !

La lutte dans la catégorie P3 a connu une fin dramatique lorsque la Ligier JSP3 de Rob Hall est tombée en panne dans le dernier tour, laissant la victoire à la machine similaire pilotée par Marcus Jewell/Ben Clucas. Hall est toujours classé deuxième de sa catégorie devant la JSP3 de Ron Maydon/Craig Davies. En GT, Andie Stokoe et David McDonald ont dominé la course au volant de leur Ferrari 458 GT3. Niko Ditting a terminé deuxième au volant de son Aston Martin DBR9 GT1 et Colin Sowter a pris la troisième place au volant d’une autre 458 GT3.

Une trentaine de prototypes et de GT se sont alignés pour la première des deux courses de 40 minutes des Masters Endurance Legends au Classic, avec Steve Tandy en tête au volant de sa Peugeot 90X. Timothy De Silva dans la première Pescas est le suivant, harcelé par Michael Lyons dans la voiture de tête P2, lui-même poursuivi par son rival de classe Stuart Wiltshire, mais Kriton Lendoudis dans la seconde Peugeot est rapidement remonté à la quatrième place. D’Ansembourg a dépassé Wrigley pour la cinquième place, la Lola-Aston DBR1-2 se plaçant devant la Lola B07/46 à moteur Mazda. En GT, la Ferrari 458 GT3 d’Andie Stokoe a mené la Dodge Viper d’Angus Fender, la Mosler MT900R de Michael McInerney étant troisième.

En tête, Tandy ne s’éloigne pas de De Silva – en fait, l’Américain le dépasse à Brooklands pour prendre la tête au 2e tour. Lyons, dans l’autre voiture P2 à moteur Mazda, essaie de rester avec les deux voitures P1 devant, le jeune Britannique ayant bien couvert Lendoudis en quatrième position. Derrière le Grec, d’Ansembourg a pris Wiltshire pour la cinquième place au classement général. La P1 Zytek 09S de Keith Frieser était la suivante, suivie de la Lola de Wrigley et de la MG-Lola EX257 de Mike Newton. En 11e position au classement général, Rob Hall a pris la tête de la catégorie P3 au volant de sa Ligier JSP3. Le patron de Hall & Hall a tenu tête à son employé Andy Willis dans la deuxième JSP3 de l’équipe, partagée avec Stephan Joebstl. Pendant ce temps, chez les GT, la course de McInerney dans la Mosler était terminée, laissant la troisième place à Wayne Marrs dans une autre Dodge Viper.

Après quatre tours, De Silva et Tandy continuent de rouler nez à nez, les deux ayant distancé Lyons de six secondes. La Lola B12/80 avait le même nombre de points d’avance sur Lendoudis, qui continuait à mener la classe P2, tandis que Jamie Constable s’était hissé à la cinquième place avec sa Pescarolo-Judd 01, après avoir dépassé d’Ansembourg, Frieser et Wiltshire, ce dernier ayant également dépassé le Canadien dans l’ex-Beechdean Mansell Zytek. Derrière Mike Newton (9e), David Brise a récupéré sa Lola B09/80 (P2) de sa piètre position de départ pour être dixième au classement général, avant la lutte entre Hall et Willis (P3). Stokoe continue de mener les GT, maintenant en 20ème position au classement général, avec Marrs à 20 secondes de la seconde, Fender ayant eu des problèmes. Niko Ditting a pris la troisième place de la catégorie avec l’Aston Martin DBR9 en GT1.

Après 8 tours, De Silva a creusé un écart de 5,8 secondes avec Tandy, Lyons étant à sept secondes de plus. Constable est désormais quatrième, aux dépens de Lendoudis, mais compte déjà 33 secondes de retard sur le leader de la course. Frieser a pris le dessus sur d’Ansembourg pour gagner la sixième place, tandis que Wiltshire, Brise et Newton, alors que la Lola B07/46 de Mike Wrigley a chuté à la 29e place, après trois arrêts aux stands en succession rapide.

A l’approche des arrêts aux stands, De Silva et Newton sont parmi les premiers à rentrer, bientôt suivis par Constable, Hall et le leader du GT, Stokoe, ce dernier cédant sa place à David McDonald. Au 11e tour, Tandy est lui aussi dans le coup, alors que Lyons, Frieser et Brise échangent leurs places avec David Purbrick. Au tour suivant, Lendoudis et d’Ansembourg sont les derniers à s’arrêter. Mais Harindra De Silva, au volant de la Pescarolo qui avait mené la majeure partie de la course jusqu’à présent, s’est arrêté au 13e tour.

En conséquence, Tandy menait Constable de 28 secondes après les arrêts, mais Lyons revenait rapidement après sa pénalité de pilote d’élite de 15 secondes, la Lola P2 se trouvant juste derrière la Pesca P1. Vingt secondes plus tard, Frieser était quatrième, avec Lendoudis et Wiltshire en bonne compagnie. D’Ansembourg est septième, devant Rob Hall qui mène désormais la classe P3 de main de maître. Plus loin, Ben Clucas, dans la JSP3 de Marcus Jewell, semblait prêt à détrôner Stephan Joebstl pour la deuxième place de la catégorie, ce qui a été fait automatiquement lorsque Joebstl est parti en tête-à-queue. McDonald a continué à mener les GT dans la Ferrari 458 GT3 toute noire, avec la DBR9 de Ditting à 11 secondes. Colin Sowter a pris la troisième place au volant d’une autre 458 GT3, mais il se bat avec Wayne Marrs dans la Viper. Malheureusement, la Viper est sortie au 16e tour avec un moteur qui fume.

A cinq minutes de la fin, l’avance de Tandy sur Constable reste de 23 secondes, mais Lyons est en difficulté et s’arrête à nouveau pour se retrouver derrière Frieser, Lendoudis visant désormais à lui ravir la quatrième place. Cinq secondes plus tard, Wiltshire cherchait lui aussi à s’emparer de la victoire dans la catégorie P2. Mais ce qui avait gêné Lyons avait disparu, et la Lola B12/80 avait retrouvé son rythme habituel.

En tête, Tandy s’est détendu pour gagner avec 11 secondes d’avance sur Constable, tandis que Lyons a devancé Frieser dans le dernier tour pour prendre la troisième place au classement général, en plus de sa victoire dans la catégorie P2. Lendoudis a terminé cinquième devant le second de P2, Stuart Wiltshire, sur la Ligier JSP2, d’Ansembourg, Newton et la Lola Brise/Purbrick. La Ligier JSP3 de Rob Hall est tombée en panne dans le dernier tour, laissant la victoire de classe à la JSP3 de Jewell/Clucas, qui a terminé dixième au classement général. Hall a tout de même obtenu la deuxième place dans la classe, devant Ron Maydon et Craig Davies dans une autre JSP3. En 14e position au classement général, Andie Stokoe et David McDonald se sont emparés de la victoire en GT de Ditting et Sowter, qui n’a pas été contestée.

Mais le pire est à venir : quelques heures après la course, Tandy se voit infliger une pénalité de 31 secondes pour une infraction commise sous le drapeau jaune, ce qui le relègue loin derrière Constable dans le résultat final. Bien que le pilote de la Peugeot ait conservé la deuxième place, Constable, au volant de la Pescarolo, a été déclaré vainqueur.

Masters Gentlemens Drivers (Trophée international des voitures GT classiques - Pre 66)
Thomas/Lockie remportent à l’arraché la victoire des Masters Gentlemen Drivers au Classic

Julian Thomas et Calum Lockie ont surmonté la pénalité de temps infligée au pilote d’élite Lockie lors des arrêts au stand obligatoires pour remporter l’International Trophy for Classic Pre-66 GT Cars – la huitième manche de la série Masters Gentlemen Drivers de cette saison. Thomas a donné à Lockie une avance de 13 secondes aux arrêts, mais avec sa pénalité, Lockie a dû se battre pour dépasser les TVR Griffiths de John Spiers et Mike Whitaker, avant de dépasser également la Griffith de John Davison et la E-type de James Dodd dans l’avant-dernier tour.

« J’ai eu beaucoup de plaisir à me battre avec les TVR au départ », a déclaré Thomas, « mais la Daytona Cobra a plus de traction en sortie de virage grâce à son empattement plus long ».

Dans son premier relais, Thomas a été poursuivi par Davison et Whitaker tout au long de la course, bientôt rejoint par Ollie Hancock dans la Griffith de John Spiers, mais aux arrêts aux stands, tous ont été devancés par Dodd, qui a continué à mener jusqu’à ce qu’il soit forcé de succomber à l’étonnante remontée de Lockie.

« Pas vraiment, non », a déclaré Dodd à propos de ses chances de remporter la victoire face à Lockie. « Après son passage, j’ai essayé de rester avec lui, mais il était trop rapide.

« J’ai eu beaucoup de plaisir avec Julian au début », a déclaré Davison. « Mais comme il l’a dit, les voitures sont très différentes en termes de maniabilité, et j’ai finalement dû le laisser partir.

En neuvième position au classement général, Andrew Haddon a remporté la victoire dans la catégorie CLP au volant de sa Lotus Elan, tandis que la Ginetta G4R de Mark Halstead/Dan Eagling s’est imposée dans une lutte passionnante pour la deuxième place avec l’Elan de Nick & Eddie Powell, Eagling dépassant Eddie Powell en toute fin de course. En C2, Mark Holme a mené de bout en bout son Austin Healey 3000, tandis qu’en C1, la MGB de Neil Fisher a talonné la Porsche 911 d’Oli Webb pendant son premier relais, avant de dépasser Guy Ziser, le coéquipier de Webb, aux arrêts, pour remporter la victoire de classe.

Pas moins de 65 voitures ont participé au Trophée international des voitures GT classiques d’avant 66, un spectacle impressionnant. Huitième d’une série de dix manches de Masters Gentlemen Drivers, cette course relativement courte de 50 minutes a démarré avec Julian Thomas qui espérait prendre la tête depuis la pole position qu’il avait conquise lors des qualifications – mais la Shelby Cobra Daytona Coupé a été devancée par la TVR Griffith de John Davison, avec la Griffith de Mike Whitaker en troisième position.

Deux tours plus tard, Davison reste sur ses positions, mais Thomas lui met la pression. James Dodd avait placé sa E-type en quatrième position, suivi par la voiture similaire de Chris Ward, tandis que John Pearson conservait la sixième place dans une autre E-type. Viennent ensuite les deux Daytona Coupé de Roy Alderslade et Patrick Shovlin. L’AC Cobra d’Andy Wolfe et la Type E de Jason Minshaw complètent le top 10 initial.

Lorsque Thomas a finalement réussi à passer en tête, Andrew Haddon avait dépassé Mark Halstead pour prendre la tête de la classe CLP, la Lotus Elan étant 11ème au classement général devant la E-type de James Thorpe et la Ginetta G4R de Halstead. En C2, Mark Holme a devancé Doug Muirhead alors qu’il était 35e au classement général dans son Austin Healey 3000. En 45e au classement général, Oli Webb a mené la classe C1 dans la Porsche 911 partagée avec Guy Ziser. Pendant ce temps, la Lotus Elan 26R de James Claridge/Gonçalo Gomes s’est imposée.

Dix minutes après le début de la course, Thomas, Davison et Whitaker étaient toujours attachés à un fil, avec seulement deux secondes d’écart, tandis que Dodd et Ward s’accrochaient également au groupe de tête. John Pearson suit trois secondes derrière Ward, mais au quatrième tour, la Griffith d’Ollie Hancock, qui démarre John Spiers, passe en sixième position tandis que Shovlin rentre aux stands avec sa Daytona Cobra.

Au cinquième tour, cependant, Thomas a réussi à faire une percée, menant désormais les deux Griffiths avec quelque cinq secondes d’avance. Dodd et Ward s’accrochent, Hancock se rapprochant d’eux, mais derrière lui, Roy Alderslade a pris Pearson pour la septième place. Plus loin, Haddon est entré dans le top 10 au classement général avec son Elan, leader de la classe CLP, tandis qu’en 15e position, l’Elan de Giles Dawson s’est hissée à la deuxième place de la classe, devant la machine similaire de Scott Mansell. En 33e position au classement général, Mark Holme devance toujours Muirhead en C2, tandis qu’Oli Webb est loin devant la MGB de Neil Fisher en C1.

A l’approche de la fenêtre des stands, l’avance de Thomas est passée à neuf secondes, les TVR étant toujours au coude à coude. En fait, Ollie Hancock a réussi à faire passer Griffiths à trois reprises, après avoir dépassé Dodd et Ward. Plus loin, Jason Minshaw a pris la huitième place à John Pearson, en échangeant leurs E-types. Pendant ce temps, Andy Wolfe est sorti du top 10 – et de la course – à cause d’un problème de boîte de vitesses sur son AC Cobra. L’Elan de Stephen Bond a également été abandonnée, victime de problèmes d’embrayage. Andrew Walton, candidat à la C1, a été victime d’un problème mécanique sur sa Porsche 911.

Nick Powell et Mark Halstead ont été les premiers à passer la main, cédant leurs Elan et Ginetta respectives à leurs coéquipiers plus rapides Eddie Powell et Dan Eagling, ce dernier ayant placé la G4R en quatrième position sur la grille de départ le vendredi. En tête, Thomas reste imperturbable, menant désormais Davison de 13 secondes, mais avec la pénalité de l’arrêt au stand du pilote d’élite pour son coéquipier Calum Lockie qui les attend toujours, Davison et Whitaker étant les suivants, suivis par James Dodd. Puis, au 11e tour, Thomas change de pilote avec Lockie, tandis que Hancock remplace Spiers.

Après les arrêts aux stands, Davison, Whitaker et Spiers ont tous dépassé Lockie, comme prévu, tandis que Minshaw et Haddon étaient parmi les derniers à entrer, Chris Ward étant le tout dernier à le faire. Les trois Griffiths s’affrontent à coups de marteau, mais Dodd les a tous dépassés à l’arrêt et est désormais en tête !

Ainsi, à 14 minutes de l’arrivée, Dodd mène les trois TVR avec trois secondes d’avance sur Davison qui continue d’être poursuivi par Whitaker, comme il l’a été tout au long de la course, tandis que Spiers tombe lentement dans les griffes de Lockie. Richard Kent dans la Type E démarrée par Ward est sixième, à dix secondes, Gary Pearson est le suivant, suivi par le leader de la classe CLP, Haddon, Alderslade et Phil Quaife dans la Type E partagée avec James Thorpe. En 12e position, Dawson est toujours deuxième au CLP, Eddie Powell remontant à la troisième place, en 16e position au classement général. Mark Holme continue de dominer la C2, avec Nils-Fredrik Nyblaeus dans l’Austin Healey 3000. En C1, en raison de la pénalité d’Oli Webb pour arrêt au stand du pilote d’élite, Guy Ziser a été dépassé par la MGB de Neil Fisher.

En tête, l’avance de Dodd s’effrite, Davison n’est plus qu’à 1,3 seconde, tandis que Lockie a déjà fait face à Spiers et Whitaker, à sept minutes de la fin. Au 18e tour, Lockie passe en deuxième position et se lance à la poursuite de Dodd, qui n’est plus qu’à quelques mètres sur la route. En fait, dans le même tour, l’Écossais réussit à entrer dans Copse lorsque Dodd se retrouve bloqué par deux retardataires. Plus loin, la lutte pour la deuxième place dans la classe CLP a atteint des températures tropicales, avec l’Elan de Shaun Balfe, Eddie Powell dans une autre Elan et l’imminent Dan Eagling dans la Ginetta qui se disputent tous la 13e place au classement général.

Alors que la course s’achève, Lockie remporte une victoire à l’arraché pour lui et Thomas, tandis que Dodd continue de poursuivre la Daytona Cobra jusqu’à la ligne d’arrivée, après avoir abandonné les Griffiths de Davison, Whitaker et Spiers. Loin derrière, Kent a pris la sixième place devant Gary Pearson et Phil Quaife.

Neuvième au classement général, Andrew Haddon a remporté une victoire confortable dans la catégorie CLP, tandis que Dan Eagling, treizième au classement général, s’est hissé à la deuxième place de la catégorie dans la Ginetta G4R, en dépassant Eddie Powell en fin de course. En 27e position au classement général, Mark Holme a terminé sa course dominante en C2, tandis qu’en 38e position au classement général, Neil Fisher a réussi à tenir Guy Ziser à distance pour remporter la victoire en C1.

Masters GT4 (Classic Silverstone Challenge) - Course 1
Hopkins remporte la première course du Masters GT4 Challenge au Classic, des feux au drapeau

Parti de la pole position, Seb Hopkins n’a jamais regardé en arrière pour remporter avec confiance les feux jusqu’au drapeau dans le premier Masters GT4 Challenge du Classic. Sa Porsche 718 Cayman GT4 RS CS a pris une avance de 7,3 secondes sur la Ginetta G56 GT4 de Freddie Tomlinson.

« Nous nous entendons très bien », a déclaré Hopkins à propos de son rival britannique en GT4. « C’est donc agréable de monter ensemble sur le podium. C’est une bonne journée et c’est bien d’avoir cet événement unique ici.

« Silverstone est évidemment le berceau du sport automobile britannique, et j’ai passé un excellent moment », a déclaré Tomlinson. « C’est formidable de pouvoir participer à cet événement fantastique.

Tomlinson a d’abord été attaqué par David Vrsecky au volant de la Mercedes AMG GT4, mais l’attaque du Tchèque s’est vite estompée. A la moitié de la course, la coéquipière de Vrsecky, Aliyyah Koloc, semblait se rapprocher, mais Vrsecky a finalement creusé un écart de 13 secondes. Le meilleur spectacle de la course a été assuré par Craig Wilkins sur la Toyota GR Supra GT4 et les deux McLaren 570S GT4 de David Foster et Danny Henrey, Wilkins s’imposant pour décrocher la cinquième place.

Huitième au classement général, Greg Evans, au volant de la Ginetta G55 Supercup, a rattrapé et dépassé le leader de la catégorie, John Dickson, au volant de la Lotus Evora, pour remporter la victoire dans la catégorie Cup. Pendant ce temps, dans la classe Classic, Chris Griffin n’a pas été contesté et a terminé 11e au classement général, son Aston Martin Vantage GT4 restant bien loin de la voiture similaire de Martin Addison qui a terminé 13e au classement général.

Dans la deuxième des cinq courses Masters du samedi, le Masters GT4 Challenge inaugural a démarré avec Seb Hopkins en tête, tandis que David Vrsecky a défié Freddie Tomlinson dès le départ. Après le premier tour, la Porsche 718 Cayman menait la Ginetta G56 de 2,9 secondes, la Mercedes AMG GT4 étant à six dixièmes. La coéquipière de Vrsecky, Aliyyah Koloc, était quatrième, à huit secondes après deux tours, suivie par Danny Henrey et David Foster dans deux McLaren 570S GT4, ce dernier rétrogradant le leader de la classe Cup, John Dickson, dans la Lotus Evora, à la septième place du classement général. Plus loin, Chris Griffin a pris la tête de la classe Classic en terminant 11ème au classement général.

Trois tours plus tard, l’avance de Hopkins est passée à 4,6 secondes, Tomlinson ayant creusé un écart de 1,3 seconde sur Vrsecky. Septième, Craig Wilkins, au volant de la Toyota GR Supra GT4, a gagné une place au détriment de Dickson, et s’est immédiatement attaqué à la McLaren de Foster, sixième. A la limite du top 10, les concurrents classiques Griffin et Martin Addison dans une Aston Martin Vantage GT4 similaire ont fait bouger les choses, Griffin prenant la dixième place à Daly, Addison se hissant à la 12e place devant l’AMG GT4 de Stephen Walton et la Porsche Cayman Clubsport de Keith Frieser.

Au cinquième tour, l’avance de Hopkins s’est stabilisée à 4,7 secondes, mais Vrsecky a été contraint de laisser filer Tomlinson, le Tchèque accusant désormais un retard de cinq secondes sur la Ginetta. Koloc était un quatrième solitaire, Henrey étant poursuivi pour la cinquième place par Foster et Wilkins, ce dernier passant dans Vale pour rétrograder Foster à la septième place. Derrière eux, Greg Evans, sur la Ginetta G55 Supercup, a permis à Dickson de prendre la tête de la catégorie Cup et de se hisser à la huitième place du classement général.

A mi-parcours, Hopkins semblait contrôler la course, avec 5,5 secondes d’avance sur Tomlinson. En troisième et quatrième position, Koloc se rapproche lentement de son coéquipier Vrsecky, tandis que la lutte pour la cinquième place entre Foster, Henrey et Wilkins se poursuit, le premier occupant désormais la cinquième place, devant les deux autres.

Pendant ce temps, à neuf minutes de l’arrivée, Hopkins mène impérialement la danse, maintenant Tomlinson à 5,7 secondes, alors que les autres écarts se sont également stabilisés. Il en va de même à quatre minutes de la fin de la course, à l’exception des trois concurrents qui se disputent la quatrième place, où la Supra de Wilkins semble avoir pris le dessus sur les McLaren de Foster et Henrey.

Hopkins devait donc ramener la victoire à la maison, ce qu’il fit après 14 tours, devançant Tomlinson de 7,3 secondes sur la ligne d’arrivée. En troisième position, Vrsecky a terminé à 17 secondes du leader, Koloc dans la deuxième Mercedes à 13 secondes. Wilkins a terminé cinquième devant Foster et Henrey, tandis que Greg Evans a remporté la victoire dans la catégorie Cup devant John Dickson. En 11e position au classement général, Chris Griffin a remporté la victoire dans la catégorie Classic devant Martin Addison en 13e position.

Masters GT4 (Classic Silverstone Challenge) - Course 2
Tomlinson bat Hopkins dans une deuxième course palpitante du Masters GT4 Challenge à Silverstone

Freddie Tomlinson a pris le meilleur sur Seb Hopkins en remportant de haute lutte la deuxième course du Masters GT4 Challenge au Classic. Le pilote de la Ginetta G56 GT4, qui a battu Hopkins sur la ligne de départ, a été mis sous pression par Hopkins tout au long de la course, mais la Porsche 718 Cayman GT4 RS CS n’a pas réussi à le dépasser.

« C’était évidemment très difficile de garder Seb derrière pendant toute la course », a déclaré Tomlinson, « Il s’agissait de ne pas faire d’erreur, et heureusement j’ai réussi à y arriver à la fin ».

« C’est un très bon événement ponctuel qui permet de retrouver le rythme du British GT », a déclaré Hopkins. « Nous avons fait une longue pause et Silverstone a été un bon moment pour nous remettre dans le bain.

Dans les deux derniers tours, Alliyyah Koloc a devancé son coéquipier de Mercedes AMG GT4, David Vrsecky, pour prendre la troisième place, tandis que Craig Wilkins, au volant de la Toyota GR Supra GT4, a devancé la McLaren 570S de David Foster sur la ligne d’arrivée pour prendre la cinquième place.

« C’était une course très amusante, et j’ai apprécié le week-end », a déclaré la jeune femme qui a terminé troisième. « C’était génial de se battre d’abord avec la McLaren [of David Foster], puis de dépasser mon coéquipier dans le dernier tour !

En septième position, John Dickson (Lotus Evora) a battu le vainqueur de la Cup d’hier, Greg Evans (Ginetta G55 Supercup), pour remporter la victoire, tandis que Chris Griffin (dixième) a doublé la mise dans la classe Classic. A la reprise, après une longue période de safety-car suite à la chute de la 570S GT4 de Danny Henrey à Becketts et à l’échouage de l’Aston Martin Vantage GT4 de Chris Murphy dans le bac à gravier de Club, Griffin devance le premier leader de la catégorie, Martin Addison, tous deux au volant d’une Vantage GT4.

Alors que les voitures GT4 s’alignent pour leur deuxième sortie classique, le jeune Seb Hopkins, parti en pole, se fait distancer dans le premier virage par Freddie Tomlinson, David Vrsecky prenant la troisième place, tandis que David Foster se fraie un chemin jusqu’à la quatrième place malgré quelques bousculades avec Aliyyah Koloc dans la deuxième Mercedes AMG GT4. Neuvième au classement général, la Lotus Evora de John Dickson a poussé la Ginetta G55 Supercup de Greg Evans, vainqueur de la Cup la veille, à la deuxième place, tandis que Martin Addison a devancé Chris Griffin, vainqueur de la course 1, dans la classe Classic.

Au deuxième tour, Danny Henrey disparaît de la sixième place après que sa McLaren 570S GT4 ait chuté à la sortie de Becketts, et quelques instants plus tard, l’Aston Martin Vantage GT4 de la classe Classic de Chris Murphy s’arrête dans les graviers à la sortie du dernier virage.

En tête, la Ginetta G56 GT4 de Tomlinson continue de résister à Hopkins sur la Porsche 718 Cayman GT4 RS CS. La Mercedes AMG GT4 de Vrsecky est troisième, à quatre secondes. Dans leur lutte pour la quatrième place, Koloc avait repris l’avantage sur Foster, mais la voiture de sécurité est sortie pour permettre de récupérer l’Aston de Murphy échouée au Club. Suite à la disparition de Henrey, Craig Wilkins, au volant de la Toyota GR Supra GT4, a pris la sixième place, tandis que l’AMG GT4 de Stephen Walton, huitième, a séparé les deux rivaux de la Coupe, Dickson, septième, et Evans, neuvième.

Il restait 14 minutes lorsque la voiture de sécurité est entrée en action, et alors que Tomlinson sortait du Club, Hopkins ne s’est pas laissé surprendre et est resté collé à la Ginetta. En troisième position, Vrsecky a essayé de coller aux leaders, mais un écart s’est rapidement creusé avec Koloc, tandis que Foster et Wilkins ont perdu trois secondes de plus sur le deuxième Merc. Pendant ce temps, Griffin, dixième au classement général, a pris la tête de la classe Classic à Addison.

Tous les regards sont cependant tournés vers les deux hommes de tête, Hopkins continuant à harceler la Ginetta en tête. Tomlinson tient bon, cependant, et signe le meilleur tour de la course au 9e tour, avec six minutes au compteur, alors que le duo laisse les deux Mercury derrière lui. Plus loin, un train complet de voitures s’est développé derrière Foster et Wilkins, comprenant également le leader de la classe Cup, Dickson, Walton et le rival de Dickson, Evans. A quatre secondes de ce groupe, Griffin continue de mener Addison dans la classe Classic.

Au 10ème tour, c’est au tour de Hopkins d’améliorer son tour le plus rapide de la course, mais Tomlinson ne bouge pas d’un iota, même si à Luffield et Woodcote, les deux roulent côte à côte ! Vrsecky est désormais distancé de 6,8 secondes, le Tchèque ayant une seconde d’avance sur son coéquipier Koloc, mais perdant rapidement du terrain. Pendant ce temps, Foster et Wilkins se disputent toujours la cinquième place, à 24 secondes des leaders.

Dans la dernière minute, Hopkins était presque en train de pousser la Ginetta vers l’avant à travers Maggotts, Becketts et Chapel, mais dans Vale et Club, Tomlinson s’éloignait à nouveau. Dans le dernier tour, la Ginetta a réussi à creuser l’écart avec la Porsche, et Tomlinson s’est donc imposé de haute lutte devant Hopkins. En troisième position, Koloc a devancé Vrsecky pour la dernière place sur le podium, tandis que Wilkins a réalisé une autre manœuvre dans le dernier tour pour voler la cinquième place à Foster. En septième position, Dickson a remporté la victoire dans la catégorie Cup, deux places devant Evans, tandis que Griffin a tenu tête à Addison pour remporter la victoire dans la catégorie Classic.

Masters Pre66 Touring Cars (Trophée Adrian Flux)
Thomas/Lockie remportent la course Masters Pre-66 Touring Car de Silverstone

Julian Thomas et Calum Lockie ont remporté leur deuxième victoire classique du week-end en partant de la sixième place sur la grille de départ. Leur Ford Falcon a battu toutes les Ford Mustang concurrentes, emmenées par l’exemplaire Phil Quaife/James Thorpe qui a couru en premier pendant la première moitié de la course de 45 minutes.

« Oh, c’était génial, j’ai vraiment apprécié », a déclaré Lockie. « Le relais de Julian a été absolument phénoménal, en partant de la sixième place sur la grille. Après les arrêts, je me suis dit que ça allait être difficile avec les pénalités pour les pilotes d’élite, mais je me suis bien battu avec James et j’ai réussi à passer.

« Je sortais tout juste d’une démonstration de Porsche Groupe C », a déclaré Thomas, « je me sentais donc encore un peu chaud !

« J’ai réussi à prendre un bon départ et à nous placer en tête », a déclaré Quaife, « puis ce monsieur a réussi à garder son sang-froid et à nous aider de manière décente en prenant la deuxième place ».

« Je l’ai vu se rapprocher dans mes rétroviseurs », a déclaré Thorpe à propos de ses tentatives pour retenir Lockie, « et je me suis dit, c’est un professionnel, je vais faire de mon mieux… ».

Sean McInerney et Phil Keen ont pris la troisième place grâce à leur Mustang qui a dépassé les ‘stangs rivales d’Andy Priaulx/Alex Taylor, John Davison et Steve Soper/Henry Mann dans les deux derniers tours.

Dans la classe Cortina, Neil Brown et Richard Dutton ont mené tous les tours jusqu’au dernier, avant que Ben Clucas ne rattrape et dépasse Dutton dans la Cortina de Marcus Jewell. Onzième au classement général, Paddy Shovlin a obtenu la troisième place dans sa catégorie tout en se battant avec les Minis de tête. Parmi les Minis, les Smiths Aaron et Jeff, qui ne sont pas liés, se sont battus bec et ongles jusqu’à ce qu’Aaron reçoive une pénalité de drive-through pour une infraction à la fenêtre des stands, laissant Jeff seul en tête. Luttant contre de nombreuses autres Minis rapides, Phil Bullen-Brown a hérité de la troisième place dans la catégorie lorsque la Mini de Tom Bell et Joe Ferguson a flanché peu après les arrêts.

Enfin, les Masters Pre-66 Touring Cars ont participé à une course de 45 minutes dans le cadre du Trophée Adrian Flux. Quatre Mustangs se sont presque retrouvées côte à côte en traversant le complexe, Phil Quaife devançant Steve Soper, John Davison et Andy Priaulx. Plus tard dans le premier tour, cependant, Soper prend la tête tandis que Priaulx rétrograde Davison à la quatrième place. Deux virages plus tard, Julian Thomas, au volant de la première Falcon, dépasse également Davison, tandis que la Mustang de Craig Davies se hisse à la sixième place au détriment de la ‘stang de Gary Pearson, les V8 américains monopolisant les dix premières places.

Marcus Jewell, au volant de la Lotus Cortina de tête, a rétrogradé à la 11e place et a rapidement été mis sous pression par l’exemple de Guy Smith, avec Paddy Shovlin deux places plus loin. Chez les Minis, Smith (A.) a tenu tête à Smith (J.) pour prendre la tête de la catégorie, les deux hommes se battant en 16e et 17e position au classement général.

En tête, Quaife revient rapidement sur Soper qui se bat contre une Mustang en mal de queue, et Thomas passe bientôt, le Falcon ayant déjà dépassé Davison et Priaulx. Davies est un autre homme en mouvement, et se retrouve bientôt en quatrième position, harcelant la Mustang malmenée de Soper. A quatre secondes de Quaife, Thomas s’est détaché de Soper qui menait un train de Mustang composé de Davies, Priaulx et Davison, tandis que Mike Whitaker Jr s’éloignait de la file d’attente après un tête-à-queue à Copse. Cela permet à la Falcon de Dan Williamson d’occuper la septième place, devant la Mustang de Pearson et Roger Wills dans la Mercury Comet Cyclone.

Parmi les Cortinas, Neil Brown s’est hissé en tête, devant Guy Smith, Jewell et Shovlin, ces deux derniers se mêlant spectaculairement aux deux Smiths dans les Minis. Derrière Justin Law dans la cinquième Cortina, Tom Bell était troisième dans la classe Mini.

Au cinquième tour, Davies parvient enfin à dépasser Soper pour prendre la troisième place, tandis que Neil Brown poursuit son ascension dans le top 10, se hissant désormais à la neuvième place au détriment de Wills dans l’énorme Mercury. L’avance de Quaife sur Thomas s’est maintenant stabilisée à quatre secondes, avec Davies deux secondes plus loin, laissant les anciennes stars des voitures de tourisme du WTCC, Soper et Priaulx, se battre entre eux, ce dernier prenant la quatrième place au 7ème tour. Dix secondes derrière ces deux-là, Williamson s’est hissé à la sixième place, dépassant Davison, qui est maintenant poursuivi par la Mustang de Sean McInerney, qui s’est hissé à la huitième place.

Dans la classe Cortina, Brown conserve la neuvième place au classement général, poursuivi par Shovlin, qui est toujours occupé par Aaron et Jeff Smith et leur lutte intra-Mini pour la première place de la classe. Tom Bell est resté troisième dans la classe Mini.

20 minutes après le début de la course, la fenêtre des stands s’ouvre et les voitures affluent dans les stands. Brown a été le premier à entrer en jeu pour passer le relais à Richard Dutton, et Shovlin, Aaron Smith et John Davison ont également fait partie des premiers stoppeurs. Plus en avant, Soper a dépassé son propre freinage pour couper la section Maggotts et Becketts, repassant ainsi Priaulx pour la quatrième place, laissant le multiple champion WTCC tout recommencer !

Au 10ème tour, Davies s’enfonce dans Becketts, sa Mustang étant coincée dans l’herbe, alors que Thomas vient passer le relais à Lockie. Joe Ferguson, qui venait de prendre la place de Tom Bell dans la Mini, s’est arrêté. Un tour plus tard, le leader est entré pour changer de place avec James Thorpe, tandis que Priaulx est entré pour céder sa place à Alex Taylor. À ce stade, presque tout le monde a terminé son arrêt.

Après les arrêts, Thorpe devance Lockie de trois secondes, Henry Mann étant troisième dans la Mustang lancée par Soper. Williamson est maintenant quatrième devant Alex Taylor qui a été handicapé par la pénalité de temps de Priaulx pour l’arrêt au stand du pilote d’élite. Davison a poursuivi Taylor pour la cinquième place, mais Phil Keen, sur la Mustang de Sean McInerney, s’est rapproché d’eux. Dutton menait les Cortinas, tandis qu’Aaron Smith était également dans le top 10 en tant que leader de la classe Mini. Wills est dixième, mais Ben Clucas, dans la Cortina de Jewell, qui occupe la deuxième place, est en pleine forme et devance Shovlin et Jeff Smith dans la deuxième Mini. Dix-neuvième au classement général, Phil Bullen-Brown s’est emparé de la troisième place dans la catégorie Mini.

Au 13ème tour, Williamson abandonne la poursuite, rentrant au stand avec une perte de puissance moteur, tandis qu’à l’avant Thorpe continue de tenir Lockie à 2,3 secondes. Mann est maintenant troisième, à 14 secondes, tandis que Davison lutte avec acharnement contre Taylor pour la quatrième place. Keen a sept secondes de retard sur les deux hommes, mais deux secondes par tour.

A cinq minutes de la fin, Lockie serre les dents pour se rapprocher de plus en plus de Thorpe, tandis que dans la classe Cortina, les choses se resserrent également, Dutton essayant de conserver son avance, tandis que Clucas se rapproche à un rythme d’une seconde par tour. Dans la catégorie Mini, cependant, un changement a déjà eu lieu, car Aaron Smith a été contraint de céder la tête à Jeff Smith après avoir reçu une pénalité stop-and-go pour une infraction au niveau de la fenêtre des stands.

Et puis, au 16e tour, Lockie réussit le dépassement pour passer en tête, alors qu’à 23 secondes du duo de tête, Taylor passe Mann pour la troisième place, tandis que Davison a également les yeux sur Mann, Keen ayant réduit l’écart entre les trois. A un peu plus d’une minute de la fin, Keen en fait deux d’un coup et se lance à la poursuite de Taylor… Pendant ce temps, la lutte pour la Cortina est loin d’être terminée, Clucas n’étant plus qu’à trois secondes de Dutton.

En tête du peloton, Lockie a remporté la victoire finale pour s’adjuger, avec Julian Thomas, la deuxième victoire Masters du week-end, la Mustang de Thorpe/Quaife terminant juste derrière. Presque inévitablement, Keen a pris la troisième place à Taylor, qui a dû batailler dur pour maintenir Davison à distance. Mann a terminé sixième, tandis que Clucas a réussi à voler la victoire de la classe Cortina à Dutton. Wills a terminé neuvième devant Mike Whitaker Jr, qui a retrouvé la forme, et Paddy Shovlin a pris la troisième place dans la classe Cortina, en 11e position au classement général. Jeff Smith a remporté la victoire dans la catégorie Mini devant Aaron Smith et Phil Bullen-Brown.

Masters Racing Legends pour les F1 66/85 (Frank Williams Memorial Trophy) - Course 1
Cantillon s’impose dans la première course des Masters Racing Legends à Silverstone

Mike Cantillon a converti la pole en une victoire maîtrisée de 5,1 secondes sur Steve Hartley lors de la première course Masters Racing Legends du week-end Classic à Silverstone, sa Williams FW07C devenant un vainqueur approprié de la première course du Frank Williams Memorial Trophy pour les voitures de Formule 1 de 1966-85. Troisième sur la grille, la McLaren MP4/1 de Hartley s’est rapidement débarrassée de Ken Tyrrell, assis sur la première ligne, dans le premier tour, mais n’a pas réussi à impressionner l’Irlandais par la suite. Tyrrell a terminé à une excellente troisième place, sa Tyrrell 011 terminant à 27 secondes du vainqueur.

« Je savais que Steve allait venir me chercher », a déclaré un Cantillon jubilant. « Il avait mon rythme, donc ça va être une course intéressante demain.

« J’ai tout essayé, différentes lignes, différents points de freinage, tout, mais Mike était plus fort que moi », a déclaré Hartley. « Mais demain est un autre jour ! »

« Je dois probablement être l’un des troisièmes plus heureux de l’histoire de Silverstone », a déclaré Tyrrell. « Je suis vraiment heureux d’être ici… »

Steve Brooks s’est battu pour une quatrième place, dépassant la Williams FW07B de Mark Hazell et la Tyrrell 011 de Jamie Constable, après que ce dernier ait d’abord pris le dessus sur Hazell. Parti de la 13e place sur la grille, Christophe d’Ansembourg a effectué une remontée fulgurante pour se classer cinquième, devançant Constable et Hazell en fin de course.

Au volant de sa TR1 Theodore, Phil Hall a remporté une victoire éclatante dans la classe pré-78 pour terminer à une belle huitième place au classement général devant la McLaren MP4/1B de Mark Higson, Ian Simmonds dans la Tyrrell 012 victorieuse dans la classe post-82, l’Arrows A5 de Neil Glover et Chris Perkins qui a pris la deuxième place dans la classe pré-78, sa Surtees TS14 terminant à la treizième place au classement général.

Les Masters Racing Legends sont entrés en piste peu après 13 heures, le Frank Williams Memorial Trophy étant mené par la Williams FW07C de Mike Cantillon, en pole position. L’Irlandais s’élance, mais Ken Tyrrell, sur la Tyrrell 011, est immédiatement mis sous pression par la McLaren MP4/1 de Steve Hartley pour la deuxième place, qui dépasse son rival dans Stowe. Hazell, Brooks et Constable sont les suivants, suivis par Higson, Harrison et le leader de la classe avant 78, Phil Hall, dans la TR1 de Theodore. A l’arrière, Arthur Bruckner a pris le départ au volant de son Arrows A6, mais il s’est rapidement retrouvé derrière les autres voitures.

Les deux premiers tours ont permis à Cantillon de prendre une avance de 3,7 secondes sur Hartley, tandis que plus loin, la Tyrrell 011 de Jamie Constable a pris la Lotus 91 de Steve Brooks à la fin de la ligne droite du Hangar. Christophe d’Ansembourg, quant à lui, s’est remis de sa piètre 13e place au départ, le Belge remontant à la huitième place au volant de sa Williams FW07C. Neuvième au classement général, Hall reste en tête des voitures pré-78, loin devant la Shadow DN9A d’Ewen Sergison, 12e au classement général.

Au troisième tour, la McLaren MP4/1B de Mark Higson est la prochaine victime de d’Ansembourg, le Belge étant désormais septième, mais devançant Steve Brooks de six secondes. En dehors du top 10, Chris Perkins sur la Surtees TS14 a dépassé l’Osella FA1D de Mark Dwyer pour la 13e place au classement général, mais reste troisième dans la classe pré-78.

Quatre tours plus tard, Hartley commence à grignoter l’avance de Cantillon, « The Jam Baron » ramenant l’avance de son rival à 2,9 secondes, alors que Tyrrell chute à 7 secondes de Hartley. L’Américain avait à son tour six secondes d’avance sur Hazell qui était poursuivi par Constable et Brooks. D’Ansembourg suit ce trio de 12 secondes, après avoir commis une erreur, tandis que Phil Hall hisse sa Theodore TR1, leader de la classe avant 78, à la huitième place du classement général, au détriment de la McLaren MP4/1B de Higson. Dix secondes plus tard, Neil Glover sur l’Arrows A5 était dixième devant le Surtees TS14 de Chris Perkins et le Shadow DN9 de Mark Harrison.

À huit minutes de la fin de la course, Constable gagne encore une place, rétrogradant cette fois Hazell, mais Cantillon conserve une avance de 2,9 secondes au 6e tour. En 12e position au classement général, Ian Simmonds est en pleine ascension, sa Tyrrell 012 ayant dépassé la Shadow de Harrison. Devant ces deux-là, Chris Perkins était 11ème et en deuxième position dans la classe pré-78, Ewen Sergison ayant chuté à la 14ème place au classement général, sa DN9A commençant à perdre le rythme.

Au 7ème tour, Hazell perd encore une place, alors que Brooks se hisse en cinquième position pour défier immédiatement Constable – le pilote du Spitfire essaie à Copse mais sort large et est forcé de se ranger derrière. Il n’est pas au bout de ses peines, puisque dans Abbey, Brooks plonge à l’intérieur de la Tyrrell pour passer de la sixième à la quatrième place en l’espace d’un tour.

En tête, les leaders commençaient à dépasser les Arrows de Bruckner, Alejandro Chahwan sur la March 811 et la Minardi M185 de Michael Fitzgerald, alors que Sergison se retirait pour abandonner sa Shadow en difficulté. Cantillon semble plus apte à doubler les retardataires, et l’Irlandais prend 5,1 secondes d’avance sur Hartley, s’assurant ainsi la victoire. Après 11 tours dominants, Cantillon franchit la ligne d’arrivée en premier, Hartley en deuxième position, tandis que Tyrrell prend la troisième place, avec 27 secondes de retard sur le vainqueur.

Brooks prend la quatrième place, après avoir presque rattrapé Tyrrell, tandis que d’Ansembourg arrache la cinquième place à Constable dans le dernier tour. Après une paire d’erreurs, Hazell est rentré à la maison à une lointaine septième place, devant le vainqueur de la classe pré-78, Phil Hall. Higson a terminé neuvième devant Simmonds, Harrison et Glover, tandis que Perkins, 13e au classement général, a pris la deuxième place dans la catégorie pré-78.

Masters Racing Legends pour les F1 66/85 (Frank Williams Memorial Trophy) - Course 2
Cantillon fait coup double en remportant sa deuxième victoire au Masters Racing Legends

Mike Cantillon a réalisé un doublé en remportant la deuxième course des Masters Racing Legends du Classic, sa Williams FW07C ayant remporté deux victoires en l’honneur de Sir Frank Williams qui a été honoré dans les deux courses du Frank Williams Memorial Trophy. Sur la grille de départ inversée pour les six premiers du samedi, l’Irlandais a eu besoin de quatre tours pour se hisser aux avant-postes, après quoi il a réussi à prendre l’avantage sur la Tyrrell 011 de Jamie Constable. Le trophée du vainqueur a été remis à Cantillon par Jonathan et Jamie, les fils de Frank Williams.

« C’était amusant », a déclaré Cantillon, ravi. « Cela a dû être génial pour les spectateurs aussi – il s’est passé beaucoup de choses ! Je n’arrive pas à croire que j’ai gagné les deux courses, en fait, et je suis super content d’avoir reçu le trophée des mains des gars de Williams… »

« Je suis très heureux », a déclaré M. Constable. « Nous avons entièrement reconstruit la voiture, et hier, c’était les premiers kilomètres que je faisais avec ! Je me sentais vraiment compétitif aujourd’hui, et c’était bien de faire la course avec Mike. Cela fait 20 ans que je cours avec lui, vous savez – nous avons tous les deux commencé dans des Caterhams, et voilà où nous en sommes !

En troisième position, Ken Tyrrell a fait monter deux Tyrrell 011 sur le podium. L’Américain a vu un défi tardif de Steve Brooks dans la Lotus 91 se terminer prématurément lorsque ce dernier a fait un tête-à-queue dans le dernier tour. Brooks s’empare tout de même de la quatrième place, aidé par le fait que ses rivaux Steve Hartley (McLaren MP4/1) et Christophe d’Ansembourg (Williams FW07C) ont également fait des tête-à-queue qui leur ont coûté chacun une dizaine de secondes. Le Polesitter Mark Hazell (Williams FW07B) s’est courageusement défendu en début de course, mais a rétrogradé à la septième place à la fin, devant le vainqueur de la catégorie post-82 Ian Simmonds dans la Tyrrell 012 sponsorisée par Benetton.

« La journée a été plus excitante qu’hier », a déclaré Tyrrell. « Hier, tout se passait devant et derrière moi, mais aujourd’hui, j’étais au milieu ! Je poussais fort pour la deuxième place, mais je suis très heureux de ces deux troisièmes places à Silverstone – je ne peux pas m’en plaindre. »

Phil Hall était le grand favori pour la victoire en pré-78, mais lorsque sa TR1 Theodore est tombée en panne à la moitié de la course, Ewen Sergison était là pour ramasser les morceaux et remporter la victoire de classe dans son ex-Regazzoni Shadow DN9A.

Comme le samedi, les Masters Racing Legends ont donné le coup d’envoi de la journée des Masters, avec dix-neuf Formules 1 de 1966 à 1985 alignées pour leur deuxième course du Frank Williams Memorial Trophy du week-end classique. A partir de la grille de départ inversée pour les six premiers du samedi, Mark Hazell – à juste titre dans une Williams FW07B – mène devant Jamie Constable dans la Tyrrell 011, Steve Brooks dans la Lotus 91, Ken Tyrrell dans l’autre 011 aux couleurs Denim et sans doute les deux favoris de l’avant-course, Steve Hartley (McLaren MP4/1) et Mike Cantillon (Williams FW07C), avec la FW07C similaire de Christophe d’Ansembourg avant le vainqueur de la classe pré-78 du samedi, Phil Hall, dans la Theodore TR1 qui, aux mains de Keke Rosberg, s’est avérée être une tueuse de géants dans le Trophée International 1978, ici même sur ce circuit.

Constable met immédiatement la pression sur le leader, tandis que Cantillon rattrape une place sur Hartley pour recréer leur ordre de la veille. Hazell tient bon pour le premier tour, mais Cantillon gagne encore une place à la sortie du virage Club, rétrogradant Tyrrell à la cinquième place. Au bout de la ligne droite de Wellington, cependant, Constable a dépassé Hazell, après quoi Brooks et Cantillon se sont également faufilés hors de Brooklands. A l’arrière, Charlie Kennedy a été contraint d’abandonner son Surtees TS16 à boîte à air haute.

Au troisième tour, Cantillon dépasse Brooks, tandis que plus loin, d’Ansembourg prend la sixième place à Hartley. Avant la fin du tour, Cantillon était de retour là où il avait terminé la veille – en tête – alors que Hazell était dépassé par d’Ansembourg et Hartley pour rétrograder à la septième place. En huitième position, Hall a facilement mené la classe pré-78 alors que son plus proche rival, Ewen Sergison (Shadow DN9A), était en 16e position.

En tête, Cantillon met 1,6 seconde entre lui et Constable à l’entame du cinquième tour. Quatre secondes plus tard, Tyrrell s’est hissé à la troisième place aux dépens de Brooks, tandis que Hartley a continué à harceler d’Ansembourg pour la cinquième place. Ayant perdu du rythme, Hazell a été distancé de six secondes, mais avait encore huit secondes d’avance sur Hall, qui était poursuivi par Ian Simmonds dans la Tyrrell 012, leader de la classe après 82, avec la Shadow DN9 de Mark Harrison et l’Arrows A5 de Neil Glover plus loin derrière.

À la moitié de la course, Cantillon a commencé à prendre de l’avance, la portant lentement à 2,8 secondes, tandis que Tyrrell a mis une marge similaire entre lui et Brooks en quatrième position. D’Ansembourg et Hartley sont toujours à la lutte, Hartley passant la Williams dans le complexe, après quoi le Belge fait un tête-à-queue et sort de Luffield à 360°. Mais au tour suivant, Hartley part en tête-à-queue au même endroit ! La McLaren a tout de même réussi à conserver la cinquième place. Phil Hall, le leader de la catégorie avant 78, s’est arrêté à Abbey, cédant du même coup la tête de la catégorie à Sergison.

A cinq minutes de la fin, Cantillon conserve son avance de 2,8 secondes sur Constable, qui doit maintenant faire face à un Ken Tyrrell en approche rapide, Brooks gardant également ces deux-là en ligne de mire. En raison de leurs pirouettes, Hartley et d’Ansembourg avaient 10 secondes d’avance sur leurs rivaux, Hazell se rapprochant du Belge. Simmonds est huitième, tandis que Glover et Mark Higson, au volant de la McLaren MP4/1B, ont dépassé Harrison pour prendre la neuvième et la dixième place. Sergison, leader de la classe avant 78, est maintenant 12ème au classement général, menant l’Ensign N179 de Paul Tattersall. A l’arrière, la Minardi M185 de Michael Fitzgerald et l’Osella FA1D de Mark Dwyer ont été contraints à l’abandon dans un court laps de temps, l’Osella étant bloquée dans la boîte de vitesses.

Au fur et à mesure que le temps s’écoulait, Cantillon remportait sa deuxième victoire d’un week-end classique couronné de succès. Constable a été distancé de 3,9 secondes, tandis que Tyrrell a dû abandonner sa poursuite de l’autre 011 et a vu Brooks se rapprocher rapidement, mais son podium a été sauvé lorsque la Lotus a fait un tête-à-queue à Brooklands. Brooks s’est accroché à la quatrième place devant Hartley, d’Ansembourg et Hazell, tandis que Ian Simmonds a remporté la victoire dans la catégorie post-82 en huitième position. Glover et Higson complètent le top 10, tandis qu’Ewen Sergison remporte la victoire dans la catégorie pré-78 en 12e position au classement général.

Masters Sports Car Legends (Yokohama Trophy)
La Chevron de Bradshaw, en difficulté, remporte la victoire dans les Masters Sports Cars Legends à Silverstone

Tom Bradshaw a remporté la pole position, mais cela ne dit pas tout sur la course passionnante du Yokohama Trophy for Masters Sports Car Legends qui s’est déroulée au Classic. Bradshaw a survécu à une fuite d’huile et à l’effondrement de la suspension avant gauche de sa Chevron B19 pour remporter une victoire pleine d’émotion. Bradshaw a dû se battre avec Alex Brundle autour de Silverstone jusqu’au bout, mais il a été laissé à l’écart lorsque la Lola T70 Mk3B de la star du WEC et de l’ELMS a également développé une importante fuite d’huile vers la fin.

« Je pense que nous étions à 15 tours, et j’ai vu la fumée sortir de l’arrière, et j’ai pensé que c’était fini », a déclaré Bradshaw. « Mais j’ai gardé un œil sur la jauge d’huile, et ça avait l’air d’aller. Et puis, à la fin, j’ai terminé la course avec trois pneus… Je priais pour être dans le dernier tour ! C’est la victoire la plus chanceuse que j’ai jamais eue… »

Dans une course très disputée, James Claridge et Gonçalo Gomes sont parvenus à prendre la deuxième place dans leur Chevron B23, Gomes tenant tête à Simon Hadfield dans la Lola T70 Mk3B dont Chris Beighton avait pris le départ. Nick Padmore a terminé quatrième dans sa Chevron B21, devant une Lola T70 Mk3B de Dean Forward/Jamie Thwaites qui a gagné de nombreuses places pour s’emparer de la cinquième place. Peu après une période de voiture de sécurité coïncidant avec la fenêtre des stands, la course a perdu deux prétendants au podium : la Lola T292 de Diogo Ferrão/Martin Stretton et la T70 Mk3B de Steve Brooks/Martin O’Connell. Ferrão s’est brièvement classé deuxième derrière Bradshaw avant que Brundle ne prenne la tête de la course.

« C’était une course passionnante, et nous étions là à la fin », a déclaré Claridge, ravi.

« Félicitations à Tom, il l’a vraiment mérité », a déclaré Gomes. « Il n’aurait pas été juste que nous lui prenions la victoire.

« Nous avons eu des difficultés au début », a déclaré Hadfield, « mais la course nous est revenue après la voiture de sécurité ».

Stephen Nuttall était en tête de la catégorie Bonnier, mais lorsque sa Chevron B8 s’est retrouvée dans les graviers, provoquant une période de voiture de sécurité, la Julian Thomas/Calum Lockie a pris le relais pour remporter la catégorie tout en prenant la dixième place au classement général. Dans la classe pré-66 Hulme, John Spiers et Ollie Hancock n’ont pas fait de prisonniers en se hissant à la 14e place du classement général. Peter Hallford et Phil Keen ont remporté la classe Pescarolo en se classant 19e au classement général.

En clôture d’une première journée de course passionnante, les 36 voitures du Masters Sports Car Legends ont pris le départ à 18h15. Tom Bradshaw s’est élancé de la pole position, le jeune pilote de la Chevron B19 a immédiatement creusé un écart de deux secondes sur Diogo Ferrão dans la Lola T292. Pour l’instant, Jonathan Mitchell dans la deuxième B19 reste en troisième position, mais Alex Brundle est déjà en quatrième position, et au deuxième tour, il s’empare de la troisième place dans la Lola T70 Mk3B. Derrière eux, un autre combat T70 vs B19 s’est engagé entre Steve Brooks et Henry Fletcher, avec Nick Padmore dans la Chevron B21 et Michael Gans dans la Lola T290 qui ont également jeté un coup d’œil.

Dans la classe Bonnier, Steven Nuttall a mené la lutte entre Christian Pittard et la Chevron B8 similaire de Julian Thomas, les voitures circulant en 18e, 19e et 20e position au classement général, tandis qu’en 21e position au classement général, John Spiers a mené la classe Hulme dans la McLaren M1B qui sera plus tard reprise par Ollie Hancock.

Alors qu’Alex Brundle s’est également occupé de Ferrão en deuxième position, Bradshaw a fait une percée de sept secondes tout en réalisant des chronos plus rapides que le jeune Brundle. Plus loin, Fletcher a perdu des places au profit de Gans, Nick Sleep dans la T70 Mk3 non-B et Chris Beighton dans une autre T70 Mk3B.

Après une quinzaine de minutes de course, Bradshaw devance Brundle de huit secondes, Ferrão comptant deux secondes de plus, le pilote portugais étant toujours en lutte acharnée avec Mitchell. 11 secondes plus tard, Brooks était cinquième devant Padmore et Gans, tandis que Dean Forward, venant de l’arrière, avait fait d’excellents progrès, sa T70 Mk3B dépassant la Chevron B23 de James Claridge, la Lola similaire de Beighton et la T70 de Sleep dans une succession rapide.

Mais ensuite, c’est le drame, lorsque la B19 de Bradshaw est vue en train de fumer fortement dans les virages, tout en continuant à faire les chronos. La voiture qui a été vulnérable auparavant arrivera-t-elle à la fin ? Fait remarquable, la fumée a commencé à disparaître lorsque Bradshaw est entré dans le 8e tour. Plus loin derrière, Forward progresse à vive allure et passe également devant Gans pour la septième place. Timothy De Silva, neuvième au volant de l’unique Taydec Mk3, s’en sort également bien.

A l’approche des arrêts, Nuttall continue de mener la classe Bonnier devant Thomas et Pittard, tandis que dans la classe Hulme, Spiers a beaucoup de temps devant la Lola T70 Mk2 Spyder d’Ewen Sergison et Chris Jolly dans la Cooper Monaco T61M. La fenêtre des stands s’ouvre et Brundle est le premier à entrer, rejoint par le leader de la classe Pescarolo, Peter Hallford, le Canadien cédant sa Corvette à Phil Keen.

Puis, au 11ème tour, alors que Bradshaw rentre aux stands, la voiture de sécurité sort car la Chevron B8 de Stephen Nuttall, leader de la classe Bonnier, s’est retrouvée dans les graviers et doit être repoussée par les commissaires. Désormais, tout le monde était de la partie, profitant de la situation. La période de mise en garde a changé toute la physionomie de la course. Gary Culver a soudainement pris la tête de la course, mais sa T70 Mk3B n’a pas encore fait son arrêt et doit manquer la fenêtre des stands, avec Bradshaw, Martin Stretton dans la Lola T292 de Ferrão et Brundle. Suivaient Martin O’Connell dans la T70 Mk3B de Steve Brooks, Gans, Jamie Thwaites dans la T70 Mk3B de Dean Forward, De Silva, Padmore et Gomes.

Après la disparition de la voiture de sécurité et le passage de Culver aux stands, Bradshaw reprend la tête, poursuivi par Pearson, mais Gans et Thwaites gagnent des places, alors que Stretton et O’Connell se retirent aux stands ! Gomes est cinquième devant De Silva, mais Simon Hadfield, dans la T70 Mk3B lancée par Beighton, peut prétendre à un podium, après avoir hissé la voiture orange à la septième place et s’être rapproché rapidement de De Silva et de Thwaites.

A dix minutes de la fin, la lutte entre Bradshaw et Brundle se poursuit, les deux hommes étant désormais séparés par cinq secondes. Gomes se hisse à la troisième place, mais Hadfield a les yeux rivés sur la dernière place du podium, tous deux ayant dépassé De Silva et Thwaites, tandis que Padmore a dépassé ce dernier pour la sixième place.

Dans la classe Bonnier, Calum Lockie, 11e au classement général, a repris la tête laissée par l’infortuné Nuttall, la B8 de Dominik & Simon Jackson étant désormais deuxième, mais poursuivie par Darren Burke dans la Chevron démarrée par Pittard. Dans la classe Hulme, Ollie Hancock a poursuivi la domination de John Spiers au volant de sa McLaren M1B.

Au 18e tour, Brundle est à son tour victime d’un drame, sa Lola commençant à fumer. Et juste après que cette fumée ait été repérée, la fumée de Bradshaw est également réapparue… La fumée de Brundle, cependant, était si lourde qu’il s’est vu attribuer le drapeau de la boule de viande. Derrière les deux voitures fumantes en tête, Gomes et Hadfield se disputent toujours la troisième place, à 22 secondes, tandis que Padmore a également dépassé Thwaites et occupe désormais la cinquième place. Deux places plus loin, Fletcher abandonne pour permettre à Gans et Alex Montgomery dans la T70 Mk3 de Sleep de remonter.

Il reste encore deux minutes, et la question est de savoir si les deux voitures en difficulté à l’avant tiendront jusqu’au bout. Dans le cas de Brundle, la réponse a été négative : alors qu’il ne restait plus qu’un tour à effectuer, le pilote du WEC et de l’ELMS a décidé de faire rentrer la voiture au stand. Bradshaw est lui aussi en difficulté, car sa suspension avant gauche semble s’être effondrée… La Chevron franchit la ligne en roue libre, Bradshaw levant le poing en l’air au moment de franchir le drapeau à damier. Gomes a tenu tête à Hadfield pour faire un 1-2 Chevron, avec 16 secondes de retard sur le vainqueur en difficulté, avec Padmore en quatrième position devant Thwaites, Montgomery, Gans, De Silva et le Chevron B19 de Robert Shaw.

Dixième au classement général, Calum Lockie a remporté la victoire dans la catégorie Bonnier devant la B8 des Jackson, l’exemplaire de Pittard/Burke prenant la troisième place de la catégorie. Phil Keen a hissé la Corvette victorieuse de la classe Pescarolo à la 19e place du classement général, tandis que John Spiers et Ollie Hancock ont remporté la victoire dans la classe Hulme devant la T70 Mk2 d’Ewen Sergison et la Cooper Monaco de Chris Jolly/Steve Farthing.