Watkins Glen International, USA

Masters Historic Race Weekend
9 – 11 Juillet 2021

Greg Thornton et David Porter ont remporté deux fois le Masters & HSR Race Weekend à Watkins Glen International, tandis que Bob Blain et Travis Engen ont partagé le butin dans les deux courses Masters Formula Atlantic Plus. Masters USA s’est rendu sur le circuit légendaire du nord de l’État de New York avec ses trois grilles nord-américaines – Masters Historic Formula One USA, Masters Endurance Legends USA et Masters Formula Atlantic Plus – qui s’ajoutent aux cinq grilles présentées par l’organisateur américain HSR.

RAPPORTS DE COURSE

Masters Endurance Legends USA – Course 1
Porter pousse Peugeot à remporter la première victoire des Masters Endurance Legends USA à Glen.

David Porter a remporté la première course des Masters Endurance Legends USA du Masters & HSR Race Weekend à Watkins Glen. Parti en pole, le pilote de la Peugeot 908 a été tenu en respect par John Reisman au volant de la Coyote Corvette DP aux couleurs de Whelen dans les premiers tours de la course, mais la voiture LMP1 a disparu de la vue de Reisman après les arrêts à la mi-course.

Tommy Byrne (ORECA-Nissan 03) a terminé troisième dans la voiture LMP2 la plus rapide, l’ancien pilote de F1 ayant dépassé l’Audi R8 LMP1 de Travis Engen pour la troisième place aux arrêts. Engen est ensuite tombé dans les griffes de Chris Ronson Jr, dont la ORECA-GM FLM09 s’est hissée à la quatrième place à quelques tours de la fin.

Scooter Gabel a impressionné en menant jusqu’à la catégorie GT, sa BMW M3 GTR de 1997 datant de l’époque de l’USRRC battant deux Audi R8 LMS GT3 beaucoup plus jeunes, Bruce Leeson menant d’abord le défi Audi avant de céder la place à l’exemplaire de David Roberts/Mike Skeen.

Dans le premier tour, Porter a mis le gant dans l’espoir de creuser un écart avec Reisman, la Peugeot tournant 1,1 seconde plus vite que la Coyote. Engen reste en troisième position, mais l’ex-pilote de F1 Tommy Byrne sur l’ORECA 03 de Hagan/Byrne le talonne, tandis que l’ORECA FLM09 de Ronson a dépassé l’ORECA 03 de Danny Baker. La course de Bob Blain dans la glorieuse HPD-Honda ARX-03b de l’ex-ESM Patrón Tequila s’est terminée tout de suite, le diff de la voiture ayant rendu l’âme.

Trois tours plus tard, Reisman n’abandonne pas la poursuite de la Peugeot, avec deux secondes d’avance. Engen et Byrne ont été distancés de 14 secondes, et Ronson Jr de trois secondes. Francesco Melandri sur la Ligier JSP3-15 LMP3 était le suivant, suivi par William Hubbell et Robert Tornello sur les deux autres Coyote Corvette DP du peloton. En GT, Gabel a pris la tête, avec Leeson en deuxième position et Roberts en troisième.

A l’approche de la fenêtre des stands, Reisman grignotait en fait l’avance vénérable de Porter, l’écart n’étant plus que de 1,4 seconde, alors que les deux hommes disparaissaient de la vue d’Engen et de Byrne, ces deux derniers ayant désormais plus de 20 secondes de retard. Au 6ème tour, Byrne et Reisman sont les premiers à clignoter et rentrent pour leur arrêt obligatoire. Engen est rentré dans le tour suivant, laissant Porter seul en tête, alors que Baker et Tornello se hissent pour l’instant en deuxième et troisième position. Puis, au 8e tour, le leader est arrivé.

Au 9ème tour, après les arrêts, Porter devance Reisman de neuf secondes, tandis que Byrne a dépassé Engen aux arrêts, l’Irlandais étant désormais à 27 secondes de la tête, mais avec neuf secondes d’avance sur l’ex-Audio ALMS. Ronson Jr est cinquième devant Baker, Melandri, Hubbell, Tornello et Dominick Incantalupo dans la deuxième ORECA FLM09 à moteur GM. En GT, Gabel est toujours en tête, 11e au classement général, la Chevrolet Dallara DP de Kurt Schultz séparant les voitures GT de tête alors que l’Audi R8 LMS GT3 de Bruce Leeson est 12e.

En tête, cependant, Porter a commencé à étirer les jambes de la Peugeot, la machine LMP1 prenant une avance de 18 secondes, tandis que Byrne commençait à se rapprocher de Reisman en deuxième position. Pendant ce temps, Ronson Jr a dépassé Engen pour prendre la quatrième place au volant de son ancienne machine de la classe LMPC. Dans la classe GT, Gabel est maintenant talonné par l’autre Audi de David Roberts, qui s’approche rapidement, mais qui passe aux mains du rapide Mike Skeen, qui a dépassé Leeson pour se hisser à la deuxième place de la classe.

Son travail terminé, Porter a franchi la ligne d’arrivée avec 19 secondes d’avance sur Reisman, qui conservait 22 ticks d’avance sur Byrne, troisième. Ronson a maintenu Engen à distance pour prendre la quatrième place, suivie de Baker, Melandi, Tornello, Hubbell et Incantalupo. Gabel a remporté la classe GT au volant de la voiture la plus ancienne du plateau, sa BMW M3 GTR conservant 28 secondes d’avance sur l’Audi Roberts/Skeen, avec Leeson en troisième position.

Masters Endurance Legends USA – Course 2
Porter domine la deuxième course des Masters Endurance Legends à Glen

David Porter a remporté la deuxième course des Masters Endurance Legends à Watkins Glen, en mettant 37 secondes entre sa Peugeot 908 HDi FAP et une lutte acharnée pour la deuxième place entre la Corvette DP Coyote de John Reisman et l’ORECA-Nissan 03 de Tommy Byrne. Au final, la voiture DP a tenu tête à la machine LMP2 pour deux dixièmes.

Dans la première moitié de la course, Travis Engen, au volant de l’Audi R8 LMP1, a également joué un rôle important, en poursuivant Reisman tout en maintenant Byrne à distance. Cependant, un retard de deux minutes lors des arrêts aux stands obligatoires a fait chuter l’Audi à la huitième place. En fin de course, Danny Baker a perdu une quatrième place lorsque sa ORECA-Nissan 03 s’est arrêtée dans le virage 6. Cela a permis à la Corvette DP Coyote de Roberto Tornello, à la Ligier-Nissan JSP3-15 LMP3 de Francesco Melandri, à l’Engen en convalescence et à la Coyote de William Hubbell de gagner une place.

En GT, Scooter Gabel a mené la classe vers les arrêts, sa BMW M3 GTR ex-PTG s’éloignant de la paire d’Audi R8 LMS GT3 de David Roberts et Bruce Leeson, mais avec Mike Skeen dans la voiture de Roberts après les arrêts, le pendule a basculé vers l’Audi Roberts/Skeen, bien que la paire ait encouru une pénalité de temps pour avoir manqué la fenêtre de ravitaillement.

Après un deuxième tour derrière la voiture de sécurité pour permettre un nettoyage de la piste après la course précédente, Porter a pris la tête, poursuivi par Reisman, Byrne, Engen, Baker, Melandri et Robert Tornello, tandis qu’en GT, Gabel a pris le dessus sur Roberts et Leeson dans leurs Audi GT3. Pendant ce temps, l’ORECA-GM FLM09 de Rick Carlino a été la première victime de la course.

Deux tours plus tard, Porter devance Reisman de 3,7 secondes, Engen ayant dépassé Byrne pour la troisième place mais comptant déjà 9,4 secondes de retard sur le leader. Baker, Melandri et Tornello sont toujours en tête, tandis que la Corvette DP Coyote de Hubbell et les ORECA FLM09 de Dominick Incantalupo et Chris Ronson Sr complètent le top 10.

En tête, Reisman ne lâche pas Porter, l’ex-Marsh Racing Coyote étant toujours à quatre secondes de la Peugeot, tandis qu’Engen, sur l’Audi R8 LMP1, accuse désormais un retard de 15 secondes sur Porter, avec deux longueurs d’avance sur Byrne. En 11e position au classement général, Gabel avait creusé un écart de 25 secondes avec les Audi après cinq tours, alors qu’elles étaient les dernières voitures à ne pas avoir été rattrapées par la Peugeot qui les précédait.

Pendant ce temps, une belle bagarre se développe entre l’ORECA-Nissan 03 de Baker, la Ligier-Nissan JSP3-15 de Melandri et Robert Tornello sur l’ex-Spirit of Daytona Coyote Corvette DP. En fait, Tornello et Melandri ont échangé leurs places au 6e tour. De même, Ronson Sr a mis la pression sur Incantalupo pour prendre la neuvième place dans le même tour.

Après 15 minutes d’une course de 40 minutes, alors que la fenêtre des stands est sur le point de s’ouvrir, Porter mène Reisman de six secondes, tandis qu’Engen maintient l’écart avec la Peugeot à 15 secondes. Cependant, Byrne, au volant de l’ORECA 03, se rapproche de l’Audi et ne compte plus que trois dixièmes d’avance sur la voiture LMP1 à toit ouvert. Entre-temps, Melandri a perdu une autre place, cette fois au profit de Hubbell.

La première voiture à entrer en piste est l’Audi R8 LMS GT3 de Dave Roberts, qui passe le relais à Mike Skeen, mais il semble qu’ils soient arrivés un peu trop tôt. Byrne suivait peu après, juste à temps, l’arrêt au stand faisant chuter l’Irlandais à la huitième place. La plupart des autres ont poursuivi leur route, mais Porter s’est lancé dans les tours rapides pour devancer Reisman de 16 secondes et Engen de 24 ticks.

Dans la deuxième partie de la fenêtre de ravitaillement de 10 minutes, le reste des voitures a suivi, avec Porter qui est parti très tard, mais lorsque le peloton s’est stabilisé après tous les arrêts, la Peugeot a devancé le Coyote le plus rapide de 23 secondes, Reisman étant maintenant poursuivi de près par Byrne. Baker, Tornello, Hubbell et Melandri ont tous gagné une place au détriment d’Engen, l’Audi retardée ayant perdu deux minutes lors de son arrêt.

En GT, Gabel est toujours en tête, mais Skeen est en train de grignoter son avance – cependant, la menace d’une pénalité plane toujours au-dessus de la tête de Skeen. Une minute plus tard, Leeson est troisième, avec un tour d’avance sur la Ford GT GT3 de Michael Lange et la Porsche 997 GT3 Grand-Am de Don Ondrejcak (ex-TRG), mais Leeson écope d’une pénalité pour excès de vitesse dans la pitlane.

Porter étant aux commandes, toute l’attention se porte désormais sur la lutte pour la deuxième place entre Reisman et Byrne. Derrière eux, un écart considérable de près d’une minute s’est creusé avec l’ORECA 03 de Danny Baker, qui possède 21 secondes d’avance sur Tornello et 12 sur Melandri. En huitième position, Engen se rapproche rapidement de Hubbell et semble prêt à reprendre une place.

À cinq minutes de la fin, Porter affirme une fois de plus son autorité en abaissant le temps le plus rapide de la course à 1.40.448, soit 1,4 seconde plus vite que le meilleur temps de Reisman, avant de s’amuser en enregistrant un tour époustouflant de 1.37.973. Reisman et Byrne tournent maintenant tous les deux dans les 1.44, les yeux rivés l’un sur l’autre et non sur la Peugeot qui les précède.

C’est ainsi que Porter, qui a retrouvé son rythme de croisière, a franchi la ligne d’arrivée avec 37 secondes d’avance sur le duo de Reisman et Byrne, le Coyote ayant résisté aux attaques incessantes de l’Irlandais pour prendre la deuxième place avec deux dixièmes d’avance. Dans un ultime coup de théâtre, Baker a perdu la quatrième place lorsque son ORECA s’est arrêtée dans l’avant-dernier tour, alors que Tornello, Melandri, Engen et Hubbell ont tous progressé d’une place à ses dépens.

Malgré leur pénalité, Roberts et Skeen ont tout de même triomphé dans la classe GT, Gabel terminant deuxième et Leeson troisième. Lange a tenu tête à Ondrejcak pour la quatrième place.

Masters Endurance Legends USA - Feature Race
Melandri et Ondrejcak conquièrent l’eau lors de la troisième course de la MEL à Glen

Dans des conditions torrentielles, Francesco Melandri et Don Ondrejcak ont remporté leurs classes prototype et GT respectives lors de la dernière course des Masters Endurance Legends USA à Watkins Glen.

Les deux pilotes ont osé sortir sous une pluie battante, la Ligier-Nissan JSP3-15 de l’Italien Melandri prenant une minute d’avance sur la Porsche 997 GT3 Cup de l’ex-RTG Grand-Am d’Ondrejcak, avant que le défi de l’eau stagnante ne devienne trop difficile à relever. La course a été arrêtée après dix minutes.

Masters Formula One USA - Course 1
Thornton prend les devants et remporte la première course Masters Historic Formula One USA à Watkins Glen

Depuis la cinquième place sur la grille de départ, Greg Thornton s’est battu pour remporter la première des deux courses Masters Formula One USA à Watkins Glen. Au volant de sa Lotus 91, le Britannique s’est hissé à la troisième place après seulement trois tours avant de se lancer à la poursuite du duo de tête Tyrrell, composé de James Hagan et Jamie Constable. Thornton a dépassé la Tyrrell 011B de Constable au 5e tour, mais a dû attendre l’avant-dernier tour pour se jeter sur la 011 de Hagan, qui avait mené la course depuis la pole position.

Jonathan Holtzman (Lotus 87B) a battu Dan Collins (Lotus 91) à la quatrième place, tandis que Ron Maydon a remporté une victoire dominante dans la classe pré-78, devant les voitures plus récentes de Bud Moeller (Ensign N179) et Lee Mowle (Lotus 78). La vie de Maydon a été légèrement facilitée lorsque ses deux principaux rivaux de classe, Chris Locke (Lotus 77) et Bob Blain (March 751), ont tous deux été éliminés dès le premier tour.

Charles Warner (Shadow DN9) est neuvième devant Doug Mockett (Wolf WR6) tandis que la Ferrari 312T2 de Chris MacAllister prend la deuxième place dans la classe pré-78.

Dès le départ, Hagan a pris la tête devant Constable, un autre pilote Tyrrell, et les trois Lotus, Collins devançant Holtzman et Thornton. Moeller était sixième, suivi par Maydon, leader de la classe avant 78, Mowle, Warner et MacAllister, alors que Blain a été forcé de partir de l’arrière et était en 12ème position. Chris Locke, dont la Lotus 77 est restée bloquée en troisième vitesse et a été mis hors course, est encore plus en difficulté.

Au deuxième tour, Thornton se hisse à la quatrième place et, un tour plus tard, le Britannique dépasse son compatriote Collins pour prendre la troisième place. Plus loin, Lee Mowle, au volant de la Lotus 78, a fait la même chose à son compatriote Maydon pour se hisser à la septième place derrière Moeller, tandis que la March 751 de Blain n’a pas dépassé le premier tour.

En tête, Hagan ne s’éloignait pas de Constable, les Tyrrell n’ayant toujours qu’une demi-seconde d’écart, Thornton se rapprochant des deux, tandis que l’ancien champion d’Europe de Formule 1 Historic Masters laissait tomber Collins et Holtzman. Huitième, Maydon est toujours en tête de la classe pré-78, ses principaux rivaux Locke et Blain ayant tous deux abandonné. Cela signifie que la Ferrari 312T2 de MacAllister a été promue pour être le plus proche challenger de la Lec pour les honneurs de la classe.

Après cinq tours, Hagan avait mis une seconde entière entre lui et Constable, ce dernier étant maintenant sous la pression de Thornton qui, au tour suivant, a agrandi la Tyrrell et l’a dépassée. Sans perdre de temps, Thornton se lance à la poursuite de Hagan. Mais l’Irlandais réagit et commence à creuser l’écart, le portant à 2,2 secondes à la fin du 8e tour. Derrière le trio de tête, Holtzman commence à mettre Collins sous pression, les deux Lotus ayant laissé l’Ensign de Moeller à une vingtaine de secondes. Mowle, quant à lui, avait les yeux rivés sur la sixième place de Moeller.

À moins de cinq minutes de la fin, Thornton a réalisé le tour le plus rapide de la course pour réduire l’écart avec Hagan à 0,8 seconde, les deux hommes ayant laissé Constable à 8 secondes. Puis, au 11e tour, Thornton a réussi à dépasser la Tyrrell dans l’avant-dernier tour de Watkins Glen. Alors que le Britannique franchit la ligne en premier, Hagan, dépité, abandonne pour terminer à 2,9 secondes, Constable prenant la dernière place du podium, neuf secondes plus loin.

Holtzman avait entre-temps réussi à rattraper Collins, qui a franchi la ligne d’arrivée avec huit secondes d’avance sur Maydon, ce dernier ayant dépassé Moeller et Mowle pour obtenir la sixième place au classement général et une victoire dominante dans la catégorie pré-soixante-dix-huit.

Masters Formula One USA - Feature Race
Thornton vainc la pluie pour doubler les Masters Historic Formula One USA à Watkins Glen

Greg Thornton a survécu à des conditions torrentielles pour faire deux victoires sur deux dans les courses Masters & HSR Race Weekend’s Masters Historic Formula One USA à Watkins Glen. Au volant de sa Lotus 91, le Britannique est resté à l’écart des problèmes dans les premières étapes chaotiques qui ont vu les deux Tyrrell de tête de James Hagan et Jamie Constable avoir un accident, et à la reprise, il a remporté une victoire sans menace devant l’Américain Jonathan Holtzman (Lotus 87B) et son compatriote Dan Collins dans une autre Lotus 91.

La Lotus 1-2-3 de JPS a été suivie par le vainqueur de la classe pré-78, Ron Maydon, dans son Lec CRP1, qui a pris la quatrième place devant l’Ensign N179 de Bud Moeller et le Wolf WR6 de Doug Mockett.

Hagan et Constable se sont heurtés sur un circuit de Watkins Glen International déjà mouillé, et l’incident a nécessité une longue pause pour nettoyer la piste. Lorsque, 15 minutes plus tard, le peloton s’élance pour un nouveau départ, il pleut à verse. Thornton s’est montré le plus à l’aise dans ces conditions et a pris 15 secondes d’avance sur Holtzman au moment du drapeau à damier.

A l’extinction des feux, Thornton est devancé par les Tyrrell de Hagan et Constable, Holtzman devançant Collins, Mowle, Maydon, Moeller et Mockett. Mais c’est alors que les ennuis surviennent sur une piste touchée par la bruine : Hagan et Constable sont dans le mur, et le chaos s’installe derrière eux. Mockett, Maydon et Moeller sont les seuls à boucler le deuxième tour, bien qu’à un rythme d’escargot, avant que toutes les voitures ne se retrouvent dans la pitlane, les autres entrant lentement, ayant survécu à la pagaille qui les a précédés – Holtzman, Thornton, Collins, Mowle…

Un long arrêt a suivi afin de dégager la piste, après quoi les voitures restantes sont reparties pour reprendre la course. Il pleuvait des cordes et les voitures se battaient pour rester sur la piste, avec des tours effectués au moins une minute plus lentement que le temps de Hagan, qui avait décroché la pole position lors de la course 1…

Thornton a pris le commandement dès le départ et, s’accommodant au mieux des circonstances, a creusé un écart de 15 secondes sur Holtzman en trois tours. Collins et Maydon sont déjà largement distancés, tandis que Moeller, Mowle et Mockett sont tous distancés de plus d’une minute, avant que Mowle ne disparaisse au 5ème tour.

15 minutes de combat plus tard, Thornton est déclaré vainqueur, devant Holtzman, Collins devançant Maydon à la troisième place.

Masters Formula Atlantic Plus - Course 1
Blain remporte sa première course de Masters Formula Atlantic Plus à Watkins Glen.

Bob Blain a remporté la première course Masters Formula Atlantic Plus du Masters & HSR Race Weekend au Glen. Sa March 76B a hérité de la première place lorsque le leader Howard Katz (Ralt RT1) a perdu son énorme avantage, mais Blain avait déjà pris cette position lorsqu’il a battu Todd Willing pour la deuxième place au départ.

L’Australien Willing, qui a poursuivi Blain pendant toute la course, a abandonné à cause d’une fuite d’huile au moment où Katz a quitté la scène. Travis Engen (Ralt RT1) a ainsi été propulsé à la deuxième place. Derrière Engen, Dave Zurlinden (Ralt RT31) a tenu tête à Alex MacAllister (Ralt RT1) pendant plusieurs tours, mais a finalement dû céder sa place à ce dernier, qui s’est ensuite emparé de la dernière marche du podium.

La voiture de sécurité a été déployée pour permettre l’enlèvement de l’huile tombée par Willing, mais comme cela s’est avéré trop long, la course a été interrompue prématurément, alors qu’il restait trois minutes au chrono.

La course a perdu un concurrent principal avant le départ lorsque Peter Greenfield a été contraint à l’abandon en raison d’un problème d’embrayage affectant la Ralt RT4 qu’il avait lui-même achetée à l’époque, en 1982, avant de la racheter en 2015.

Au départ, Katz a pris la tête de la course, suivi par Blain, qui a pris la deuxième place devant l’Australien Willing, grâce à un départ fulgurant depuis la deuxième ligne. Engen est quatrième, et Zurlinden place son ex-West Surrey Racing Ralt RT31 F3 en cinquième position, devant Alex MacAllister dans la troisième RT1 du peloton.

Quatre tours plus tard, Katz s’envole. En battant à chaque fois son propre tour le plus rapide de la course, le Ralt RT1 a devancé Blain de 12 secondes, Willing étant à deux secondes de la troisième place. Toujours en quatrième position, Engen se trouve dans un no man’s land entre Willing et Zurlinden, ce dernier étant talonné par MacAllister.

Après la mi-course, alors que le leader venait apparemment de passer en mode croisière, Katz a connu une catastrophe en partant en tête-à-queue dans la ligne droite de départ et d’arrivée. Willing est également en difficulté, passant de la troisième à la dernière place alors qu’il reçoit le drapeau ‘meatball’ pour un problème technique qui nécessite son retour au stand. Mais avant qu’il ne puisse le faire, l’Australien a garé sa voiture, sa Chevron B27 ayant déjà perdu trop d’huile.

Tout cela plaçait Blain en tête, son March 76B ayant désormais trois secondes d’avance sur Engen, tandis que MacAllister avait sauté Zurlinden pour ce qui était désormais la troisième place. Ils n’ont cependant pas pu courir longtemps, car l’huile sur la piste a entraîné l’arrivée de la voiture de sécurité. A trois minutes de la fin, la course est lancée, Blain franchissant la ligne en premier, devant Engen, MacAllister et Zurlinden.

Masters Formula Atlantic Plus – Course 2
Engen remporte la deuxième course Masters Formula Atlantic Plus à Watkins Glen, alors que Blain est pénalisé.

Travis Engen (Ralt RT1) a remporté la deuxième course Masters Formula Atlantic Plus à Watkins Glen lorsque Bob Blain (March 76A), vainqueur sur route, a reçu une pénalité de 40 secondes pour avoir sauté le départ.

Engen et Blain se sont livrés à une lutte monumentale tout au long de la course, et ont été rapidement rejoints par Peter Greenfield (Ralt RT4) et Gray Gregory (Chevron B39), qui ont tous deux dépassé la RT1 d’Alex MacAllister et la RT31 de Dave Zurlinden pour créer une bataille à quatre en tête de course.

Greenfield a d’abord exercé une forte pression sur Blain avant de rétrograder à la quatrième place à la moitié de la course. Engen a ensuite lancé une charge tardive pour dépasser Gregory et réduire l’écart avec Blain, qui, à l’approche du dernier tour, a repoussé Engen pour prendre le drapeau à damier en première position. La pénalité de temps infligée ensuite à Blain l’a toutefois rétrogradé à la sixième place et a permis à Engen de remporter la victoire.

Depuis sa pole position, la Ralt RT1 de Travis Engen a été battue en tête par le vainqueur du samedi, Bob Blain, qui avait été pénalisé d’une place sur la grille de départ du dimanche après avoir pris l’avantage en sautant le départ de la première course. MacAllister est troisième devant Zurlinden, tandis que Gray Gregory (Chevron B39) et Peter Greenfield (Ralt RT4) se remettent de leurs mésaventures de la veille.

Rapidement, la question s’est posée de savoir si Blain, dans sa March 76A, n’avait pas une fois de plus sauté le départ pour devancer Engen, mais pour l’instant, il menait la course, tandis que Greenfield n’avait fait qu’une bouchée de Gregory et de Zurlinden pour se retrouver quatrième à la fin du premier tour. L’homme en mouvement, Greenfield se débarrasse de MacAllister et Engen au tour suivant, et se lance déjà à la poursuite de Blain pour prendre la tête du peloton. Gregory lui emboîte le pas et prend la troisième place devant Engen, les quatre premiers étant séparés par seulement six dixièmes.

À la fin du troisième tour, Blain s’accroche toujours à la tête, mais de justesse, car Greenfield et lui se détachent de Gregory et Engen, tous deux distancés de plus d’une seconde, tandis que MacAllister se bat contre Zurlinden pour la cinquième place.

En l’absence du polesitter de samedi et du leader de la course initiale, Howard Katz, cette course devenait beaucoup plus serrée que la première, Gregory et Engen se rapprochant de Blain et Greenfield pour se regrouper dans un peloton de tête de quatre personnes séparées par moins d’une seconde. Mais le problème de ce départ précipité plane toujours sur le destin de Blain…

A mi-distance, l’ordre des quatre premiers est bouleversé lorsque Greenfield, après une erreur apparente, perd soudain deux places au profit de Gregory et Engen, et a du retard à rattraper, devançant désormais Blain de trois secondes et devant surveiller MacAllister qui n’est qu’à une seconde derrière.

Libéré de la présence intimidante de Greenfield, Blain a donné le coup d’envoi pour réaliser le meilleur tour de la course et distancer Gregory de 1,3 seconde, Engen étant toujours à trois dixièmes de la Chevron de Gregory en troisième position. En fait, le pilote Ralt RT1 a lui-même produit un peu de magie en abaissant la marque du tour le plus rapide de Blain d’une seconde entière pour dépasser Gregory et se rapprocher de l’homme de tête, qui en l’espace d’un tour a vu son avance s’évaporer à moins de six dixièmes.

Maintenant dans un sillon, Engen réduit encore plus la mince avance de Blain, la ramenant à moins de trois dixièmes au 9e tour, alors que Gregory commence à s’effacer. Greenfield, quatrième, devait quant à lui surveiller MacAllister, qui menait désormais Zurlinden avec dix secondes d’avance.

Alors qu’ils se rapprochent de la ligne, Blain consolide son avance à l’approche du dernier tour, et continue de signer le meilleur tour de la course alors qu’il reçoit le drapeau à damier, à plus d’une seconde d’Engen – mais tout cela n’aura servi à rien. Le pilote March étant en effet considéré comme ayant sauté le départ, il a écopé d’une pénalité de 40 secondes qui l’a fait rétrograder dans le classement. Engen s’est donc imposé devant Gregory, Greenfield, MacAllister et Zurlinden, Blain étant classé sixième.

RÉSULTATS DE LA COURSE