WeatherTech Laguna Seca Raceway, USA

MONTEREY PRE-REUNION
07 – 08 Août 2021

RAPPORTS DE COURSE

Masters Endurance Legends USA – Course 1
Le timing des arrêts au stand permet à Romak de remporter la course 1 des Masters Historic Legends, tandis que Nearburg domine la compétition GT.

La première course de la journée pour les Masters Endurance Legends au Monterey Pre-Reunion a vu Stephen Romak sortir vainqueur d’un sprint de 40 minutes où la stratégie des stands a joué un rôle crucial. Charles Nearburg, qui a remporté la course 1 de l’Historic Formula One, a été le meilleur pilote de la catégorie GT.

Le début de la course a été très animé avec Spencer Trenery qui a pris la tête avant d’être rattrapé par la Corvette DP Coyote 2009 n°09 pilotée par William Hubbell et Eric Curran. Avant que l’équipe Visit Florida ne puisse effectuer un dépassement, un drapeau jaune a été déclenché par son coéquipier Dante Tornello (n°90) qui a fait un tête-à-queue dans le virage 3.

La course devient intéressante avec une poignée de pilotes qui s’arrêtent avant leur fenêtre et reçoivent des pénalités de 40 secondes et deux autres pilotes qui reçoivent des pénalités pour avoir sauté le départ.

« Notre fenêtre de ravitaillement se situe entre 15 et 25 minutes », a déclaré M. Romak. « La voiture de Visit Florida est partie en tête-à-queue à la sortie du virage 3, alors ils ont sorti le double jaune parce qu’elle était mal placée et ils ont enlevé la voiture de tête. Ce n’était pas encore notre fenêtre de fosse. Danny [Baker] est entré dans son stand avec un tour d’avance. Dès que la fenêtre s’est ouverte, nous sommes entrés et il a obtenu le penalty ».

Malgré 80 secondes de pénalités, Nearburg a réussi à s’emparer de la première place parmi les voitures GT, terminant sixième au classement général au volant de la Chevrolet Corvette CR6 2007 n°4. David Alvarado (Porsche) et Plucinsky (BMW) ont donné de l’espoir à leurs marques respectives en début de course, avant que Nearburg ne se fraye un chemin vers l’avant et ne prenne le large.

Pendant ce temps, Romak a couru vers l’avant mais a suivi la Riley DP MkXI n°15 de Spencer Trenery jusqu’à ce que Trenery rentre au stand avec des problèmes qui l’ont finalement contraint à l’abandon.

« Je pense que le pot d’échappement s’est détaché », a déclaré M. Trenery. « Je me suis arrêté et j’ai fait examiner la voiture, et je pense qu’elle a fait fondre quelques fils de bougie. Peut-être aurions-nous pu la renvoyer sur le circuit, mais nous devons aussi penser à une autre course cet après-midi et à l’événement du week-end prochain. Nous avons abordé la course avec un bon plan jusqu’à ce que cela se produise. Nous allons régler le problème et revenir sur le circuit.

Romak a remporté le drapeau à damier et a été rejoint par Travis Engen, deuxième, et Danny Baker, troisième, qui s’est battu pour revenir dans le tour de tête après avoir connu des difficultés lors de son arrêt au stand.

« C’est amusant », souligne Romak. « La voiture fonctionne très bien. Spencer a été rapide – je ne sais pas ce qui lui est arrivé. Nous sommes entrés quand les stands étaient ouverts, nous avons mis nos deux minutes et nous nous sommes amusés. »

Masters Endurance Legends USA – Course 2
Romak remporte la course 2 des Masters Endurance Legends et Plucinsky remporte la victoire en GT.

La course 2 des Masters Historic Endurance Legends a conclu l’action de course lors de la 2021 Monterey Pre-Reunion au WeatherTech Raceway Laguna Seca. La course de 40 minutes s’est achevée sur la victoire de Stephen Romak au classement général, sa deuxième de la journée, et sur la victoire de Thomas Plucinsky en GT, sous la bannière BMW. La course s’est achevée sans qu’aucun drapeau ne vienne interrompre l’action.

Romak parle de son Pescarolo Morgan 2011 avec le même enthousiasme qu’un enfant pour un cadeau de Noël récemment déballé. Après avoir acquis le prototype tant convoité en décembre dernier et l’avoir testé dans des conditions peu idéales, il a trouvé son rythme de croisière grâce au temps de piste offert ce week-end.

« Il est sur les rails », se réjouit Romak. « C’est fantastique. Il est en train de faire des tours de piste. C’était aussi rapide que l’autre voiture [Formula One], mais avec beaucoup moins de travail. Il suffit d’écouter et de compter les vitesses – deux en haut, un en bas, trois en haut, deux en bas – et c’était vraiment constant à chaque tour. Nous avons roulé sur des composés moyens cet après-midi, et c’est resté bloqué. C’était un très bon week-end pour nous d’être ici ».

Romak, à la grande joie de ses concurrents qui espèrent décrocher le drapeau à damier le week-end prochain, est l’un des rares participants à la réunion préparatoire de Monterey qui ne participera pas également à la réunion Rolex Monterey Motorsports.

Seules deux autres voitures ont terminé dans le tour de tête. Spencer Trenery s’est vaillamment remis des problèmes mécaniques qui ont compromis ses chances dans la course 1 pour remonter de l’arrière du peloton et terminer à la deuxième place. Danny Baker, dont l’Oreca FLM02 LMP2 2011 n°34 a réalisé les meilleurs temps individuels après celui de Romak, a continué à jouer de malchance pendant la course avec un tête-à-queue dans le virage 11 du deuxième tour qui l’a fait reculer. Cependant, Baker a continué et s’est frayé un chemin jusqu’à la troisième place.

William Hubbel (quatrième) et Travis Engen (cinquième) ont terminé la course avec un tour de retard. La stratégie des stands n’a pas eu d’effet majeur puisque tous les arrêts obligatoires de deux minutes ont été effectués dans la fenêtre du drapeau vert.

Le sixième pilote au classement général est le leader du GT, Plucinsky. Plucinsky était rayonnant après une excellente conduite au volant de la BMW M3 GT 2011 n° 56, qui a battu les autres constructeurs. Représentant de BMW North America, Plucinsky est heureux de porter la bannière de la société lors d’une sortie solide qui précède une célébration des modèles M3 et M4 lors de la réunion Rolex Monterey Motorsports qui aura lieu la semaine prochaine.

« C’était fantastique », a déclaré Plucinsky. « C’est formidable d’être ici. La configuration des Masters est vraiment géniale. Les courses de 40 minutes permettent de faire un peu d’exercice dans la voiture. C’est un vrai plaisir. C’est amusant de se faire doubler par les prototypes et d’avoir l’occasion de doubler d’autres voitures. Il faut toujours surveiller ses rétroviseurs, mais cela fait partie du plaisir d’avoir un groupe multiclasse qui est authentique de l’époque où cette voiture a couru à l’origine.

« C’est l’année des M3 et M4. Nous venons de lancer la sixième génération de la voiture et nous en avons une ici dans le paddock. Nous sommes ici cette année pour célébrer tout ce qui concerne la M3. Nous avons apporté deux M3 E92, qui sont de la quatrième génération. Nous aurons une E46 M3 qui a gagné le Grand Am en 2004. Une voiture DTM européenne sera exposée ici. Nous allons dévoiler la toute nouvelle M4 GT3 à l’Amérique du Nord. Ce sera un week-end où l’on verra beaucoup de M3 et de M4. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici. Les fans de BMW aiment voir ces voitures rouler ici, et c’est pour cela que nous le faisons ».

Masters Historic Formula One USA – Course 1
Nearburg remporte la victoire dans la course 1 de la Formule 1 historique

La première des deux courses Masters Historic Formula One disputées lors de la dernière journée du Monterey Pre-Reunion a vu Charles Nearburg, parti en pole position, remporter une victoire écrasante. Le résident de Dallas a trouvé son rythme sur le circuit WeatherTech Raceway Laguna Seca, qui lui a permis de réaliser des tours toujours plus rapides pendant la première moitié de la course, jusqu’à ce qu’il puisse s’asseoir confortablement sur une avance de plus de sept secondes au volant de sa Williams FW07C n°27.

« La mentalité est de ne pas se relâcher », a déclaré Nearburg, à propos de la course à l’avant avec un écart. « Vous pouvez passer un peu au rapport court, mais si vous commencez à relâcher vos points de freinage et la façon dont vous sortez des virages, alors vous devenez négligent. Il faut essayer de maintenir la vitesse en virage et d’accélérer en sortie de virage, sinon le cerveau a tendance à se désengager et c’est là que l’on peut faire une erreur et avoir l’air de l’idiot du village.

Derrière Nearburg, les positions s’échangent, Cal Meeker effectuant une remarquable remontée de P5 à P2 au volant de la Tyrell 009 1979 n°14. Meeker a dépassé Bud Moeller au deuxième tour pour prendre la quatrième position. Au 5e tour, il dépasse Stephen Romak et vise Martin Lauber. Lauber, qui a finalement terminé sur la dernière marche du podium, n’a pu tenir tête à Meeker, en pleine bourre, que jusqu’au 7e tour.

Meeker a repris un peu de terrain sur le leader avec une piste propre devant lui dans les derniers tours, mais il faudra attendre la course 2 pour voir comment il se comporte avec Nearburg en tête de grille. Meeker a reçu des félicitations bien méritées de la part de son équipe à son retour au paddock.

« C’était une très belle course », a déclaré Meeker. « Ces gars-là sont tellement amusants à piloter, du dernier au plus rapide. La voiture fonctionne très bien et les gars de J&L [Fabrication] font un excellent travail. Je suis simplement heureuse d’être ici. Il s’agit d’une nouvelle restauration que nous avons effectuée à plusieurs reprises, donc je m’y habitue à nouveau. C’est très amusant.

« Je ne sais pas ce qu’en pensent les autres, mais j’ai eu l’impression que la piste se gommait à nouveau et qu’elle devenait de plus en plus agréable. Nous devons faire tourner cette voiture un peu plus vite et adapter notre style de conduite. Je pense que c’était la clé aujourd’hui.

Les 16 participants ont tous terminé la course et 13 d’entre eux ont terminé dans le tour de tête. Avec quelques changements dans l’ordre de la grille et toutes les voitures en bonne santé, la course 2 promet de belles batailles.

« Je pense que la deuxième course sera beaucoup plus difficile », a ajouté M. Nearburg. « J’ai remarqué que Cal s’est hissé à la deuxième place. Il va arriver, je le sais. C’est un bon pilote dans une bonne voiture ».

Masters Historic Formula One USA – Course 2
Meeker profite de l’occasion pour remporter la course 2 du Masters Historic Formula One à Monterey Pre-Reunion

Cal Meeker avait le vent en poupe avant la course 2 du Masters Historic Formula One. Non seulement il s’est hissé sur la première ligne de la grille de départ en passant de la cinquième à la deuxième place dans la course 1, mais il n’est passé qu’à quelques minutes de la victoire dans le groupe de course précédent, où sa Lola T294 de 1973 s’est imposée face à d’autres voitures historiques engagées dans le championnat des constructeurs de la FIA.

Aussi bien qu’il soit performant au volant de la Tyrrell 009 1979 n°14, il traite l’accomplissement d’une deuxième place après avoir poursuivi le vainqueur de la course 1, Charles Nearburg, pendant la majeure partie des neuf tours, jusqu’à ce qu’une rare mésaventure dans le célèbre virage du tire-bouchon ouvre la fenêtre à Meeker pour le dépasser. Un tour plus tôt, Nearburg avait réalisé le tour le plus rapide de la course.

« Au moment où l’on franchit le tire-bouchon en descendant, il y a un changement de direction », a expliqué M. Meeker. « Je pense que Charlie a manqué le changement de vitesse et s’est arrêté. Je l’ai contourné par l’extérieur et je l’ai devancé dans le coin.

« Dans la bataille des points, j’ai terminé cinq fois deuxième, alors j’y ai pensé. Lorsque je me suis rapproché de lui et que j’ai eu la possibilité de le contourner, je me suis dit : « Et puis merde, je vais le faire ».

Pour Meeker, s’adapter à trois véhicules différents en succession rapide et être capable de performer dans chacun d’eux a été possible grâce à la planification et à la préparation.

« Les transmissions et le jeu de jambes sont à peu près les mêmes », a déclaré M. Meeker. « Les voitures passent de très légères à lourdes, puis à lourdes. J’ai une combinaison cool, ce qui me permet de me détendre un peu. Je dois juste me concentrer.

Martin Lauber a conservé sa troisième position tout au long de la course, ce qui a permis à la 1974 March 741 n°9 de monter une nouvelle fois sur le podium. Bud Moeller (P4) et Wade Carter (P5) ont amélioré leur classement de la course 1 d’une place aux dépens de Stephen Romak (P6).

La course a été marquée par un double drapeau jaune en début de course lorsque Dan Collins, qui court sur le circuit WeatherTech Raceway Laguna Seca pour la première fois de sa carrière longue de plusieurs décennies, a fait un tête-à-queue avec la Lotus n°11 dans le virage n°6, côté conducteur. Heureusement pour Collins, les dommages sont minimes et il peut reprendre la course et terminer à trois tours.

Le groupe Masters Historic Formula One retourne au WeatherTech Raceway Laguna Seca le week-end prochain pour la prestigieuse Rolex Monterey Motorsports Reunion.