WeatherTech Laguna Seca Raceway, USA

ROLEX MONTEREY MOTORSPORTS REUNION
15 – 18 Août 2019

RAPPORTS DE COURSE

Masters Endurance Legends USA – Course 1
Auberlen domine tandis que Bennett tourne : La course du samedi des Masters Endurance Legends à la Rolex Monterey Reunion

Une confrontation attendue en tête de la course FIA Masters Endurance Legends, ici au Rolex Monterey Reunion au WeatherTech Raceway Laguna Seca, s’est avérée être un parcours facile pour Bill Auberlen, au volant de la BMW V12 LMR 1999. Un tête-à-queue suivi d’un décrochage au premier tour a mis fin aux espoirs de victoire de Craig Bennett.

Le temps s’est avéré être le grand égalisateur puisque le brouillard épais et la pluie brumeuse, typiques de la côte de Monterey et de la région viticole, ont commencé à se lever légèrement lorsque les voitures se sont élancées (9:45 am PST) pour les tours d’allure – toutes chaussées de pneus slicks pour la piste qui s’assèche. Les conditions étaient un peu difficiles, puisque trois voitures sont parties en tête-à-queue dans le tour de chauffe. Bennett, qui a expliqué : « Lors des qualifications, j’ai eu un problème de biais de freinage. La voiture voulait tourner à chaque fois que j’appuyais sur les freins. Les roues arrière se bloquaient. Cependant, sur la grille de départ de la course, il était persuadé que le problème était résolu.

Auberlen est surpris de terminer le premier tour sans Bennett, qui a fait un tête-à-queue et a calé au premier tour, dans ses rétroviseurs. « C’était un peu fou. Je ne m’attendais pas à cela. Que Lola Judd soit un Rocketship. » Pour Auberlen, la conduite de la BMW V12 a été très satisfaisante. « Cette voiture, c’est comme retrouver Apollo ou la navette spatiale. Elle est si rapide et si étonnante à conduire – tout simplement sans effort. »

Malgré ces difficultés, Bennett est parvenu à se hisser à la troisième place d’un peloton de 26 voitures composé de prototypes et de GT, à un tour d’Auberlen et du second, Spencer Trenery, dans la Riley XI Daytona Prototype. Toutes les équipes doivent effectuer un arrêt au stand obligatoire de deux minutes au cours de la course. En seconde période, Bennett a tenté de réduire le score, mais en vain.

L’absence de qualification, due à un problème de capteur le vendredi, a laissé place à un excellent pilotage de la Lola B2K10 de Patrick Long, star de l’usine Porsche, de l’avant à l’arrière. Parti de la 25e place sur la grille, Long a fait un travail méticuleux, amenant la Lola en quatrième position au quatrième tour de la course. Une conduite brillante ! Après le changement de pilote, lors de l’arrêt obligatoire aux stands, Erich Joiner, propriétaire de la voiture, a pris le volant et a conservé la quatrième place.

Travis Engen sur l’Audi R8 LMP 2005 Steven Zacchia sur la Ferrari 550 GT1 2002 s’est disputé la cinquième place tout au long de la course, se frayant un chemin dans le trafic en fin de course et se battant au coude à coude pendant toute la durée de l’épreuve. Finalement, Engen s’est imposé au terme d’un dé divertissant.

La course de dimanche devrait se dérouler dans des conditions bien différentes, chaudes et ensoleillées, puisque le départ en fin d’après-midi marquera la fin des festivités de la Rolex Monterey Reunion.

Bill Auberlen adore le Rolex Monterey Reunion : « J’ai posé une grosse gomme (lors du tour de refroidissement) devant la tente BMW ! Je cours ici, mais je suis aussi un fan. J’espère que les fans apprécient autant que moi que BMW fasse venir ces superbes voitures. »

Masters Endurance Legends USA – Course 2
Bennett venge les démons de sa Lola en remportant la course du dimanche des Masters Endurance Legends à la Rolex Monterey Reunion

La course FIA Masters Endurance Legends de dimanche a marqué la fin de deux semaines de compétition historique sur la péninsule emblématique de Monterey, ici au Rolex Monterey Reunion au WeatherTech Raceway Laguna Seca. Malgré la fermeture du salon, la course s’est avérée passionnante, Craig Bennett remportant la victoire au volant de la Lola B12/80 Prototype 2012 face à Bill Auberlen au volant de la BMW V12 LMR 1999.

Le temps était à l’opposé de la course de samedi, avec des températures douces et un ciel ensoleillé aujourd’hui sur le circuit de la péninsule de Monterey, alors que les conditions étaient fraîches et brumeuses samedi.

Auberlen a pris la tête de la course chronométrée de 40 minutes sur la ligne et dans l’épingle à cheveux, mais a perdu quatre roues dans le virage 3. Bennett prend facilement la tête et commence immédiatement à s’éloigner, laissant à Auberlen une course bien remplie. « D’une manière ou d’une autre, nous avons changé le composé des pneus, pour un composé qui semblait très dur, et ils ne se sont jamais activés », a expliqué M. Auberlen. « Je l’ai su tout de suite (lorsqu’il a abordé le virage 3), oh, nous sommes en difficulté. La voiture, dans des conditions froides et humides, était beaucoup plus rapide hier.

Au quatrième tour, Auberlen est remonté à la deuxième place, mais il est à deux secondes du rythme de Bennett. Au 12ème tour, Craig Bennett a pris 10 secondes d’avance. Il a déclaré : « Hier, je n’étais pas à l’aise pour courir là-haut et j’ai perdu le fil en essayant d’être trop prudent. Cette voiture est tellement performante – et je suis encore en train de l’apprendre. Mais la course d’aujourd’hui a compensé beaucoup de choses. Bennett a réalisé un meilleur tour de 121,918 pendant la course, mais a finalement remporté la victoire.

Travis Engen dans son Audi R8 LMP 2005 a rattrapé Spencer Trenery dans la Riley XI Daytona pendant le deuxième tour de la course de 40 minutes. Trenery a ensuite dépassé l’Audi lors des arrêts aux stands obligatoires de deux minutes et a poursuivi sa route en troisième position.

A la fin du troisième tour, Patrick Long, pilote d’usine Porsche, a propulsé sa Lola B2K10 de la 25e à la 8e place. Une voiture de sécurité a été envoyée aux tours 6-7-8 lorsque la Nissan NPT 90 de Dwight Merriman s’est arrêtée sur la piste. Les équipes de sécurité l’ont fait démarrer et l’ont remis en marche. Au 9ème tour, après le double tour jaune, Long avait dépassé Spencer Trenery pour la troisième place et commençait à s’approcher d’Auberlen qui continuait à se battre avec une tenue de route difficile.

Pendant les arrêts aux stands obligatoires. Bennett est rentré au 12ème tour, donnant la tête à Auberlen qui a de nouveau perdu la tête dans son propre arrêt. Long s’est arrêté à la troisième place, laissant la Lola à son coéquipier et propriétaire de la voiture, Erich Joiner. Remis sur les rails, Trenery s’est attaqué à Joiner avec acharnement. Les deux prototypes sont au coude à coude dans les deux tours, Trenery forçant le passage à l’intérieur de l’épingle à cheveux à deux reprises, réussissant la seconde fois en fin de course.

Dans la classe GT, les Porsche, Corvettes et BMW se sont mêlées aux prototypes plus lents.
Connor De Phillipi, pilote officiel BMW, M3 GT 2011, a hérité de la 2e place au 12e tour lors des arrêts aux stands. Cela a permis à Thomas Plucinsky, copilote et responsable du programme BMW Racing en Amérique du Nord, d’atteindre la première place en GT et la huitième au classement général. De Phillipi a adoré son week-end de conduite : « La E92 est l’une des voitures GT les plus réussies que BMW ait jamais construites. En sortant de la M8 et en entrant dans cette voiture, les systèmes sont presque aussi bons que ceux que nous avons aujourd’hui. »

Thomas Plucinsky a déclaré : « Ce week-end a été génial ! C’était l’occasion rêvée de monter dans la voiture et de faire quelques tours. »

Avec une grande variété de voitures de course historiques, un casting de stars composé de plusieurs pilotes professionnels, la
Le groupe FIA Masters Endurance Legends a été bien accueilli et a offert un excellent spectacle.

Masters Historic Formula One USA – Course 1
Thornton remporte la course du samedi du Masters Historic Formula One à la Rolex Monterey Reunion

Greg Thornton s’est sorti d’un champ de bataille roue contre roue, qui comprenait deux moteurs explosés et un aileron arrière perdu, pour remporter la course FIA Masters F1 ici au Rolex Monterey Reunion au WeatherTech Raceway Laguna Seca. Au volant de son ex-Elio de Angelis Lotus 91/5, Thornton est parti en tête et a conservé la victoire de drapeau à drapeau.

Le brouillard et la fraîcheur du matin ont fait place à des températures douces et à un ciel ensoleillé l’après-midi à Monterey, ce qui a permis aux spectateurs de profiter d’un temps idéal. Comme lors des qualifications, Thornton a déclaré que la piste restait glissante, même si l’adhérence s’est améliorée par rapport aux qualifications. Ce qui a mis le vainqueur de la course mal à l’aise lors de cette session particulière, c’est le redémarrage.

Au cours du premier tour de la course, l’Ensign MN179 de Bud Moeller et la March 821 de Chris Farrell ont tous deux explosé leurs moteurs Ford Cosworth DFV, laissant de l’huile sur la ligne de course. La course a été interrompue pour que les équipes de sécurité de WeatherTech Raceway puissent nettoyer la piste. Les commissaires ont autorisé la tenue d’une séance complète de 20 minutes, malgré le retard pris sur le programme de la course du jour.

« Le problème d’une reprise est que les règles se contredisent », a fait remarquer M. Thornton. « Lorsque vous effectuez un départ original, vous n’êtes pas autorisé à dépasser avant le virage 4. Lors d’un nouveau départ, vous pouvez dépasser sur la ligne. Je devais donc m’assurer que je pouvais garder le public derrière moi. Thornton n’a eu aucun mal à le faire puisqu’il a porté son avance à cinq secondes en l’espace de deux tours.

La lutte pour la deuxième place entre l’Irlandais James Hagan dans une Tyrrell 11 et le résident local de San Francisco, Martin Lauber dans une March 741, a été un sprint roue contre roue qui a duré tout le reste de la course – Hagan l’a emporté à la fin. « Je suis très doué pour élargir ma voiture quand il le faut. Il fallait juste que je batte (Lauber) sur son circuit ! » À un moment donné, les deux ont franchi la ligne de départ et d’arrivée côte à côte. Selon Hagan, « j’étais à l’intérieur et il n’y avait aucune chance qu’il me contourne à l’extérieur. Je suis aux anges. C’est génial de courir près de quelqu’un et de se sentir en sécurité ».

Au 5e tour, la Tyrrell 10 d’Ethan Shippert perd son aileron arrière dans le virage 3. Un drapeau jaune local a volé tandis que les équipes de sécurité débarrassaient la voie des débris. M. Thornton a ajouté : « Le problème avec le leadership, c’est qu’on est le premier à parler de ces choses-là ». Pire, le leader a perdu son tachymètre. « J’ai appelé (l’ingénieur Chris Dinnage) et je lui ai dit que mon tachymètre passait à zéro chaque fois que je changeais de vitesse. Il m’a répondu que je savais quand changer de vitesse et que je devais l’écouter (rires).

Le pilote d’usine Porsche, Patrick Long, s’est vu interdire par le constructeur automobile de Stuttgart de poursuivre sa participation au volant de la Williams FW08C de 1983, le propriétaire de la voiture, Erich Joiner, déclarant qu’elle était « trop dangereuse ». Cependant, Joiner a pris le volant et s’est hissé de la dernière place sur la grille de départ, où il a réalisé le tour le plus rapide de la course, à la quatrième place. La lutte roue contre roue entre l’Arrows A6 de Chris Bender, la McLaren M23 de Danny Baker et l’Arrows A4 de Steve Hartley a constitué un défi supplémentaire. Une couverture aurait pu être jetée sur les quatre au moment où ils ont franchi la ligne de départ.

Dans l’ensemble, la course a été un véritable spectacle et les fans ont semblé apprécier les batailles en cours. « Tout le monde semble s’amuser », a déclaré Ron Maydon, directeur général de Masters et pilote du LEC CRP1.

Masters Historic Formula One USA – Course 2
Thornton remporte la course du dimanche du Masters Historic Formula One à la Rolex Monterey Reunion

Greg Thornton s’est à nouveau distingué lors de la course du dimanche de la FIA Masters F1 au Rolex Monterey Reunion au WeatherTech Raceway Laguna Seca. Au volant de son ex-Elio de Angelis Lotus 91/5, Thornton a remporté les deux courses du week-end, y compris la pole position. Erich Joiner, deuxième, a réalisé une belle course depuis l’arrière et s’est demandé ce qui aurait pu se passer si son transpondeur avait fonctionné lors des qualifications du vendredi.

Thornton a pris le départ devant la Tyrrell 010 d’Ethan Shippert, suivie par la Tyrrell 010 d’Ethan Shippert et la Tyrrell 010 d’Ethan Shippert.
le tonnerre de 16 Ford Cosworth DFV. L’Ensign MN179 de Bud Moeller et le March 821 de Chris Farrell ont été absents de la grille aujourd’hui car ils ont souffert de pannes de moteur hier. Thornton utilisait un DFV neuf depuis le début du week-end. Une fois de plus, un ciel ensoleillé et des températures modérées ont permis d’assister à un spectacle spectaculaire. Le groupe a effectué 13 tours en 20 minutes.

« C’était sur des rails ce week-end », a déclaré Thornton alors qu’il célébrait le balayage dans son paddock. « Les garçons m’ont dit de ralentir un peu, alors j’ai pris une seconde et je l’ai ramenée à la maison. Ingénieur de formation, Thornton s’est montré très analytique : « La piste était lisse tout le week-end. Le week-end dernier, j’ai vu d’autres voitures en slicks sortir du dernier virage (virage 11) et perdre de l’adhérence. Pour gagner du temps, j’ai mis la charge sur les pneus avant et j’ai relâché l’accélérateur.

Samedi et dimanche, Erich Joiner, au volant de la Williams FW08C, a réussi à se hisser à la quatrième et à la deuxième place respectivement. « J’aurais aimé savoir ce qui se serait passé si nous étions partis de la première ligne », s’interroge le second. « Quand vous partez dernier, vous continuez à dépasser des voitures. J’ai juste essayé de m’amuser. Hier, j’ai fait des dépassements risqués, mais aujourd’hui, j’ai vraiment essayé de choisir mes moments. Joiner pilote également une Porsche à titre professionnel dans la série Blancpain GT World Challenge.

De belles chutes se sont poursuivies sur tout le terrain. Une fois de plus, l’Arrows A6 de Chris Bender et l’ex-Brett Lunger McLaren M23 de Danny Baker se sont rapprochés jusqu’à ce que l’Arrows soit victime d’un problème mécanique au 10ème tour. Steve Hartley, au volant de l’Arrows A4, était également dans le coup jusqu’à ce qu’il abandonne au 7e tour.

Martin Lauber a rattrapé Shippert pour la deuxième place au 9e tour, puis Shippert a faibli et a abandonné. Lauber a explosé à un tour de l’arrivée, cédant la deuxième place à James Hagan dans la Tyrrell 011 – qui a ensuite été dépassé par Joiner.

Les voitures Masters Historic Formula One, bien que toutes équipées de moteurs Cosworth DFV, représentaient une époque diverse et particulière, du milieu des années 1970 au début des années 1980, où une équipe d’une douzaine de personnes pouvait fabriquer une voiture, acheter un moteur client et participer à des courses de compétition dans les séries les plus prestigieuses du monde. Les voitures les plus anciennes de ce week-end comprenaient la Shadow DN3 de 1974 à boîte à air haute, appartenant à Harin de Silva et pilotée par lui ; une Hill GH1 de 1975, pilotée par Brad Hoyt ; et une Penske PC4 de 1976, pilotée par Doug Mockett. Les plus récents étaient les Williams de Joiner 1983 et les Arrows de Bender 1983.

La série se rendra ensuite au Circuit of the Americas du 1er au 3 novembre, où elle constituera une course de soutien historique pour le Grand Prix de Formule 1 des États-Unis.