CIRCUIT ZANDVOORT, HOLLAND

HISTORIC GRAND PRIX
6 – 8 Septembre 2019

De nombreux points positifs pour les nuages de pluie sur les spectaculaires Masters de Zandvoort

Les conditions météorologiques changeantes de Zandvoort ont transformé le Grand Prix historique de Zandvoort en un défi particulier pour plusieurs des quatre grilles de Masters présentes sur le circuit néerlandais en bord de mer. Dans les catégories Masters Gentlemen Drivers et FIA Masters Historic Sports Cars respectivement, Julian Thomas/Calum Lockie et Tom Bradshaw se sont imposés sans se laisser perturber par les circonstances, mais Kyle Tilley et Henry Fletcher ont résisté à la tempête pour remporter chacun une victoire dans la catégorie FIA Masters Historic Sports Car. Olivier Hart a apporté une touche locale en surmontant une pénalité de temps sur son chemin vers la gloire des Masters Pre-66 Touring Car.

RAPPORTS DE COURSE

Masters Gentlemen Drivers
Thomas/Lockie remportent les Masters Gentlemen Drivers à Zandvoort

Julian Thomas et Calum Lockie n’ont pas fait de prisonniers dans leur course à la gloire des Masters Gentlemen Drivers à Zandvoort. La Shelby Cobra Daytona Coupé des deux hommes menait la Ferrari 250 GTO/64 de Nicky Pastorelli de 31 secondes, jusqu’à ce que la course se termine sous safety-car après une sortie de route de Caroline Rossi dans le redoutable virage de Scheivlak, dont elle est sortie indemne. Thomas ayant pris un rythme effréné lors de son premier relais, le travail de Lockie consistait à conserver la voiture jusqu’à l’arrivée.

« Nous avons fait une course extraordinaire », a déclaré Thomas. « Aucun problème, la voiture était vraiment bien… »

Lockie a eu un peu plus à faire pendant son séjour. « Vers la fin, le pneu avant vibrait tellement que je ne voyais rien sur mes cadrans. Mais oui, nous avons disparu… »

« C’était une course un peu ennuyeuse, en fait », a déclaré Pastorelli, qui ne s’est battu qu’avec la Shelby Cobra Daytona Coupé de David et Olivier Hart, qui a ensuite abandonné à cause d’une rupture de la tringlerie de l’accélérateur. « J’ai eu un bon combat avec David. C’était amusant, mais j’ai perdu du temps. Une fois que je me suis dégagé, Julian est parti ».

Steve Soper a remporté la bataille de la classe CLP pour prendre la troisième place devant son principal rival Andrew Haddon, tous deux sur des Elan, alors que les deux ont gardé une longueur d’avance sur la Daytona Cobra de Leo Voyazides/Simon Hadfield et sur la TVR de John Spiers. Ron Maydon et son coéquipier pour l’occasion, Greg Thornton, ont obtenu la septième place au classement général et la troisième place dans la classe CLP.

« C’était un travail difficile pour un vieil homme », a déclaré Soper. « La voiture était superbe, même si c’était difficile d’essayer de suivre le rythme des grosses voitures.

« Je ne pense pas qu’il m’ait vu… », a déclaré Haddon à propos de sa sortie de route à la chicane par la Cobra Daytona Coupé de David Hart qui lui fermait la porte. « J’avais dépassé Steve et je me suis dit qu’il fallait maintenant le rattraper. Aurais-je pu tenir Steve jusqu’au bout ? Je ne sais pas… »

Huitième au classement général, la Porsche 904 de Michiel van Duijvendijk/Pascal Pandelaar a remporté une victoire écrasante en C1, s’imposant avec quatre tours d’avance sur la Porsche 911 de Peter Tognola. En C2, Keith Ahlers et Billy Bellinger ont mené les feux jusqu’au drapeau pour terminer 12e au classement général, loin devant la poursuite de l’Austin Healey 3000 menée par l’exemplaire de Nils-Fredrik Nyblaeus/Jeremy Welch.

Dès le départ, Thomas a immédiatement pris la poudre d’escampette, tournant deux à trois secondes plus vite pour laisser derrière lui David Hart et Nicky Pastorelli, qui se disputaient la victoire. Steve Soper et Andrew Haddon ont dépassé la TVR de John Spiers dans leur Elan, leader de la classe CLP, Spiers devançant à son tour Jason Minshaw dans la Type E de Melling/Minshaw. Voyazides a terminé huitième dans la troisième Shelby Cobra Daytona Coupé, poursuivi par Greg Thornton invité dans la Ginetta GR4 de Ron Maydon (troisième dans la classe CLP), le pilote de BMW GT3 Yelmer Buurman complétant le top 10 dans la Bizzarrini partagée avec le beau-père Alexander van der Lof.

En 11e position au classement général, Keith Ahlers a mené la C2 au volant de la Morgan SLR, loin devant Nils-Fredrik Nyblaeus au volant de l’Austin Healey 3000, en 17e position au classement général. En 13e position, Michiel van Duijvendijk a mené la classe C1 dans la Porsche 904 mise en dixième position sur la grille de départ par son coéquipier Pascal Pandelaar, étonnamment rapide. Pendant ce temps, parmi les dix premiers, Minshaw a dépassé Spiers pour prendre la sixième place, tandis que Thornton a rétrogradé Voyazides à la neuvième place, les deux mouvements se produisant au 4e tour. Au 6e tour, Buurman dépasse également le Grec.

Quinze minutes après le début de la course, Thomas a pris un rythme effréné pour devancer Pastorelli de 16 secondes au 8e tour. Le tour précédent, la Ferrari avait tendu une embuscade à la Daytona Cobra de Hart. Avec trois secondes de retard, Haddon avait dépassé Soper pour la quatrième place. Au 9ème tour, Haddon se rapproche de Hart pour tenter une incursion dans la chicane, mais le Néerlandais ferme la porte et l’Elan part en tête-à-queue, redonnant la 4ème place à Soper. La quatrième place de Soper n’a pas duré longtemps, puisqu’il a passé Hart avec son Elan pour être troisième, mais avec un retard de neuf secondes sur Pastorelli.

En C2, Ahlers mène toujours la danse, mais derrière lui, David Smithies ravit la deuxième place à Nyblaeus au 10e tour. Dans la bataille des Healeys, Crispin Harris n’était pas loin non plus. Van Duijvendijk, leader de la classe C1, est maintenant 12e au classement général, après avoir laissé passer Mark Martin dans l’Elan classée quatrième dans la classe CLP. En 27e position au classement général, la Porsche 911 de Peter Tognola a dépassé la MGB d’Edward Stone/David Huxley pour la deuxième place dans la classe.

À l’approche de la fenêtre des stands, l’avance de Thomas est passée à 23 secondes, le gentleman driver de la paire Thomas/Lockie faisant presque jeu égal avec son coéquipier professionnel. Soper a 33 secondes de retard, trois secondes devant Hart Sr, qui est à son tour poursuivi par Haddon. Minshaw et Thornton se disputent la sixième place (Thornton prenant de l’avance à la p 15), avec 44 secondes de retard sur le leader, tandis que Spiers devance Buurman et Voyazides en huitième position.

« Je n’avais jamais piloté de Ginetta auparavant et je dois donc remercier Ron de m’avoir donné cette opportunité », a déclaré Thornton. « Nous l’avons rigidifiée pendant la nuit et elle se sentait très bien. Et j’ai adoré me battre avec les grosses voitures… »

David Hart est le premier à rentrer au stand pour passer le relais à son fils Olivier, qui est très rapide, et Voyazides suit le mouvement pour changer de place avec Simon Hadfield. Thomas est rentré un tour plus tard, Lockie a pris la tête de la Shelby Cobra Daytona Coupé, Haddon et Buurman les ont suivis dans le même tour. Au 20ème tour, Pastorelli, Soper et Spiers sont les derniers leaders à rentrer.

Après les arrêts, et à une demi-heure de la fin, Lockie menait Pastorelli et Soper de 22 et 23 secondes respectivement, avec Haddon en quatrième position mais poursuivi par Olivier Hart qui tournait quatre secondes plus vite. Ron Maydon est sixième devant Spiers, mais ils sont à leur tour chassés par une autre Daytona Cobra, Hadfield, qui se rapproche à vive allure. Van der Lof (Bizzarrini) est neuvième, tandis que Martin Melling semble en passe d’être détrôné par l’Elan de Mark Martin et l’imminent Pascal Pandelaar (Porsche 904, leader de la classe C1).

Au 22e tour, la poursuite du jeune Hart est soudainement terminée, car la Cobra hollandaise rentre au stand avec un câble d’accélérateur cassé, cédant la cinquième place à Maydon. Pendant ce temps, en C2, Billy Bellinger maintenait la Morgan SLR en tête, tandis qu’à une cinquantaine de secondes, les Healeys de Chris Clarkson, James Wilmoth et Jeremy Welch se battaient, les trois ayant pris le relais de Smithies, Harris et Nyblaeus respectivement.

A 17 minutes de la fin, Van der Lof est venu retirer la Bizzarrini, laissant une étonnante huitième place au classement général à Pandelaar, qui était lui-même proche de devancer Martin pour la septième place. Devant eux, Hadfield a dépassé Spiers et Maydon pour prendre la cinquième place. A l’avant, l’avance de Lockie est passée à une demi-minute, Pastorelli a maintenant sept secondes d’avance sur Soper, qui à son tour a distancé Haddon de 11 secondes. Hadfield devançait Haddon de 42 secondes, de sorte que le premier devait faire plus de trois secondes de plus au tour pour rattraper le second. La lutte entre les Healey en C2 s’est développée de telle manière que Welch est maintenant en tête devant Clarkson alors que Wilmoth a fait un tête-à-queue et a perdu le contact avec ses rivaux. Tognola est toujours deuxième en C1, devant la MGB de Richard Grube/Gerwig Koch.

Au 32e tour, à sept minutes de l’arrivée, Caroline Rossi fait une sortie de route à Scheivlak au volant de son Austin Healey 3000, le réservoir d’essence fuyant et prenant feu. Les commissaires se sont empressés d’éteindre les flammes, mais la voiture était dans une position dangereuse. La voiture de sécurité a été déployée et la course s’est terminée sous le drapeau jaune, Lockie menant Pastorelli, Soper, Haddon, Hadfield, Spiers et Maydon. Van Duijvendijk/Pandelaar ont gagné en C1, Ahlers/Bellinger ont triomphé en C2.

Masters Racing Legends for 66/85 F1 Cars – Course 1
Tilley résiste à la tempête et remporte sa première course de Formule 1 historique FIA Masters à Zandvoort

Sur une piste très humide de Zandvoort, Kyle Tilley s’est imposé en tête pour remporter la première course de Formule 1 FIA Masters Historic sur le circuit néerlandais. Le principal défi du pilote de l’Ensign N177 s’est estompé au deuxième tour lorsque Henry Fletcher est sorti du virage Tarzan, la suspension de sa March 761 s’étant effondrée.

« J’étais relativement confiant quant à ma capacité à m’en sortir. J’adore courir sur le mouillé », a déclaré le Britannique domicilié aux États-Unis. « C’était la première fois que je venais à Zandvoort, et je l’adore, c’est un super petit circuit. J’avais hâte de me battre avec Henry – nous étions coéquipiers en British GT et en Britcar il y a quelques années – mais ça n’a pas été le cas. Et merci à James de m’avoir prêté sa voiture. Avec un sponsor néerlandais sur la voiture, gagner à Zandvoort avec l’Ensign, c’est cool.

A la reprise, après la période de safety-car nécessaire pour sauver la voiture de Fletcher, Chris Perkins a pris la deuxième place sur sa Surtees TS16, dépassant Jason Wright (Shadow DN8) et James Hagan (Hesketh 308), mais il a été dépassé par Wright au 7ème tour. Alors que Perkins semblait perdre la troisième place en écopant d’une pénalité de 10 secondes pour ce qui s’est avéré être un redémarrage précipité, Hagan a rétrogradé à la huitième place, souffrant de problèmes de boîte de vitesses.

« J’ai compromis ma course en ne connaissant pas les règles », a déclaré Wright à propos du fait d’avoir été dépassé par Hagan et Fletcher au départ. « Je me suis vengé de Chris, puis j’ai récupéré James – c’était ma meilleure décision.

« Merci à John Hopwood, délégué technique de la FIA, pour avoir expliqué les règles de la voiture de sécurité et du nouveau départ », a déclaré Perkins, « mais j’ai quand même foiré la deuxième ! Mais j’ai adoré courir à nouveau sur la Surtees, c’était comme si je mettais mes chaussures.

La March 811 de Vincent Rivet est donc quatrième, mais avec 11 secondes de retard sur Perkins, tandis que Bob Blain (March 761), Ian Simmonds (Tyrrell 012) et Georg Hallau (Theodore N183) se battent bec et ongles pour la cinquième place, qu’ils terminent dans cet ordre. Rivet, Simmonds et Hallau ont remporté les honneurs de l’après-78 dans une course qui a débuté sans le leader du championnat Matteo Ferrer.

« Horrible, c’était tellement gras », a déclaré Simmonds. « J’ai eu un beau combat avec Bob Blain. Il m’a dépassé, puis j’ai essayé de le dépasser, mais il ne m’a pas laissé beaucoup d’espace… »

La course a démarré avec trois voitures manquantes sur la grille – et parmi les plus importantes. Lors des qualifications, la Hesketh 308C d’Andrew Haddon a perdu son moteur et Matteo Ferrer, leader du championnat, a été le premier à arriver au virage Gerlach où la Hesketh avait laissé échapper une grande quantité d’huile. L’Italien était passager, et sa voiture française s’est écrasée en arrière contre le mur de pneus. Quelques instants plus tard, la McLaren M26 de Michael Lyons est également sortie de la route dans le virage Slotemaker.

Sur une piste mouillée, Jason Wright a perdu du terrain sur James Hagan et Henry Fletcher dans le premier tour, et Fletcher a rapidement pris la deuxième place derrière le leader Kyle Tilley. Entre-temps, Paul Grant s’est retiré dans la pitlane au volant de la voiture la plus ancienne de la grille, la De Tomaso 505/38. Reprenant du terrain sur Tilley avec le tour le plus rapide, Fletcher envisageait de dépasser le leader lorsque sa March 761 s’est retrouvée dans le bac à graviers de Tarzan. Cela a nécessité l’arrivée de la voiture de sécurité.

Il a fallu deux tours pour dégager la machine de Fletcher, puis Chris Perkins s’en est chargé à la reprise, dépassant Wright et Hagan pour la deuxième place. Au septième tour, Wright reprend la deuxième place et s’éloigne des Surtees. Derrière Hagan, quatrième, Vincent Rivet (March 811) s’est hissé à la cinquième place, devant la March 761 de Bob Blain, Ian Simmonds (Tyrrell 012) et la Theodore N183 de Georg Hallau, qui se disputent tous les trois la sixième place.

Le redémarrage de Perkins avait été un peu trop rapide, et le pilote de Surtees a été pénalisé avec dix secondes ajoutées à son temps de course. Mais au moment de l’annonce, Hagan a disparu de l’ordre pour réapparaître en huitième position, Perkins devançant Rivet, désormais quatrième, de 11 secondes….. Après la course, Hagan a expliqué qu’il avait perdu la troisième et la cinquième vitesse, mais qu’il était heureux de prendre la huitième place pour la pole position en grille inversée.

En tête, Tilley a remporté une victoire convaincante devant Jason Wright et Chris Perkins, Rivet terminant en effet à 11 secondes pour ne pas nuire à la place de Perkins sur le podium. Blain, Simmonds, Hallau et Hagan ont complété le top 8, l’Irlandais s’assurant, malgré son revers, la pole position pour la seconde course de dimanche.

Masters Racing Legends for 66/85 F1 Cars - Course 2
Fletcher gagne de l’arrière lors de la deuxième course des Masters Historic Formula One à Zandvoort, qui s’est déroulée sous la pluie.

Henry Fletcher a compensé une première journée difficile du Grand Prix Historique de Zandvoort en remportant une victoire convaincante dans une deuxième course FIA Masters Historic Formula One très humide dans les dunes hollandaises. Parti de l’arrière, le pilote de la March 761 a dépassé la Theodore N183 de Georg Hallau au cinquième tour et a remporté une victoire de 14 secondes sur le vainqueur de la première course, Kyle Tilley.

« J’ai dit avant le départ que celui qui n’aurait pas de problèmes gagnerait », a déclaré Fletcher à propos des conditions difficiles. « Le début de la course a donc été pour moi l’occasion de limiter les dégâts. Je savais que j’avais le rythme, mais la vision était inexistante, alors j’ai été très prudent en les prenant l’un après l’autre. Aujourd’hui, je me suis vraiment rattrapé par rapport à hier !

Deux sorties de route à la chicane – la première provoquée par un contact avec la March 761 de Bob Blain – ont gâché le défi de Tilley, et Fletcher était trop loin lorsqu’il a lui aussi dépassé le Théodore. Fletcher ayant répondu par le tour le plus rapide de la course, Tilley a abandonné la poursuite pour ramener la deuxième place. Hallau a terminé troisième et s’est adjugé la gloire de l’après-78.

« J’allais bien jusqu’à ce que Bob me frappe », a déclaré Tilley à propos de son contretemps au premier tour avec le March 761 de Bob Blain. « J’ai ensuite dû rentrer au stand pour une crevaison du pneu arrière et je me suis retrouvé dans une course perdue d’avance.

« J’ai eu de la chance de partir en tête », a déclaré Georg Hallau. « Au moins, j’ai pu voir quelque chose, ce qui m’a permis de prendre de l’avance. C’était tellement glissant, mais c’était la même chose pour tout le monde ».

Sur une piste très humide, Hallau a pris la tête avec la Theodore N183 depuis la grille inversée devant la Tyrrell 012 de Ian Simmonds et la Hesketh 308 de James Hagan qui avait calé sur la fausse grille mais qui s’est finalement élancée. Au freinage de la chicane du premier tour, la March 761 de Bob Blain et la Ensign N177 de Kyle Tilley se sont touchées, entraînant l’abandon de Blain, dont la suspension avant gauche s’est rompue. Henry Fletcher a donc pris la quatrième place lorsque la voiture de sécurité a été appelée pour permettre aux commissaires de récupérer la voiture de Blain dans le bac à graviers. Pendant ce temps, Rivet a rangé son March 811 dans les stands.

Au nouveau départ, Hagan a immédiatement tenté un dépassement sur Hallau, mais l’Allemand a tenu bon sur la ligne extérieure dans le virage Tarzan – la ligne la plus rapide sous la pluie. Plus tard dans le tour, Tilley sort à nouveau de la chicane mais reprend, tandis que Fletcher tente de s’élancer sur Hagan dans Tarzan, terminant sa tentative à la sortie du virage. Derrière les trois premiers, Tilley a tenu bon devant Chris Perkins sur la Surtees TS16, Ian Simmonds et la Shadow DN8 de Jason Wright.

Au 5ème tour, Fletcher se rapproche de Hallau dans Tarzan, mais il est encore trop loin. Derrière eux, Tilley a réalisé le meilleur tour de la course pour se rapprocher de Hagan, puis, au fond du circuit, Fletcher a finalement réussi à passer, Tilley suivant ensuite son exemple en dépassant Hesketh. Plus loin, Perkins, Simmonds et Wright se disputent la cinquième place avant que Perkins ne parte en rallycross dans le virage Tarzan, tandis que la Shadow de Wright s’arrête puis repart.

La piste étant toujours extrêmement humide, Tilley prend la deuxième place au 7ème tour et se lance à la poursuite de Fletcher, qui est en tête. Ce dernier, bien conscient de la menace de Tilley, réagit immédiatement en réalisant le tour le plus rapide de la course, augmentant son avance sur le Britannique domicilié aux États-Unis à 7,4 secondes. Hallau semblait être un bon troisième et Hagan le rattrapait à chaque tour.

Fletcher a ensuite remporté la victoire, augmentant son avance sur Tilley à 14 secondes au moment du drapeau à damier. Hallau a pris la troisième place et la victoire post-78. Hagan a terminé quatrième devant Simmonds, Wright et Perkins. Après la course, Hagan a écopé d’une pénalité de 60 secondes pour avoir repris sa position au départ, après avoir calé sur la fausse grille. Il rétrograde ainsi à la septième place et cède à Wright la troisième place de la classe pré-78.

Masters Pre-66 Touring Cars
Olivier Hart remporte la course Masters Pre-66 Touring Car à Zandvoort

Malgré une pénalité de cinq secondes pour un redémarrage précipité de la voiture de sécurité, l’enfant du pays Olivier Hart a remporté la course Masters Pre-66 Touring Car à Zandvoort. Sur la ligne d’arrivée, l’Alfa Romeo Giulia GTA du jeune homme a neuf secondes d’avance sur la Cortina de Mark Martin et Steve Soper. Soper a dépassé la Mini du poleman Chris Middlehurst à cinq minutes de la fin, et les deux hommes ont réalisé un triplé de moins de 2 litres sur le circuit hollandais sinueux.

« Je n’ai pas eu une bonne qualification », a déclaré Hart. « La vitesse était là, mais je n’arrivais pas à la connecter. Mais j’ai pris un bon départ, j’ai doublé trois voitures en même temps, puis j’ai rattrapé les Minis et les Cortinas à l’avant. Je suis sûr d’avoir dépassé la ligne au deuxième départ sous safety-car, mais j’ai réussi à prendre de l’avance après avoir fait baisser la pression de mes pneus aux arrêts. Après cela, la voiture était parfaite ».

« Il a besoin de son père dans la voiture avec lui, et puis peut-être… Quand j’ai vu qu’il conduisait seul, j’ai pensé ‘S**t' », a déclaré Soper avec un sourire. « Chris était tout seul et ne s’est pas battu, mais les autres Minis… Je les ai dépassés, ils m’ont rattrapé, je les ai dépassés à nouveau – c’était un travail difficile !

La Ford Falcon Leo Voyazides/Simon Hadfield a été le seul V8 américain à entrer dans le top 5, Hadfield devançant Kevin Abbring dans le dernier tour. La star néerlandaise de la WRX, invitée sur la Mini de René de Vries, s’est hissée jusqu’à la troisième place dans son premier relais, mais a ensuite été retirée des résultats pour une infraction au règlement.

« C’est là que nous devrions être ! » Hadfield a plaisanté sur le fait d’être dans le seul Falcon parmi les précurseurs.

Après un tour supplémentaire derrière la voiture de sécurité pour permettre aux pilotes d’explorer une piste humide, Callum MacLeod a pris l’avantage sur le poleman Chris Middlehurst pour mener momentanément, mais Middlehurst est rapidement revenu en tête. Derrière eux, Olivier Hart gagne du terrain dans la GTA, ainsi que l’autre star locale, le héros néerlandais de la WRX Kevin Abbring dans la Mini de René de Vries, les deux ayant dépassé Jonathan Lewis dans une autre Mini. Au quatrième tour, Hart prend également l’avantage sur MacLeod et s’empare de la deuxième place.

La BMW de Tom Sharp est sixième devant la Mini de Michael Cullen. Le leader de la catégorie Mini, Tom Bell, suit, devant Mark Martin et John Spiers dans une paire de Cortina. Les premiers V8 américains sont toujours en dehors du top 10, Voyazides menant Thomas en 11ème et 12ème position.

Au 5ème tour, la voiture de sécurité est sortie pour une voiture dans les graviers à Hugenholtz, mais au redémarrage, un tour plus tard, le jeune Hart a pris d’assaut Middlehurst pour prendre la tête. Un gros blocage de la GTA dans Tarzan n’a pas empêché l’adolescent néerlandais de s’approcher de la Mini la plus rapide avec le tour le plus rapide de la course – mais la voiture de sécurité est à nouveau sortie car Julian Thomas s’est arrêté à Slotemaker avec une Falcon très enfumée et qui perdait de l’huile.

Alors que le Falcon est dégagé, on apprend que Hart a sauté le départ de la voiture de sécurité, ainsi que la Dodge Dart de Chris Wilson, et le duo se voit donc infliger une pénalité de temps de 5 secondes.

Pendant ce temps, la fenêtre des stands approchait à grands pas, et elle s’est effectivement ouverte dans le tour où la voiture de sécurité est entrée. Les Minis de Middlehurst, Lewis, Cullen et Bell se sont toutes précipitées vers les stands, tout comme Mark Martin qui a cédé sa place à Steve Soper, Leo Voyazides à Simon Hadfield, et Martin Melling à Jason Minshaw. Les autres sont restés à l’écart. Hart est entré dans le tour suivant, tandis que les pilotes professionnels MacLeod et Abbring ont continué.

A une minute de la fin de la fenêtre des stands, MacLeod, Abbring et Sharp sont les derniers leaders à s’arrêter, suivis par la Cortina de Spiers et les Minis de Maydon et Stephen Mawhinney, ce dernier cédant sa place à James Hagan.

Au 14e tour, une fois les arrêts aux stands effectués, Hart devance Middlehurst de trois secondes. Bell avait sauté la file d’attente pour prendre la troisième place devant Lewis, mais Steve Soper se rapprochait rapidement d’eux dans la Cortina de Mark Martin, et les a rattrapés et dépassés dans le tour suivant. Abbring était sixième devant Tom Sharp, mais le pilote BMW a écopé d’une pénalité de 17 secondes pour avoir dépassé sous la voiture de sécurité. Tout aussi pressé, Simon Hadfield, au volant de la première des V8, tente d’effacer un retard de 11 secondes sur Sharp, tandis que Lewis rétrograde en huitième position à la suite d’un tête-à-queue. Les Falcons de Minshaw et Smithies étaient toujours derrière en 14ème et 15ème position au classement général.

La pénalité de cinq secondes infligée à Hart est annulée au 16e tour, car son avance sur Middlehurst est passée à 5,008 secondes. Steve Soper, troisième, est cependant l’homme le plus rapide en piste, tandis qu’Abbring se maintient en quatrième position, en tournant plus vite que Sharp et Bell qui le suivent. En sixième position, Hadfield a ensuite dépassé Soper pour se rapprocher de Sharp, pénalisé (qu’il avait de toute façon dépassé à temps), mais aussi d’Abbring, ce qui est encore plus important.

A cinq minutes de la fin de la course, Hart semblait en tête avec le meilleur tour de la course, mais Soper l’a battu et a délogé Middlehurst de la deuxième place.

« La piste était très glissante au départ », a déclaré Middlehurst, « mais lorsque la piste a commencé à s’assécher, les Cortina et les Alfa ont pris de la vitesse. Je suis toujours premier dans la catégorie Mini, je n’aurais pas pu faire mieux. Cela ne servait à rien de retarder Steve, alors je l’ai laissé partir ».

Abbring avait encore cinq secondes d’avance sur Hadfield, qui était en train de remporter une victoire dominante sur les autres Falcons de Melling/Minshaw et Clarkson/Smithies, tandis que Bell se laissait distancer par Sharp (sur la route) pour devancer Lewis de seulement trois secondes dans une lutte pour la troisième place dans la catégorie Mini. Sur la ligne, Hart a devancé Soper de neuf secondes, gardant quatre ticks en main pour la victoire. Middlehurst a terminé troisième devant Hadfield qui a devancé Abbring dans le dernier tour avant que le Néerlandais ne soit disqualifié.

Masters Sports Car Legends
Bradshaw bat les habitués dans la course FIA Masters Historic Sports Car à Zandvoort

Tom Bradshaw est venu, a vu et a vaincu à Zandvoort, en remportant une victoire impériale sur les Masters FIA Historic Sports Car lors de l’épreuve du Grand Prix historique. Au volant de sa Chevron B19, il a converti la pole en une victoire dominante de 29 secondes sur Henry Fletcher, qui s’est lui-même illustré en hissant sa B19 à la deuxième place à partir de la dernière place sur la grille.

« J’ai eu un bon rythme dès le départ », a déclaré Bradshaw. « L’arrêt au stand a été très propre. J’ai eu un problème d’échappement vers la fin, mais c’était vraiment bien synchronisé avec la pluie, alors tout le monde a reculé. Je suis absolument aux anges. Nous avons mis du sang, de la sueur et des larmes dans la voiture, et nous avons eu beaucoup de problèmes avec elle.

« Je n’avais rien à perdre aujourd’hui », a déclaré Fletcher. « J’ai poussé et j’ai rattrapé le peloton de tête assez rapidement. Je n’ai rien pu faire pour prendre la tête, mais j’avais un bon écart derrière moi.

En troisième position, la Lola T70 Mk3B de Leo Voyazides/Simon Hadfield a remporté un duel passionnant avec l’Osella-Abarth PA1 de Manfredo Rossi, Hadfield dépassant l’Italien à dix minutes de l’arrivée. La Lola T292 de Simon Fish/Diogo Ferrão et la T70 Mk3B de Jason Wright/Andy Wolfe étaient les suivantes, devant le vainqueur de la classe Bonnier, James Allison, dans la première des Chevron B8, qui a tenu tête à l’exemplaire de Greg Thornton d’un cheveu.

« Nous avons été le premier pilote à rentrer à la maison », a déclaré un Hadfield enthousiaste, « je considère donc que c’est une victoire ! ».

La Cooper Monaco King Cobra de Keith Ahlers/Billy Bellinger a remporté une bataille passionnante pour les honneurs de la classe Hulme pré-66, Ahlers repassant Chris Drake dans la McLaren M1B de Mark Shaw lorsque, dix minutes avant la fin, une légère bruine a transformé certaines parties de la piste en un endroit dangereux. Derrière eux, Chris Jolly et Steve Farthing étaient heureux de prendre la troisième place de la classe dans la Cooper Monaco T61M, car cela leur assurait le titre pré-66.

« Après les arrêts aux stands, j’étais à +4 de la McLaren », a déclaré Ahlers. « Il a fermé la marche et m’a dépassé. Mais je suis resté avec lui, et quand la pluie est arrivée, je me suis dit ‘Joli…' ».

« C’était fantastique », a déclaré Drake. « Normalement, dans le deuxième relais, c’est une question de temps, mais nous nous sommes battus jusqu’à l’arrivée. Quelle course !

« Nous avons remporté le championnat, c’est tout ce que nous voulions », a déclaré Steve Farthing. « Nous pouvons maintenant aller à Spa et nous amuser ».

Après un départ difficile, la Lola T70 Mk3B de David Hart a pris la deuxième place derrière la Chevron B19 de Tom Bradshaw, en pole position. La Lola T290 de Michael Gans a dépassé la T70 Mk3B de Leo Voyazides pour prendre la troisième place. Au tour suivant, l’Osella-Abarth PA1 de Manfredo Rossi a également dépassé le Grec, tandis que Simon Fish – le coéquipier de Diogo Ferrão sur la Lola T292 – conservait la sixième place devant la Chevron B19 de Matt Wrigley. Jason Wright était huitième dans sa T70 Mk3B, devant la Chevron B19 de João Paulo Campos Costa, mais depuis le fond de la grille après son exclusion des qualifications pour cause de poids insuffisant de sa B19, Henry Fletcher était déjà en dixième position dans une course de 27 voitures.

Dans la classe Bonnier, Julian Thomas a mené la bataille de la Chevron B8 devant Greg Thornton et Charles Allison, tandis que dans la classe pré-66 Hulme, Mark Shaw (McLaren M1B) avait sept secondes d’avance sur Billy Bellinger dans la Cooper Monaco King Cobra. Dans la classe Pescarolo, la Ferrari Daytona de Nicky Pastorelli avait 14 secondes d’avance sur la RSR de James Bates, qui avait perdu du temps en faisant un tête-à-queue dans Tarzan.

Dix minutes plus tard, Rossi est sorti du top 5 à la suite d’un tête-à-queue et reprend la septième place, tandis que Gans se rapproche de Hart en deuxième position, qui se voit alors infliger une pénalité stop-and-go de 10 secondes, car son départ démoniaque s’est avéré un peu trop démoniaque, puisqu’il comprenait également un dépassement sous le jaune pendant la procédure de départ. Le Néerlandais et l’Américain ont 14 secondes de retard sur Bradshaw, mais ont 10 secondes d’avance sur Voyazides, quatrième, qui tente de maintenir Fish et Wrigley derrière lui.

Alors que Bradshaw continue de mener impérialement, Hart purge sa pénalité au 7e tour, ce qui le fait rétrograder à la 10e place. L’avance de Bradshaw sur Gans s’élève désormais à 16 secondes, tandis que Rossi est sur le point de perdre sa troisième place au profit d’une conduite en trombe de Fletcher qui, dans les tours précédents, a dépassé Campos Costa, Wright, Wrigley, Voyazides et Fish pour se hisser à la quatrième place.

En 11e position au classement général, Thomas menait toujours Thornton et Allison dans la classe Bonnier, une place devant le leader de la classe Siffert, John Sheldon, dans la Chevron B16. Bellinger, quant à lui, a réduit l’avance de Shaw dans la classe Hulme à neuf secondes, les deux hommes se classant respectivement 14e et 16e au classement général. Au début de la fenêtre des stands, cependant, la Chevron B8 de Thomas, leader de sa catégorie, est sortie avec une boîte de vitesses cassée.

Rossi, Fish, Wright et Voyazides font partie des premiers stoppeurs, tandis que Bradshaw, Gans et Fletcher conservent leurs trois premières places. Gans, Wrigley et Hart sont les suivants, mais le leader a choisi son heure de ravitaillement comme presque le dernier du peloton. Lorsque la fenêtre des stands se referme, Bradshaw possède une avance dominante de 32 secondes sur Fletcher, alors que Gans rentre rapidement aux stands pour un problème d’accélérateur sur sa Lola T290. Rossi remonte ainsi à la troisième place, tandis que Simon Hadfield passe Ferrão pour la quatrième place, avec 48 secondes de retard sur le leader. 20 secondes plus tard, Andy Wolfe jouait également le rattrapage dans la T70 Mk3 démarrée par Wright, Wolfe ayant dépassé Wrigley et Hart pour la sixième place.

Après la disparition de Thomas, Charles Allison est le nouveau leader de la classe Bonnier, dixième au classement général – qui devient neuvième lorsque Campos Costa abandonne son B19. La B16 de John Sheldon a séparé Allison et son rival de classe Thornton, tandis que Frazer Gibney s’est hissé à la troisième place dans la classe Bonnier. Dans la classe Hulme, la Cooper Monaco King Cobra d’Ahlers/Bellinger devance désormais Chris Drake dans la McLaren M1B de Mark Shaw, tandis que Pastorelli conserve une confortable avance dans la classe Pescarolo.

A 15 minutes de la fin, Rossi n’a pas pu contenir Hadfield, la Lola ayant dépassé l’Osella dans la montée pour s’emparer de la troisième place. Entre-temps, Wrigley a disparu de la course, sa Chevron B19 s’étant arrêtée en cours de route. Allison, Thornton et Sheldon complètent donc le top 10. En 11e position au classement général, Mark Owen, dans la B8 démarrée par son père Andrew, se rapprochait rapidement des trois autres, le plus jeune ayant fermement l’intention de faire mieux que troisième dans la classe Bonnier.

En tête, Bradshaw, Fletcher et Hadfield réalisent tous des temps similaires, tout comme Rossi, Ferrão, Wolfe et Hart, de la quatrième à la septième place. Rossi n’abandonne pas pour autant, l’Italien poursuivant Hadfield alors que les premières gouttes de pluie commencent à tomber. Hadfield se sentant plus à l’aise sur la surface glissante, l’écart se creuse à nouveau. Pendant ce temps, dans la classe Hulme, la lutte s’est vraiment intensifiée entre Ahlers et Drake, ce dernier ayant dépassé le Monaco King Cobra.

Après une heure de course, Bradshaw a réalisé une course dominante pour gagner avec 29 secondes d’avance sur Fletcher, qui a lui-même commencé à hisser sa B19 à la deuxième place depuis le fond de la grille. Hadfield a maintenu Rossi à distance pour la troisième place. Ahlers a profité de la pluie pour revenir sur Drake et remporter la victoire dans la classe pré-66 Hulme, tandis que Chris Jolly et Steve Farthing dans leur Cooper Monaco T61M étaient heureux de prendre la troisième place de la classe et du championnat. Allison, Sheldon et Pastorelli ont respectivement remporté les honneurs de Bonnier, Siffert et Pescarolo, le premier ne devançant Thornton que de 0,103 seconde sur la ligne d’arrivée, Mark Owen se trouvant quatre secondes plus loin.